Effroi et incompréhension

Depuis le début de la pandémie, il y a un ÉNORME problème avec la réponse sanitaire.

J’ai pointé dans mon livre la responsabilité des multinationales pharmaceutiques, l’influence délétère de Big Pharma sur nos gouvernements et autorités de santé.

Mais vu les niveaux d’absurdité que l’on atteint, je me demande s’il n’y a pas d’autres influences en jeu.

(Je suis en train d’investiguer ce sujet très sensible, et vous en reparlerai – d’ici là, je serais très intéressé de savoir ce que vous en pensez, dites-le-moi en commentaire).

Il faut le répéter, le crier sur les toits : 

CE QUI SE PASSE EN OCCIDENT DEPUIS UN AN ET DEMI N’A AUCUN SENS, NI SANITAIRE, NI SCIENTIFIQUE.

Déjà, dès le début du mois de mars 2020, il était évident que quelque chose ne tournait pas rond.

« Coronavirus, une honte médicale » – c’est le titre de l’article que je vous ai envoyé le 9 mars 2020, il y a un an et demi[1] !

Je dénonçais à l’époque deux scandales : 

  • Qu’on ne parle nulle part de prévention et de protection de notre système immunitaire ;
     
  • Et qu’on « refuse des thérapies prometteuses pour des raisons de gros sous » (l’hydroxychloroquine en particulier).

Or ces deux scandales n’ont fait que s’aggraver et s’amplifier depuis 18 mois.

D’abord, des tonnes d’articles scientifiques sont parues pour confirmer l’intérêt de la prévention par le renforcement du système immunitaire : 

  • Le surpoids et l’excès de sucre sanguin sont un des principaux facteurs de risque d’avoir une forme grave du coronavirus pour les moins de 60 ans – et pourtant, avez-vous entendu quelqu’un vous parler d’alimentation ?
     
  • L’anxiété est un autre facteur de risque majeur en cas de Covid-19, reconnu par les autorités américaines[2] – mais cela n’a pas empêché les gouvernements et les médias d’enfermer les gens dans une psychose collective ;
     
  • Il a été démontré que l’activité sportive est un moyen efficace d’éloigner les formes graves de la Covid-19 – mais on a enfermé la population à domicile, fermé les salles de sport et même interdit l’accès aux parcs et forêts lors du premier confinement ;
     
  • Et bien sûr, des micronutriments simples comme la vitamine D et le zinc ont fait l’objet de dizaines d’études scientifiques montrant un effet favorable face à la Covid-19[3] – mais on s’obstine à les ignorer.

Tout ceci est absurde et dramatique, mais il faut reconnaître que ce n’est pas nouveau, hélas.

Chaque automne, depuis des années, on ne vous parle que du vaccin anti-grippe pour vous protéger des infections hivernales – et jamais de vitamine D et d’optimisation du système immunitaire.

La vraie prévention est depuis longtemps l’angle mort de la médecine conventionnelle, sous influence de Big Pharma qui déteste ce qui ne lui rapporte rien (la prévention fait même « pire » que cela, elle prive l’industrie du médicament de recettes financières en réduisant le nombre de malades !).

Donc, sur la prévention, je n’ai pas été très surpris – même si j’ai au départ espéré naïvement que la médecine officielle se remette en cause face à cette crise mondiale.

Mais ce qui s’est passé avec les traitements médicaux dépasse l’entendement.

Je vous l’ai dit plusieurs fois : le nombre de molécules qui ont fait la preuve d’une efficacité en prévention et traitement est tout simplement hallucinant[4].

Le Pr Didier Raoult l’a confirmé lui-même dans sa récente vidéo[5] : 

« Le nombre de molécules qui s’accumulent, qui ont une activité contre ce virus, qui ne coûtent rien et qui sont anodines, est considérable, qu’est-ce qu’on attend pour les tester ?

Si vous n’aimez pas l’hydroxychloroquine, je m’en fiche, testez donc l’ivermectine (…) il y a un réservoir de molécules énorme ! ».

Au fil de mes lettres, en plus du protocole Raoult et de l’ivermectine, je vous ai cité plusieurs molécules aux effets remarquables, validés dans des essais cliniques de grande ampleur, comme la fluvoxamine ou la proxalutamide.

Mais pour être complet, il faudrait ajouter quantité de médicaments banals et néanmoins efficaces comme des antihistaminiques (cyproheptadine, famotidine), des antiasthmatiques (montélukast), des anti-toux (bromexhine[6]), ou encore des anti-inflammatoires en inhalation comme le budésonide[7]

Du côté des molécules naturelles efficaces en traitement, je vous ai souvent recommandé la reine des vitamines, la vitamine D, mais j’ai bien sûr mentionné dès le départ des micronutriments utiles comme la vitamine C, le zinc ou encore le sélénium.

Mais aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a quantité d’autres remèdes naturels sans danger qui ont obtenu des résultats spectaculaires dans des petits essais cliniques : mélatonine[8], curcumine[9], quercétine[10], propolis[11] et nigelle[12], pour n’en citer que quelques-uns. 

Pourquoi ne pas proposer aux patients ces remèdes prometteurs et sans risque ? Pourquoi refuser obstinément de les tester dans de plus grandes études ?

Encore aujourd’hui, le système médical refuse de vous soigner tant que vous n’êtes pas en détresse respiratoire, et vous conseille uniquement de prendre du Doliprane…

…alors qu’il est maintenant confirmé que le paracétamol risque d’aggraver votre Covid[13] !

Folie parmi les folies, les vrais médecins, ceux qui soignent avec certaines de ces molécules dès les premiers symptômes, n’ont cessé d’être traînés dans la boue et poursuivis par le Conseil de l’ordre !

A l’opposé, les experts des « conseils scientifiques » et les médecins des plateaux télé sont ceux qui ont chanté les louanges du remdésivir, médicament inefficace et dangereux, et continuent de cautionner les 4D (domicile, doliprane, dodo, décès) !

Quel est ce monde absurde ?

Oui bien sûr, Big Pharma a une énorme responsabilité.

L’industrie pharmaceutique influence fortement ce que vous entendez à la télé – à ce propos, ne vous étonnez pas si les médias reparlent bientôt de traitement précoce[14] ; c’est parce que les géants Merck, Roche et Pfizer sont sur le point de commercialiser des pilules anti-Covid hors de prix[15].

Mais l’influence de Big Pharma peut-elle tout expliquer ?

Le lobbying de l’industrie pharmaceutique peut-il suffire à priver l’Occident tout entier de traitements préventifs et curatifs salvateurs – sachant que cette omission coupable a causé des centaines de milliers de morts ainsi que des privations de liberté ravageuses ? 

Je n’en suis plus très sûr…

Surtout que l’absurdité de la réponse sanitaire ne concerne pas que les traitements : elle est PARTOUT, ET CONCERNE PRESQUE TOUS LES SUJETS LIÉS À CETTE CRISE !

La preuve, avec ces quelques exemples choisis : 

  • Ne trouvez-vous pas étrange que nos autorités et scientifiques ne semblent pas très intéressés de savoir d’où vient ce nouveau coronavirus qui a causé tant de dégâts dans le monde ? N’est-il pas crucial d’enquêter sérieusement pour éviter des nouvelles pandémies à l’avenir ? 
     
  • Pourquoi cette obsession pour les masques en population générale, alors qu’aucune étude randomisée sérieuse n’a prouvé leur efficacité dans cette crise, et qu’on sait de longue date qu’ils sont incapables d’arrêter les virus aérosols ? Comment a-t-on pu les imposer à l’extérieur ? Et comment a-t-on osé masquer toute la journée des enfants de 6 ans, alors qu’ils ne risquent rien face au virus et sont très peu contaminateurs ? 
     
  • Pourquoi avoir confiné et re-confiné, alors qu’un calcul simple du « coût-bénéfice » des confinements faisait apparaître, dès l’été 2020, qu’ils étaient ravageurs socialement, pour un bénéfice minime contre la pandémie[16] ? (le cas suédois, qui n’a pas confiné et ne subit aucune épidémie du variant delta en ce moment, suggère que le confinement aggrave même l’épidémie en la prolongeant inutilement et en retardant l’immunité collective) ;
     
  • Comment a-t-on pu prendre au sérieux les prédictions apocalyptiques des épidémiologistes (qualifiés d’« astrologues » par le Pr Raoult), basées sur des modèles mathématiques détachés de toute réalité pratique, alors que l’on sait de longue date qu’il est impossible de prévoir sérieusement l’évolution d’une épidémie ?
     
  • Pourquoi parle-t-on sérieusement de l’objectif de « zéro covid » ou « d’éradication du virus » alors qu’il est strictement impossible d’éliminer un virus qui mute aussi facilement, surtout quand il possède des réservoirs animaux, comme c’est le cas pour le Sars-CoV-2 ?
     
  • Comment nier que la vaccination généralisée, avec des vaccins qui ne ciblent qu’une seule protéine (spike), a tous les risques de favoriser l’émergence de variants dangereux, sachant que c’est un phénomène classique en infectiologie, connu de longue date avec l’antibiorésistance et observé après le déploiement de plusieurs vaccins, notamment celui contre les pneumocoques ? 
     
  • Pourquoi l’Organisation mondiale de la santé a-t-elle subitement changé sa définition de « l’immunité collective » pour mettre en avant la seule immunité vaccinale ? Et pourquoi continue-t-on encore à espérer obtenir une immunité collective vaccinale alors que celle-ci est impossible dans le cas de la Covid-19, comme l’a reconnu récemment l’Oxford vaccine group[17], étant donné que le vaccin n’empêche pas les transmissions ?
     
  • Pourquoi avoir fait croire pendant des mois à l’absurdité selon laquelle l’immunité vaccinale serait plus efficace que l’immunité naturelle – sachant que cela ne s’est quasiment jamais vu en infectiologie, et que toutes les études n’ont fait que confirmer la supériorité incontestable de l’immunité liée à l’infection par rapport à celle liée au vaccin – et de ce fait, comment a-t-on pu vacciner des gens déjà infectés, alors qu’ils n’avaient aucun bénéfice à recevoir du vaccin, et uniquement les risques d’effets indésirables ?
     
  • Comment peut-on continuer à faire croire aux gens que ces vaccins anti-Covid sont « sûrs », alors que le nombre de morts suspectes et d’accidents graves rapportés à la pharmacovigilance n’a jamais été aussi élevé – plus de cent fois plus élevé qu’après le vaccin contre la grippe ?
     
  • Comment peut-on imposer un vaccin à des enfants de 12 ans en bonne santé qui n’ont RIEN à craindre de la Covid-19 et tout à craindre des effets indésirables graves du vaccin, pas seulement le risque reconnu d’inflammation du cœur (myocardite), mais aussi les risques imprévisibles d’un vaccin sur lequel nous n’avons strictement aucun recul ?

Et la liste n’est sans doute pas finie, je suis sûr que j’oublie encore des absurdités – comme ce pass sanitaire dont je vous parlais la semaine dernière : que le vaccin soit efficace ou pas, il n’a aucun sens[18] !

J’ai d’abord été désemparé devant tant d’absurdités, recommandées par des « experts » et suivies aveuglément par tous les responsables politiques occidentaux.

Et maintenant, je suis effrayé.

Sans être « complotiste », je commence à avoir du mal à croire que toutes ces absurdités sont liées uniquement au hasard ou l’incompétence.

Et vous, qu’en pensez-vous ? 

Dites-le-moi, en commentaire.

Sources

848 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

848 commentaires

Nanou 16 septembre 2021 - 12h42

Bravo, Monsieur Bazin, pour vos recherches sur tous ces sujets, et pour votre courage(et il en faut beaucoup aujourd’hui pour lutter contre la « pensée unique »).

Trop de convergences et de conflits d’intérêts, trop de bénéfices financiers, pas bon, tout ça ! Cherchez l’erreur…
il est vrai qu’ils ont tout à gagner à ce que nous soyons de plus en plus malades, c’est une rente formidable. Et la médecine préventive ne les intéresse pas, les labos n’auraient plus de médicaments à vendre ! Et pourtant, on ne peut pas nier que cette médecine préventive soit pourtant éminemment efficace. Mais tellement moins rentable pour les laboratoires pharmaceutiques, pour les industries agro-alimentaires, pour nos gouvernements, etc etc..
Donc, résistons, et surtout restons positifs et forts, car la peur insuflée est justement là pour faire en sorte de nous déstabiliser.
Qu’un nombre massif de gens se réveille, c’est mon souhait le plus cher.
Continuez, Monsieur Bazin, c’est grâce à des personnes comme vous et à tous les témoignages, que nous gardons l’espoir que ce monde va évoluer dans la bonne direction, oui, mais uniquement si nous unissons nos consciences et nos volontés.
Et, dernière remarque : quand nous arrivons à nous reconnecter à notre intuition, au fond de nous, je suis sûre que nous savons ce qui est le mieux pour nous. Et ce qui est bon pour nous est le plus souvent plus proche de la nature que de la chimie ou de la technologie à outrance….

Répondre
Montagnon 20 septembre 2021 - 18h17

Je suis outrée par les médecins qui disent qu’il ne faut pas enlever le pass sanitaire car on arrive en octobre, les températures vont baisser et le virus récidiver !!! Et aux Antilles où en Polynésie c’est aussi à cause de la baisse des températures ????? A mourir de rire.

Répondre
Heullant 10 octobre 2021 - 16h55

Effectivement Mm. Bazin, ayant eu le doute depuis le début de cette « pandémie » que je nommerais plutôt  »guerre chimique »… ce qui fait peur!
Si c’est le cas, les nations ne sont elles pas « contrôlées «  par une mafia mondialiste..quelques illuminés aveuglés par le pouvoir?
Cherche pourquoi la France a vendu des biens nationaux qui nous appartiennent aux privés, et ce depuis plusieurs années (autoroutes , aeroports….)

Répondre
Olivia KIPERLATOU 23 octobre 2021 - 18h49

Bonjour Je me permets de penser, (ouf, oui je suis encore capable de penser) qu’il y a une corruption monstrueuse parmi les zélites autoproclamées qui sont d’une imbécilité crasse dans ce sens où ils nous prennent pour des enfants assez idiots pour ne pas comprendre leurs manoeuvres. Ils se sont scandaleusement enrichis par des collusions avec Big Pharma. A mon sens les Big Pharmas sont plus puissants que les états qui en substance n’existent plus. Que les états sont des entreprises et non plus des nations localisées et protectrices du peuple (mais on leur verse nos impôts, tout de même). Les états et les laboratoires travaillent main dans la main confortés par la presse et les multinationales, tout ceci représenté par un groupe de multimilliardaires qui ont à leur service une multitude de structures d’opérateurs numériques et autres fermes à trolls…Mais malheureusement ils nous prennent pour des demeurés (car à 40 ans on n’a pas de Rolex (lol). Oui, on est un peu idiot, non?) Ils n’avaient pas réalisé que la vérité sortirait de toutes parts. Nous allions savoir que le trou de la Sécu n’existe pas. Nous allions savoir qu’il n’y a pas de trou pour les retraites non plus. Nous allions dévoiler tous leurs crimes. Leur fausse lutte contre la Drogue (qu’ils se mettent eux-mêmes dans le nez), contre leurs trafic d’armes, leurs trafic d’êtres humains et d’organes. Leur fausse lutte contre le terrorisme, qu’ils financent eux-mêmes, notamment pour être en Afrique, un des continents les plus riches. Tous les dossiers sortent, d’un côté et de l’autre; et maintenant avec internet, l’information circule très vite. Ils ont parlé de fake news, et ils en ont créé des quantités eux-mêmes pour créer de la confusion. Mais en recoupant des infos, et suivant les sources, tout sort malgré tout. Ce sont des malades mentaux et des cocaïnomanes, pédocriminels satanistes et francs-maçons du plus haut degré. Ils se tiennent par les couilles les uns les autres. Un jour ou l’autre tout paraîtrait au grand jour. Et ils ont peur. C’est pourquoi ils accélèrent leur agenda. Je ne sais pas si je verrai la fin de cette horreur mais peu importe. Il faut continuer à tout révéler pour les générations futures, qui sont notre sang, et l’avenir de l’Humanité.

Répondre
1 71 72 73

Laissez un commentaire