Monsieur Macron, ça suffit !

Vacciner, vacciner, et vacciner encore.

Sous la contrainte s’il le faut.

Voilà la seule « solution » pour Emmanuel Macron.

Mais Monsieur le Président, faut-il vous rappeler que 88 % de la population adulte est doublement vaccinée ?

Si le vaccin fonctionnait si bien que ça, pourquoi s’affoler ?

Il y a un « loup » quelque part.

Alors vous nous dites qu’il fonctionne très bien mais… seulement pendant 6 à 9 mois !

Je vous donne raison sur un point : ce vaccin est totalement inefficace après quelques mois, en effet.

Une grande étude suédoise vient de le confirmer[1] : après 8 mois, le vaccin n’a plus la moindre efficacité contre les infections :

Au bout de 240 jours, l’efficacité du vaccin contre l’infection passe sous la barre des 0 % !

Au bout d’un moment, l’efficacité devient même… négative !

C’est confirmé par les chiffres donnés par le Royaume-Uni[2].

Au mois d’octobre, chez les plus de 30 ans, il y avait nettement plus d’infections chez les vaccinés que chez les non-vaccinés !

À partir de l’âge de 30 ans, la barre noire (la proportion de contaminations parmi les vaccinés) est systématiquement supérieure à la barre grise (les contaminations chez les non-vaccinés)

Et ne me dites surtout pas que ce serait dû au fait « qu’il y a plus de vaccinés que de non-vaccinés dans la population ».

Ce graphique prend en compte la proportion de vaccinés et non vaccinés, pour 100 000 habitants.

En octobre, donc, les vaccinés avaient bien un risque plus important d’être infectés que les non-vaccinés, au Royaume-Uni.

Partout dans le monde, on voit bien que le vaccin n’arrête pas les infections, et n’empêche absolument pas l’épidémie de se déployer.

Prenez Singapour : ce pays a beau figurer parmi les plus vaccinés de la planète… il a connu depuis fin août sa plus haute vague de contaminations et de décès :

Explosion du nombre de morts Covid à Singapour depuis début septembre, malgré un taux de vaccination exceptionnel et de lourdes mesures de restrictions

Et que dire de ce qui se passe au Vermont, l’État le plus vacciné des États-Unis ?

Le Vermont vient de battre son record de contaminations journalières (il n’y avait jamais eu autant de contaminations en une seule journée depuis début 2020)… malgré près de 90 % de sa population adulte vaccinée[3] !

Même phénomène dans la ville de Waterford, en Irlande : c’est la ville la plus vaccinée du pays, avec 99,7 % de la population adulte vaccinée[4]

…et c’est pourtant la ville qui a récemment connu le taux le plus élevé d’infections en Irlande[5] !

Peut-être que le vaccin finit par rendre plus vulnérable aux infections, on ne le sait pas encore avec certitude.

Mais une chose est sûre, évidente : le vaccin n’empêche ni les contaminations, ni la transmission du virus.

On en a aussi des exemples tous les jours en France :

  • Cluster énorme de soignants à l’hôpital Saint-André à Bordeaux : 15 soignants vaccinés (par obligation) ont été testés positifs ainsi que 6 patients doublement vaccinés[6] ;
  • Cluster de soignants et patients à l’hôpital de Puy-en-Velay, qui aurait touché jusqu’à 40 personnes[7], cluster au Centre hospitalier de Lons[8], etc.
  • Clusters dans les maisons de retraite : 20 résidents contaminés (tous vaccinés) en Vendée[9], un tiers des résidents infectés dans un Ehpad de Sarthe, dont cinq en sont morts[10].

Tout cela pointe quelque chose d’évident.

Tout cela montre une vérité aveuglante, que vous avez pourtant refusé de reconnaître hier soir, Monsieur le Président :

Il faut ARRÊTER TOUT DE SUITE le « pass sanitaire », qui n’a aucun sens !

À quoi sert-il de « laisser passer » les seuls vaccinés, alors qu’ils peuvent tout aussi bien transmettre le virus et infecter les autres que les non-vaccinés ?

Cela veut dire, aussi, qu’il faut ARRÊTER TOUT DE SUITE l’obligation vaccinale des soignants !

Puisque la vaccination n’empêche PAS de contaminer autrui, il faudrait tester régulièrement tous les soignants, vaccinés ou non – c’est le meilleur moyen de protéger les patients !

Et il faut ARRÊTER LA FUITE EN AVANT de la 3ème dose, 4ème dose 5ème dose, etc. !

Non, la troisième dose ne changera rien au problème car CES SUBSTANCES NE SONT PAS DES « VACCINS » !

La troisième dose ne changera RIEN à la dynamique de l’épidémie, à la circulation du virus : 

  • Car ce vaccin, avec 1, 2 ou 3 doses, n’a jamais empêché les transmissions – la charge virale des contaminés est la même, qu’ils soient vaccinés ou non vaccinés, récemment ou non ;
  • Car ce vaccin, même avec 3 doses, protégera toujours très mal des infections, notamment avec les nouveaux variants.

La troisième dose ne changera rien à ce fait : ces vaccins ne sont pas un outil de lutte contre l’épidémie.

Au mieux, ce sont des instruments de protection individuelle, contre les formes graves.

Mais il n’y a même pas de preuve scientifique sérieuse que la 3ème dose permet de revenir au niveau de protection des premiers mois, après 2 doses.

Donc, il faut arrêter une bonne fois pour toutes de parler de « vaccin ».

Le très respecté Peter Doshi, éditeur du British Medical Journal, l’a dit haut et fort lors de son audition récente par un sénateur américain[11] :

« Le dictionnaire Myriam-Webster (l’équivalent du Larousse) a dû changer sa définition du vaccin pour qu’elle puisse s’appliquer aux vaccins Covid.

Et si on appelait plutôt ces injections des « médicaments » ?

Nous avons des preuves que ces « médicaments » n’empêchent pas les infections, et ne stoppent pas la transmission du virus.

Simplement, ce type de « médicament » est considéré comme réduisant votre risque d’être très malade et de mourir du Covid.

Prendriez-vous ce « médicament » tous les 6 mois environ, peut-être pour le restant de vos jours, si c’est la condition pour que le médicament reste efficace ?

Seriez-vous prêt à soutenir des mesures d’obligation de ce « médicament » ?

Ne pensez-vous pas qu’il faudrait se dire plutôt ceci : « attendez une seconde, si c’est le seul bienfait de ce médicament, pourquoi ne pas prendre un médicament normal à la place ? » Le genre de médicament que l’on prend quand on est malade et qu’on veut aller mieux.

Et pourquoi obliger qui que ce soit à prendre ce médicament ? »

Eh oui, il faut le dire et le répéter : les « vaccins » anti-Covid ne sont pas des vaccins, mais des thérapies (expérimentales) : dans le meilleur des cas, ils réduisent (temporairement) le risque de formes graves.

C’est donc un « médicament », et rien ne justifie de l’imposer à qui que ce soit.

Monsieur le Président, il faut arrêter la folie autoritaire et faire ceci :

La troisième dose doit rester une affaire privée, une appréciation personnelle du bénéfice-risque, à discuter avec son médecin.

De mon côté, je vous ai déjà fait part de mon avis sur le « bénéfice-risque » des deux premières doses.

Pour moi, ces vaccins causent tellement d’effets indésirables qu’ils n’en valent pas le risque, même quand on est âgé et vulnérable, dès lors que l’on a un taux optimal de vitamine D, et un médecin qui soigne dès les premiers symptômes.

Quant à la troisième dose, elle ne fait qu’augmenter le risque d’effets indésirables graves…

… sans ajouter de protection supplémentaire, au moins par rapport aux premiers mois des 2 doses.

Alors que faire, si le vaccin n’est pas la solution ?

D’abord, ne pas s’affoler : la moitié de la population française a déjà été en contact avec le virus, ce qui écarte le risque de vague gigantesque à l’avenir.

Ensuite, il y a trois choses très simples à faire, pour bien passer l’hiver :

  • Renforcer l’hôpital – or vous avez fait le contraire, Monsieur le Président, en fermant des lits en pleine épidémie, et en imposant l’obligation vaccinale aux soignants, ce qui a conduit à perdre des milliers de professionnels formés – et à fermer davantage de lits encore ;
  • Traiter dès les premiers symptômes, avec des molécules pas chères et efficaces, éprouvées depuis longtemps (ivermectine, hydroxychloroquine, fluvoxamine, anti-histaminiques, etc.).
  • Et faire de la prévention avec des vitamines (D en priorité, mais aussi C et E), des minéraux et oligo-éléments (zinc, sélénium) et des gestes d’hygiène simple (bains de bouche et irrigation nasale) ;

Oui, la très banale vitamine D fonctionne remarquablement bien contre les formes graves… et sans le moindre risque[12].

La dernière étude, venant d’Israël, est spectaculaire : seulement 3 % des patients hospitalisés pour Covid ayant un taux normal de vitamine D sont morts, contre 26 % de ceux qui avaient une carence[13].

C’est cela, Monsieur le Président, dont il fallait parler hier soir.

Et j’ose le dire : vous auriez dû parler aussi de zinc et de sélénium, ces substances naturelles peu coûteuses et accessibles dans toutes les pharmacies.

Les médecins éclairés les recommandent depuis le début, mais tout récemment, des scientifiques de l’université de Gand en Belgique ont publié une étude fracassante, qui conclut ceci :

« Presque tous les patients qui finissaient par tomber gravement malades ou même mourir à l’hôpital présentaient une grave carence en sélénium et en zinc dans leur sang à l’admission ».

(Ces carences en zinc et sélénium étaient même des facteurs de risque de Covid grave plus importants que le diabète, le cancer, l’obésité ou les maladies cardiovasculaires[14] !)

Monsieur le Président, vous vous êtes enfermé dans une stratégie PERDANTE ET LIBERTICIDE.

Vous avez fait le choix de l’obscurantisme du « tout vaccin » contre la vraie médecine de la prévention et des traitements.

Vous avez fait le choix de l’abonnement vaccinal, chère à Big Pharma, contre le serment d’Hippocrate (« d’abord ne pas nuire ») et la médecine de terrain.

J’ai déjà expliqué dans mes lettres comment vous avez eu presque TOUT FAUX, depuis le début.

À votre décharge, vous n’êtes pas le seul dirigeant à avoir agi de façon calamiteuse, loin de là – mais en France, c’est bien vous qui avez enchaîné les décisions désastreuses :

  • Tout au début, en refusant de fermer les frontières et de tester massivement les patients (y compris les rapatriés de Wuhan !)[15] ;
  • En interdisant l’hydroxychloroquine, en refusant de parler de vitamine D, en recommandant le paracétamol et en laissant les résidents d’Ehpad se faire achever au rivotril[16] ;
  • En confinant la population, puis en reconfinant l’hiver suivant, avec des dégâts colossaux et sans le moindre impact tangible sur l’épidémie[17].

Malgré ces erreurs coupables, je n’ai jamais désespéré de vous voir revenir à la raison.

Jusqu’à hier soir.

Désormais, il est clair que vous ne ferez JAMAIS ce qu’il faut faire.

Que vous soyez mal conseillé ou non, il n’y a désormais plus de doute :

Pour sortir de la crise et de la folie covidiste, on ne pourra pas compter sur vous.

Avec vous, Monsieur le Président, on a le pire des deux mondes : à la fois l’inefficacité contre l’épidémie, et la mise en danger de nos libertés fondamentales.

Avec vous, on a la destruction progressive de l’hôpital, on a le règne tout puissant de Big Pharma, et on a une division profonde de notre société, entre vaccinés et non-vaccinés, entre vaccinés 2 doses et vaccinés 3 doses, etc.

Vous ne vous en tirerez pas comme ça, Monsieur le Président.

L’histoire vous jugera sévèrement.

Sources

[1] https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3949410

[2] https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1031157/Vaccine-surveillance-report-week-44.pdf

[3] https://www.wcax.com/2021/11/04/vt-daily-case-count-vaults-past-pandemic-record/

[4] https://www.irishexaminer.com/news/arid-40704104.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

[5] https://www.irishtimes.com/news/health/waterford-city-district-has-state-s-highest-rate-of-covid-19-infections-1.4707344?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

[6] https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-19-un-cluster-a-l-hopital-saint-andre-de-bordeaux-quinze-soignants-d-une-meme-unite-testes-1636054656

[7] https://www.lamontagne.fr/puy-en-velay-43000/actualites/neuf-personnes-issues-du-cluster-de-l-hopital-emile-roux-au-puy-en-velay-toujours-hospitalisees_14033012/

[8] https://www.leprogres.fr/sante/2021/11/05/covid-le-taux-d-incidence-flambe-a-nouveau-un-cluster-a-l-hopital-de-lons

[9] https://larochesuryon.maville.com/actu/actudet_-vendee.-un-cluster-dans-une-maison-de-retraite-a-doix-les-fontaines-_-4880863_actu.Htm

[10] https://actu.fr/societe/coronavirus/covid-19-en-sarthe-un-important-cluster-toujours-actif_45506210.html

[11] https://www.youtube.com/watch?v=OvM5meOXk9o

[12] https://febs.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/febs.15495, https://www.mdpi.com/2072-6643/12/9/2757

[13] https://www.timesofisrael.com/1-in-4-hospitalized-covid-patients-who-lack-vitamin-d-die-israeli-study/

[14] https://www.mdpi.com/2072-6643/13/10/3304

[15] https://www.sante-corps-esprit.com/ont-ils-aggrave-la-pandemie/

[16] https://www.sante-corps-esprit.com/pire-que-linterdiction-de-la-chloroquine-passage-en-revue-des-decisions-catastrophiques-sur-le-traitement-du-covid/

[17] https://www.sante-corps-esprit.com/confiner-les-gens-a-linterieur-au-rayon-des-fausses-bonnes-idees-cest-peut-etre-la-pire-du-siecle/

464 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

464 commentaires

Rousseaux Denis 10 novembre 2021 - 9h08

100% d’accord !

Répondre
Gaspard Dominique 11 novembre 2021 - 17h47

Votre lettre me semble tellement logique, je combats depuis longtemps les laboratoires pharmaceutiques, tous ces problèmes sont liés au capitalisme. Les politiques actuels ignorent ou font semblant d ignorer les besoins biologiques du corps humain, il suffirait de faire des oligoscan poussés pour connaître les carences en oligoelements, minéraux et vitamines pour guérir, renforcer les systèmes immunitaires…mais la logique n’est pas de rigueur, le pouvoir et la domination oui…je suis écœurée…en tout cas votre lettre me conforte M.Bazin mais comment la divulguer et rester crédibles aux yeux de ceux qui ne comprennent rien à la santé ??? Je soutiens vos obstination et courage ! Bien à vous et, portez vous bien ! Je précise aussi que je prends tous les jours, omegas 3 et 6, probiotiques, spiruline, vitamines D, E, Sélénium et Zinc bien que la spiruline possède pratiquement tout, ma vitalité est excellente pour mes 62 ans !

Répondre
Martine HAUDIQUET 10 novembre 2021 - 9h09

très intéressant mais il est dommage que l’on doive s’abonner (même à l’essai) pour y participer. cela me rappelle quelque chose (pas de 3e dose, pas de pass sanitaire…)

Répondre
ML de Lyon 10 novembre 2021 - 16h02

Chère Martine,
Je vous informe que cet abonnement est TOTALEMENT gratuit !
Votre objection est malvenue.
ML de Lyon

Répondre
Samia 10 novembre 2021 - 9h10

Cher Xavier, malheureusement c est un peut partout dans ce monde, en Suisse aussi mon pass sanitaire de guérie est venus à expiration la semaine passée après 6 mois j ai fait une sérologie à mes frais et j ai des anti-corps spike que de 269,7 c est en dessous des 300 donc d après mon doc je suis bonne pour une dose de « vaccin «  de plus j ai un COVID long perte de concentration ce qui impact mon boulot … et j aimerai pouvoir continuer à vivre et voir mes futurs petits enfants grandir … et là je suis banie de tout lien social et ne peux plus aller nulle part, que faire mes courses et marcher au bord du lac .

Répondre
PEYRAUD GILLY 10 novembre 2021 - 14h19

Samia, c’est un scandale! Car vos anticorps (encore nombreux, je trouve!) sont les plus efficaces! Continuer à marcher et essayer de rencontrer des gens résistants comme vous pour ne pas rester seule et tenir le coup jusqu’à ce que nous arrivions à faire partir ces dangereux incompétents et ces lois idiotes.
Une ophtalmologiste suspendue

Répondre
Sacepe 10 novembre 2021 - 9h12

👍🏾

Répondre
Céaglio 10 novembre 2021 - 9h13

Merci, pour l’analyse, la pertinence de la situation covid, nous sommes plus gérés par un Président mais par des grandes firmes : Big pharma…
J ai honte du Président de la France.

Répondre
CLAUDETTE CLARAC 10 novembre 2021 - 9h14

merci de cette lette qui dit tout haut ce que beaucoup de Français pensent profondément. On ne soigne plus, on détruit les soignants qui ont été si présents lors de la première vague, on détruit les hôpitaux, on supprime des lits,, on oblige les médecins à prescrire le vaccin contre toute logique de santé personnelle , la santé n’est pas une affaire politique ni de fric. Plus rien n’a de sens, on navigue dans les mensonges. Les Français se réveillent car ils voient les effets délétères de l’injection qu’il faudrait analyser sérieusement !!! merci de tous les conseils donnés qui nous sauvent.

Répondre
Anna 10 novembre 2021 - 9h15

Parfaite cette lettre : tout est dit avec précision ,pertinence et sans animosité
Perso je suis assez (beaucoup) énervé contre ce président qui bafoue la base
de notre constitution depuis la révolution et c’est écrit partout et des tas de gens sont morts pour ça : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
Une trahison constitutionnelle non?

Répondre
Delescure 10 novembre 2021 - 9h19

Excellent

Répondre
DALLOZ 10 novembre 2021 - 9h21

Bravo, c’est exactement ce que je pense
il faudrait envoyer cette lettre par millier à nos dirigeants et peut-être qu’ils finiraient par comprendre

Répondre
DARGAUD Françoise 10 novembre 2021 - 9h24

Bonjour Xavier, merci pour votre soutien de tous les jours et d’avoir les mêmes pensées que moi. Cela devient de plus en plus difficile surtout quant on travaille de ne pas être vaccinée. j’ai de plus en plus de contraintes, je n’ai plus de médecin car elle a été suspendue et aucun autre médecin ne veut me prendre car ils sont déjà complets et ne prennent plus d’autres clients. A Aix les Bains 4 médecins ont été suspendus et il y a de moins en moins de médecins. cela devient dangereux pour toute la population et je ne suis pas la seule à chercher un nouveau médecin mais j’espère que mon médecin sera bientôt de retour et qu’ils ne vont pas aller jusqu’à sa radiation.

Répondre
Assia 10 novembre 2021 - 12h16

Bonjour,
Je trouve votre cris de coeur absolument poignant et juste, nous ne sommes pas des rats de laboratoire, ni un troupeau de marginaux, il faut que ça s’arrête , c’est une destruction massive à qui en profite…
Merci du fond du cœur pour oser crier une vérité et exorciser votre colère et celle de tous,

Merci encore,
Très cordialement,
Assia

Répondre
PEYRAUD GILLY Valérie 10 novembre 2021 - 14h24

Françoise, allez sur reinfocovid et demandez s’ils peuvent vous mettre en relation avec un médecin proche de chez vous. Une ONG dans cet esprit est en train de se mettre en place pour pallier au manque de soignants, notamment dû aux suspensions.

Répondre
1 2 3 4 41

Laissez un commentaire