Le Pr Raoult dégoupille la première grenade de 2022

Contre le Covid, les gouvernants occidentaux n’ont pas arrêté de prendre des mesures qui ne marchent pas dans la durée :

  • Confinements[1]
  • Masques
  • Vaccins

Et les mêmes gouvernants ont refusé, voire interdit les mesures qui marchent[2] :

  • Prévention (vitamine D, etc.) ;
  • Traitements précoces (protocole Raoult, ivermectine, etc.).

Ce n’est pas seulement le « crime du siècle », avec des centaines de milliers de morts évitables.

Ce qui s’est passé avec les vaccins est un des plus grands tours d’illusionnisme jamais réalisé.

On n’a pas arrêté de nous dire que ces vaccins étaient « la seule solution »…

…alors qu’il apparaît désormais que ces vaccins sont en échec total pour ralentir la circulation du virus.

Par chance, le Pr Raoult a décidé de siffler la fin de la récréation.

« Plus on vaccine, plus il y a de cas », a-t-il asséné ces derniers jours.

Oui, c’est bien ce qu’il a dit, chiffres à l’appui : dans le monde, « plus on vaccine, plus il y a de cas de Covid ».

Ce qui est précisément le contraire de ce qui était espéré avec ces vaccins qu’on nous avait vendus « efficaces à 95 % ».

Alors, d’où vient la tromperie ?

D’où est venue l’illusion d’une efficacité contre les contaminations ?

Il est temps de révéler l’un des secrets du « tour de magie » qui nous a été infligé.

En apparence, les vaccins ont l’air efficaces… de même que la comédienne sur scène a vraiment « l’air » d’être coupée en deux par David Copperfield…

Mais tout ceci était largement une illusion, un artifice.

Voici comment :

Regardez comment on transforme un vaccin de plomb… en vaccin en or

L’ingrédient principal de « l’illusion » vient du choix des définitions.

On a défini comme « pleinement vacciné » celui qui est vacciné 2 semaines après la 2ème dose ».

Cela ne paraît rien… mais avec ces vaccins-là, cela change TOUT :

Vous allez le voir, je vais réaliser maintenant devant vous le tour de magie en question[3].

Imaginez un vaccin d’eau salée – donc sans le moindre effet préventif.

Maintenant, imaginez que vous avez 200 personnes, dont :

  • 100 sont « non vaccinés » ;
  • et 100 sont double vaccinés (avec de l’eau salée).

Disons que chaque personne a environ 10 % de risques d’attraper le Covid toutes les 2 semaines.

Que se passe-t-il après un mois ?

  • Sur 100 non-vaccinés, 19 attrapent le Covid (10 ont le Covid les 2 premières semaines, puis 9 les 2 suivantes)
  • Sur 100 double vaccinés, même chose, 19 attrapent le Covid.

Tout cela est logique puisque dans mon exemple, le vaccin « eau salée » n’a pas d’effet.

Donc, les 2 groupes ont autant de chances d’être infectés : 19 %.

Et maintenant, mesdames et messieurs, préparez-vous à être ébahis.

Voici comment on transforme de l’eau salée en un vaccin « efficace ».

Il suffit de changer les définitions.

Maintenant, on ne compte les « double vaccinés » que 2 semaines après leur injection.

Les 10 infections des 2 premières semaines chez les « vaccinés » sont donc désormais attribuées aux « non-vaccinés » :

Et voici le résultat :

  • Non vaccinés : 29 infections (19 + 10) ;
  • Double vaccinés : 9 infections (19 – 10).

Tada !!!

Soudainement, votre vaccin paraît efficace : à peu près 3 fois moins d’infections (66 % d’efficacité) chez ceux qui ont reçu le « vaccin » !

Tout ça, alors qu’on n’a injecté que de l’eau salée !

Et ce n’est pas tout :

C’est bien pire que ça, car il y a un pic d’infections dans les 2 semaines qui suivent l’injection !

Dans mon exemple, j’ai fait comme si tout le monde (vaccinés et non-vaccinés) avait autant de risques d’attraper le Covid.

Mais avec les fameux vaccins Covid, ce n’est pas vrai.

Dans les premières semaines suivant l’injection, votre risque d’attraper le Covid explose !

Ce n’est pas nouveau : cela se voit depuis des mois, comme le nez au milieu de la figure.

En juillet dernier, je vous ai écrit une lettre intitulée : Tabou : plus de risques après la première dose.

Je vous avais aussi renvoyé vers une vidéo sidérante, qui montre une explosion des infections à chaque fois que les campagnes de vaccination ont commencé.

Évidemment, personne dans les médias n’en avait parlé.

Mais ces derniers jours, le Pr Raoult a décidé de cracher le morceau.

Pour lui, il ne fait plus aucun doute que les vaccins augmentent nettement le risque d’infection Covid, dans les premières semaines.

C’est ce que montrent notamment les données de l’État de l’Ontario, qui a révélé TOUTES les contaminations, jour par jour, après la vaccination :

Ce graphique montre un pic de contaminations, en bleu pendant les 2 semaines qui suivent la 1ère dose de vaccin.

Le Pr Raoult attribue ce pic aux « anticorps facilitants » : les premières semaines, non seulement les anticorps du vaccin ne protègent pas, mais ils vous rendraient plus vulnérables.

C’est possible. Une autre explication serait la suppression temporaire du système immunitaire, causée par la vaccination.

En effet, les propres données Pfizer montraient une chute des précieux lymphocytes T pendant les jours qui suivent l’administration du vaccin[4].

Quoi qu’il en soit, le fait est que l’injection augmente le risque d’infection, dans un premier temps.

Maintenant, reprenons notre « tour de magie ».

Et cette fois, ajoutons ce « sur-risque » d’infection pendant les 2 premières semaines.

Avec des définitions « normales », cela donne :

  • Sur les 100 non-vaccinés : toujours 19 infections (10 les 2 premières semaines, 9 les 2 suivantes) ;
  • Sur les 100 vaccinés : 28 infections (20 les 2 premières semaines, 8 les 2 suivantes).

Mais en comptant les vaccinés des 2 premières semaines comme « non-vaccinés », cela donne ceci :

  • 100 non-vaccinés : 39 infections (30 les 2 premières semaines, puis 9 les suivantes)
  • 100 vaccinés : 10 infections (0 les 2 premières semaines, 10 les suivantes).

Vous voyez : l’efficacité de votre « vaccin » vient de monter encore d’un cran !

Ce n’est plus 3 fois moins d’infections, mais 4 fois moins !

Alors que ce vaccin, dans ces hypothèses, a doublé votre risque d’infection au départ !

Magique, je vous dis.

Et on vous a refait le coup avec la 3ème dose !

La 3ème dose paraît efficace dès lors qu’on ne compte les « boostés » qu’après 2 semaines.

Dans ce cas, toutes les infections des 2 premières semaines suivant la 3ème dose sont attribuées aux « doubles vaccinés ».

Et voilà pourquoi de nombreuses données montrent que les « double vaccinés » sont beaucoup plus infectés que les « non-vaccinés » !

Pas forcément parce qu’ils ont « plus de risques »… mais parce qu’on leur attribue les infections des « triples vaccinés ».

Ce n’est pas glorieux pour les « 2 doses », mais cela permet tout de même de faire croire à l’efficacité de la 3ème dose.

Le vaccin ne cause pas seulement un sur-risque d’infection au départ… mais aussi un sur-risque de MOURIR !

Vous comprenez pourquoi je suis sceptique sur l’utilité du vaccin, y compris sur les formes graves.

Il y a trop de biais statistiques dans les chiffres officiels.

Les chiffres les moins biaisés sont ceux de l’essai clinique Pfizer…

…et ils montraient légèrement plus de morts dans le groupe vacciné que dans le groupe non-vacciné.

Ce qui n’incite pas vraiment à la confiance sur la capacité de ces produits à « éviter les formes graves » (à moins que la mort ne soit pas une forme grave !)

On a beau vous dire qu’il y a surtout des « non-vaccinés » en réanimation, tout dépend de la définition choisie.

Par exemple, la Société française d’anesthésie et de réanimation compte comme « non-vaccinées » des personnes ayant 1 seule dose de vaccin… et même des personnes doublement vaccinées avec AstraZeneca[5] !

Et même si le vaccin protège réellement des formes graves, pendant 2 ou 3 mois…

…il ne faut jamais oublier qu’il en augmente le risque pendant les premières semaines !

C’est probablement ce qui explique l’explosion de morts « Covid » dans les pays qui ont déclenché la vaccination de masse en pleine épidémie, comme Israël, Émirats et Grande-Bretagne :

En Israël, Grande-Bretagne et EAU, pays qui ont vacciné massivement à partir de décembre 2020 ou début janvier 2021, on a observé un pic de mortalité jamais atteint auparavant.

Dans les Ehpad, les ravages de la 1ère dose se voyaient même à l’œil nu.

Souvenez-vous du cri du cœur du Pr Martin Verno, expert en gérontologie auprès du gouvernement britannique, en janvier 2021 :

« Je suis profondément inquiet de voir des flambées d’infections chez des résidents de maisons de retraite vaccinés avant et après 21 jours » (moment de la 2ème dose)[6].

Mais bien sûr, tout cela a été étouffé. Oublié.

Par chance, le Pr Raoult a décidé de déterrer ce dossier brûlant.

Résultat : les critiques se sont à nouveau déchaînées contre lui. Les hyènes ont même réussi à dresser sa propre fille contre lui.

Mais savez-vous comment a réagi notre Cyrano national ?

En twittant une citation du héros d’Edmond Rostand :

« Mon cher, si tu savais comme l’on marche mieux

Sous la pistolétade excitante des yeux !

Comme, sur les pourpoints, font d’amusantes taches

Le fiel des envieux et la bave des lâches ! »

Longue vie au Pr Raoult, trésor national !

Sources

225 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

225 commentaires

Cathy 19 janvier 2022 - 7h41

Merci pour ces informations si claires.
Si seulement tout le monde lisait ça !!!

Répondre
Irene 19 janvier 2022 - 10h06

Respectueusement, renseignez vous sur le biais de confirmation et posez-vous la question de :
pourquoi quelqu’un non scientifique de formation arrive à convaincre ses lecteurs du contraire de ce que disent l’immense majorité des scientifiques dans le monde (eux qui ont travaillé spécifiquement sur les virus et les vaccins avec au moins 7 ans d’études et d’apprentissage comprenant les statistiques et les biais).
Les explications qui semblent claires dans des domaines compliqués sont peut-être à tout le moins erronées ?

Répondre
Goal 19 janvier 2022 - 7h43

D autres études montrent exactement le contraire de ce que vous avancez.
Alors laissez nous faire ce qu on veut et arrêtez dd vous meler dd notre vie

Répondre
Oracle 19 janvier 2022 - 10h23

Bonjour,
Vous pouvez écrire ce que vous voulez, mais personne n ‘écoute, je me pose la question, les gens je pense ont tous éco de toutes ces analyses, mais rien n’y fait , alors faisons ce que bon nous semble pour notre santé.

Répondre
Maria Bardinet 31 janvier 2022 - 11h46

En effet c’est bien ce qu’a toujours dit le Professeur Raoult: laissez aux gens la possibilité de faire ce qu’ils pensent être le mieux pour leur santé. Il ne me semble pas que ce soit le choix des incompétents qui noue gouvernent.

Répondre
Robine 21 janvier 2022 - 17h26

Abruti comment tu expliques que lorsque l on se fait vacciner . On a une réaction similaire à celle de covid .
C est de l eau salée spéciale .
Tu diras ça au famille qui sont mortes à cause de cette saloperie de virus

Répondre
ANNIE DELCROS 19 janvier 2022 - 7h46

Merci merci merci !!! de révéler ce que certains ont eu depuis le début, ces intuitions, dont la rédactrice de ces lignes.

Répondre
Anne-Françoise MORIN 19 janvier 2022 - 7h48

Bonjour,
Abonnée depuis longtemps j’apprécie toujours autant vos informations. Merci à vous.
Aujourd’hui, je viens vers vous pour un problème technique car je voudrais télécharger le modèle d’objecteur de conscience d’une part et le topo sur les risques pour les femmes enceinte (pour ma Nièce). Je n’y arrive pas. Pourriez-vous m’aider à obtenir ces 2 documents svp ?
Un grand merci à vous

Répondre
Irene 19 janvier 2022 - 10h55

Madame, les études SCIENTIFIQUES montrent que le vaccin est sans aucun risque sur les femmes enceintes (la dernière cette semaine sur 65 000 femmes enceintes 2ème et 3ème trimestre vaccinées) et surtout que les femmes enceintes sont des personnes à risque de COVID grave au troisième trimestre. Vous ne voulez pas être responsable de convaincre votre nièce de ne pas se faire vacciner suite à la lecture d’un mail et qu’elle perde son bébé ou pire la vie ? Les photos des familles endeuillées pullulent une peu moins que les informations non validées sur internet mais vous pouvez les trouver. Laissez là se renseigner elle-même auprès du corps médical qui la suit, prendre sa décision et en être seule responsable.

Répondre
MoretMary 24 janvier 2022 - 14h14

Je veux bien les liens de ces études scientifiques ! En attendant, je ne suis pas scientifique mais bien enceinte et je crois aussi aux statistiques. Qu’avez-vous à dire sur les 3900 fausses couches recensées par la VAERS aux USA suite à la vaccination ? Et les 950 fausses-couches recensées par Eudravigilance ? Ou alors une fausse-couche n’est pas considérée comme un effet grave. Les remontées en pharmacovigilance sont très faibles donc il faudrait largement multiplier ces chiffres. Ce n’est pas du complotisme mais une simple analyse bénéfices/risques d’un vaccin qui a tué déjà beaucoup de foetus associée à l’état d’une femme enceinte en pleine forme qui ne risque pas grand-chose. Bien entendu, vous allez me ressortir les 2 cas de femmes enceintes qui ont perdu leur bébé alors qu’elles avaient le covid mais encore une fois, quand ça va dans le sens de la vaccination, l’on nous donne jamais le profil des victimes. Donc principe de précaution. Je rajouterais également que l’on a peut-être des études à court terme mais rien ne dit que demain, les bébés ne soient pas impactés par ce vaccin. Une femme enceinte est limitée sur le choix de ses aliments, elle ne peut prendre quasiment aucun médicament, ne peut pas non plus se faire vacciner mais du jour au lendemain, un nouveau vaccin arrive et hop, tout est permis ! Permettez-moi d’avoir des doutes.

Répondre
Maillet 24 janvier 2022 - 15h09

Les études ? Quelles études ? quel recul a-t’on ? je rêve. Alors qu’on est particulièrement prudent pour tout ce qui est administré aux femmes enceintes, là pas de problème, pas de doute… Les cas de fausses couches plus nombreux que d’habitude sont relayés par des urgentistes, renseignez-vous

Répondre
BORT Michèle 19 janvier 2022 - 7h58

Génial, c’est exprimé clairement et j’adhère complètement

Répondre
Dermont 19 janvier 2022 - 9h43

Merci beaucoup pour toutes les informations que vous nous aviez écrit car beaucoup de personnes sont complètement perdu et parfois on nous oblige à se faire vacciner même si c’est mauvais pour notre santé.

Répondre
mrdas 19 janvier 2022 - 8h06

Tout à fait vrai!

Répondre
Ait ouali 19 janvier 2022 - 8h09

👍🏻

Répondre
Snoeck 19 janvier 2022 - 8h09

Dommage que mon amie qui était contre le vaccin soit entrain de se battre contre le delta en ce moment et qui je pense aura du mal à s’en sortir 😢😢

Répondre
Clheo 23 janvier 2022 - 15h31

vaccinée ou pas ?

Répondre
Caroline 19 janvier 2022 - 8h10

Extrêmement pédagogique et éclairant ! Merci ! LIBERTÉ !

Répondre
Tournery 19 janvier 2022 - 8h11

Très bien argumenté, clair et tellement édifiant.Puisse les consciences se réveiller et le bien des populations remise au premier plan et non les intérêts financiers.

Répondre
JM 20 janvier 2022 - 13h44

Très intéressant, l’objecteur de conscience a suivre,

Répondre
INDIGO 19 février 2022 - 18h43

Bonsoir
Nous avons été vaccinés mon mari et moi et ne le regrettons pas. A notre âge on évite les risque et celui du stage en réanimation et donc la mort.
Au temps de la peste et des grandes épidémies si on avait proposé aux contaminés de choisir entre la mort certaine et la mort supposée grâce à un vaccin même à l’essai qu’auraient -ils choisi? Et vous qu’auriez-vous choisi?
Mon mari est Médecin et moi Puéricultrice tous les 2 retraités. Bien sûr nous avons été affectés à l’occasion de la 2E injection (grande fatigue, anticorps au plafond et pour mon mari une hypothyroïdie traitée par levothyrox depuis). Mais nous ne regrettons pas une seconde d’avoir reçu les 3 injections) . Et si par malheur nous avions été contaminés avant la vaccination nous aurions pris le traitement du Professeur RAOULT sans hésiter car c’est le seul qui a osé en urgence proposer un traitement. Quant-aux malades vaccinés en réanimations étaient ils vraiment vaccinés?

Répondre
1 2 3 22

Laissez un commentaire