Je vous propose de relire mon analyse du projet de vaccin anti-Covid datant de mars 2020… tout au début de l’épidémie !

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Le 22 mars 2020, une semaine après le début du premier confinement, j’ai publié cet article :

Je vous invite à le lire intégralement, en cliquant ici.

De mon point de vue, ce que je prévoyais s’est hélas largement confirmé.

Les plus fragiles ne pouvaient pas être protégés

Je ne nie pas que ces vaccins ont peut-être protégé, pendant 3 ou 4 mois, certaines personnes d’une forme grave du Covid – au risque toutefois de subir de lourds effets indésirables (AVC, embolie pulmonaire, myocardite, etc.).

Mais il y a un fait incontesté : c’est qu’énormément de vaccinés sont morts du Covid.

En Grande-Bretagne, 9 décès sur 10 étaient vaccinés, en mars 2022 (derniers chiffres publiés). En France, en juin 2022, 75 % des décès Covid étaient vaccinés.

Il est donc clair que le vaccin n’a pas du tout protégé la plupart des personnes vulnérables.

Comme je vous le disais dans ma lettre, c’était prévisible depuis le début, pour une raison simple :

« Les personnes âgées ont souvent un système immunitaire affaibli, et beaucoup d’entre eux ne développent pas ou peu d’anticorps au moment du vaccin.

Donc, ceux qui gagneraient le plus à être protégés sont aussi ceux pour lesquels la vaccination fonctionne le moins bien ! »

Et cela a été reconnu depuis, officiellement.

Car il n’y a pas que les personnes très âgées qui peuvent avoir un système immunitaire défaillant.

Il y a aussi un autre groupe, très à risque face au Covid-19, et pour qui la vaccination fonctionne toujours très mal : les « immunodéprimés ».

En dehors des malades du Sida, les immunodéprimés sont ceux qui reçoivent des traitements médicaux qui « suppriment » le système immunitaire : après une greffe d’organe, pour certains malades du cancer ou certaines maladies auto-immunes.

Or début janvier 2022, le journal Le Monde a reconnu l’échec vaccinal dans cette population, dans un article intitulé « Covid-19 : les immunodéprimés, l’autre population de patients en réanimation » :

« Ils sont pour la plupart triplement vaccinés – voire plus – contre le Covid-19, ont théoriquement accès à des traitements préventifs, mais restent parmi les plus exposés aux formes sévères d’infection du SARS-CoV-2. Transplantés, traités par des médicaments immunosuppresseurs puissants pour une tumeur ou une maladie auto-immune…, les patients avec des défenses immunitaires affaiblies sont de plus en plus inquiets. »[a]

C’était évident depuis le départ : les personnes qui ont le plus à craindre du Covid sont aussi celles qui ne pouvaient pas être protégées correctement par la vaccination.

Donc, en faire l’alpha et l’oméga de la politique contre le Covid était une erreur grave, comme je l’expliquais dès le début (à lire ici).

« En cas de mutation, le vaccin peut devenir inutile, voire dangereux ! »

Début 2020, je vous avais aussi mis en garde très sérieusement : il faut être très prudent avec de nouveaux vaccins, car ils peuvent rendre la maladie plus dangereuse… surtout en cas de mutations du virus !

Et c’est exactement ce qui semble se passer, avec Omicron[b].

Au printemps-été 2022, les vaccinés avaient beaucoup plus de risques d’être testés « positifs » que les non-vaccinés.

De fait, plusieurs études commençaient à pointer une efficacité négative de ces vaccins :

  • Une étude publiée dans le prestigieux Journal of the American Medical Association (JAMA) a montré qu’après quatre mois, des adolescents vaccinés avaient plus de risques d’attraper le Covid que les non-vaccinés[c].
  • Une étude conduite par une équipe de Harvard a suggéré que, face au variant BA-1, les vaccinés mettent plus de temps à se débarrasser du virus que les non-vaccinés[d].

Heureusement, les variants Omicron, BA-1, BA-4 et BA-5 étaient particulièrement peu graves.

Si un variant plus méchant devait apparaître cet hiver, les triples ou quadruples vaccinés pourraient se retrouver en grande difficulté.

Bref, je vous invite à lire mon article de mars 2020, au tout début de l’épidémie, en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.xavier-bazin.fr/epidemie-covid-19-le-vaccin-est-il-la-solution-miracle/

Personne ne doit pouvoir dire que l’échec de la vaccination de masse anti-Covid était « imprévisible ».

Sources

[a] https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/01/04/covid-19-les-immunodeprimes-l-autre-population-de-patients-en-reanimation_6108141_3244.html

[b] Pour une revue de la littérature scientifique datant de juin 2022, lire https://www.jeremyrhammond.com/2022/06/22/original-antigenic-sin-is-a-real-problem-with-Covid-19-vaccines/. Notons à ce sujet que Pfizer et Moderna ont eu les plus grandes difficultés à créer des vaccins à ARN adaptés à Omicron, comme si l’empreinte créée contre la souche de Wuhan était indélébile. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867422000769?via%3Dihub. On a aussi observé qu’une vaccination suivie d’une infection protège moins bien qu’une infection suivie d’une vaccination – signe que l’empreinte vaccinale imparfaite joue des tours au système immunitaire. https://www.nejm.org/doi/10.1056/NEJMoa2118946

[c] https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2792524

[d] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2022.01.13.22269257v2

54 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

54 commentaires

CANTEGREIL 28 septembre 2022 - 8h34

Bonjour je suis d’accord avec vous mais le problème c’est que la sécurité sociale arrete pas de nous harceler.Pour ma part je vais faire ce matin ma ‘quatrième dose ce n’est pas de gaité et de coeur. Pour l’instant je n’ai pas eu de problème si ce n’est que pour le second une grosse fatigue pendant deux jours .Comme je suis diabétique ma doctoresse me dit qu’il faut que je le fasse.

Répondre
Antoine Ayoub 30 septembre 2022 - 22h25

Un article remarquable.Merci cher M.Bazin

Répondre
van Lede 28 septembre 2022 - 8h36

vous parlez d’une lettre que vous aviez publiée mais sa datation n’est pas claire.
Ni celle des propos mis dans la bouche du Pr Raoult.

pourriez-vous vous mieux situer ces propos.

Répondre
Drion 28 septembre 2022 - 8h38

Cher Xavier et à tous bonjour,
Pourquoi ne pas dire tout simplement que les gouvernements corrompus par les fabricants de vaccin ont volontairement rendu obligatoire la vaccination, afin de remplir les caisses de ses laboratoires à l’agonie financière. Rien à voir dans la recherche de soigner des gens quitte à les exterminer. Bien à vous. Christian

Répondre
GODINOT 28 septembre 2022 - 8h38

Il est honteux de propager des fake news anti vaccin, qui peuvent avoir pour effet sur les plus crédules de ne pas se faire vacciner, et pour les plus fragiles de mourir d’une forme grave.

Répondre
Zoe leymarie 2 octobre 2022 - 22h38

Ce soit disant vaccin ne protege qu a 39% et n empêche pas la maladie
Quand on se fait vaccine c est pour être protéger pas pour être malade ou avoir un avc à bannir

Répondre
Hontanx 28 septembre 2022 - 8h48

Alors que faire ?
Les masques ?
Les gels? Lavage des mains?…à quoi bon???

Répondre
Patricia Le Roux-Castanié 28 septembre 2022 - 8h52

 » Continuons à espérer que les traitements efficaces soient davantage utilisés par les médecins (notamment l’hydroxychloroquine).  »
Hélas, l’hydroxychloroquine est toujours interdite de prescription 🙁 . Heureusement, nous pouvons toujours avoir vitD, zinc, magnésium. J’en prends régulièrement et je n’ai eu qu’une forme très légère du covid, aucun symptôme, juste une grosse fatigue sur 2 jours seulement ( j’ai 67 ans et refuse la vaccination ).

Répondre
Foucras Lucienne 28 septembre 2022 - 8h54

Très bien expliqué. Je diffuse.

Répondre
Posse Yves-Henri 28 septembre 2022 - 8h57

Très juste c’est exactement ça bonne journée

Répondre
Martinez Michel 28 septembre 2022 - 9h07

Une Analyse très juste des recommandations très appropriées et des remèdes et traitements naturels merci Monsieur Bazin 👍

Répondre
LAJARA 28 septembre 2022 - 9h29

Le peofesseur RAOULT EST UB ESROC !!!!

Répondre
1 2 3 6

Laissez un commentaire