Dites-moi, le pass sanitaire a-t-il un sens ?

Regardez-bien ce schéma :

Si le vaccin ne fonctionne pas, le pass sanitaire est évidemment inutile…

…mais si le vaccin fonctionne bien, le pass est tout aussi inutile ! 

Cela me paraît d’une logique implacable.

Mais comme ce n’est pas aussi évident pour Emmanuel Macron et les « génies » qui nous dirigent, on va voir ça un peu plus en détail.

Si le vaccin est efficace contre les formes graves, PAS BESOIN DE PASS !

Si, comme on nous le répète partout, le vaccin est efficace contre les formes graves, à quoi peut bien servir le pass sanitaire ? 

Je rappelle qu’en France, plus de 85 % des plus de 75 ans sont doublement vaccinés[1].

C’est le cas également de plus de 75 % des plus de 65 ans.

Quant aux diabétiques adultes (tous âges confondus), ils sont 70 % à être vaccinés avec deux doses ! 

Bref, la grande majorité des personnes qui sont les plus à risques de se retrouver à l’hôpital sont vaccinées.

Si le vaccin diminue réellement le risque d’hospitalisation, il est donc IMPOSSIBLE que les hôpitaux soient engorgés ou saturés.

C’est d’autant plus évident que beaucoup de gens non vaccinés sont immunisés, parce qu’ils ont été infectés.

Quand on aura passé la vague du variant delta, il est probable qu’au moins la moitié de la population française aura été infectée par le coronavirus (le chiffre officiel, très sous-estimé, était de 25 % en avril dernier).

Donc même sans vaccination de masse, il y avait très peu de risque de saturation des hôpitaux, vu le nombre de Français déjà infectés (on l’a même constaté dès l’hiver dernier : l’Alsace, très sévèrement touchée par la première vague, a connu ensuite une situation hospitalière bien plus sereine qu’ailleurs). 

Alors si en plus on estime que le vaccin protège des formes graves, il est clair que le risque d’une saturation des hôpitaux est NUL, ZÉRO !

(Je ne parle pas des cas particuliers comme la Corse en été, qui connaît alors une explosion de sa population touristique pour un nombre ridiculement bas de lits de réanimation).

Alors pourquoi nous imposer un pass sanitaire ?

Si le risque hospitalier est nul, peut-être que la justification est ailleurs.

Peut-être que l’État veut nous sauver « malgré nous », c’est-à-dire obliger les récalcitrants à se vacciner, pour leur bien à eux

Mais est-ce une raison suffisante pour imposer un État policier, où on ne peut plus prendre le train ou prendre un café sans devoir scanner un QR code ??

On laisse bien les gens fumer des cigarettes, acheter des doses d’alcool dangereuses, ou même aller au McDo tous les jours – tout ceci étant dangereux pour la santé, avec de forts risques d’hospitalisation à terme pour maladie grave.

Alors pourquoi ces mesures liberticides centrées sur le vaccin ?

Une autre réponse consiste à dire que le vaccin n’est pas efficace à 100 % contre les formes graves.

Et qu’il faudrait donc protéger les vaccinés contre le risque – même très faible – de faire une forme grave après avoir été contaminé par un non-vacciné.

Une telle « justification » me paraîtrait disproportionnée si les personnes vaccinées sont censées être protégées à 90 % contre les formes graves.

Mais elle est de toute façon inopérante, car le vaccin ne stoppe pas les contaminations !

Si le vaccin est inefficace pour stopper les contaminations, le PASS est pire qu’inutile : dangereux !

De fait, on a toutes les preuves que le vaccin n’empêche pas les contaminations.

On le savait depuis le début (avant le variant delta), pour une raison simple : le vaccin n’empêche pas le virus de se multiplier dans le nez et la gorge – pour cela, il faudrait un vaccin nasal (et c’est la raison pour laquelle les chercheurs continuent d’essayer d’en mettre un au point !).

Mais avec le variant delta, très contagieux, il est devenu encore plus évident que les vaccinés transmettent le virus, peut-être autant que les non-vaccinés ! 

Une étude citée par le patron des autorités sanitaires américaines, Anthony Fauci, a montré que les vaccinés testés positifs avaient la même dose de virus dans le nez que les non-vaccinés pendant les 5 premiers jours – donc qu’ils étaient tout aussi contaminants[2].

Au Royaume-Uni, une étude récente conclut que le vaccin ne serait efficace qu’à 49 % pour réduire les contaminations – mais cela paraît un maximum[3].

Les Israéliens ont annoncé 39 % seulement d’efficacité il y a quelques semaines[4] – et c’est encore généreux.

Regardez ce qui s’est passé en Islande : ce pays est vacciné à 75 % (un des taux les plus élevés au monde) et vient pourtant de subir une vague de contaminations sans précédent !

Là-bas, les vaccinés ont été contaminés à peu près autant que les non-vaccinés, ce qui a conduit les autorités à reconnaître publiquement que le vaccin n’empêche pas les contaminations – et qu’il est donc illusoire d’espérer une immunité collective vaccinale[5].

Il ne faut donc pas croire une seconde les charlatans qui vous promettent une « immunité collective vaccinale » à la seule condition que 80 ou 90 % de la population soit vaccinée : c’est strictement impossible mathématiquement avec un vaccin qui protège mal des transmissions ! (avec une efficacité de 40 % contre la transmission, et un R0=5, il faudrait mathématiquement vacciner 200 % de la population pour atteindre l’immunité collective vaccinale, ce qui n’a évidemment aucun sens).

Mais même le chiffre de 40 % d’efficacité contre l’infection paraît très généreux, surtout face au variant delta. 

La meilleure preuve vient d’Israël, qui est remarquablement transparent sur ses chiffres.

Figurez-vous que la proportion de contaminations chez les vaccinés, à chaque âge, est similaire à la proportion de personnes vaccinées[6] ! 

Par exemple, chez les sexagénaires (60-69 ans), la proportion de vaccinés parmi les cas positifs est de 90 %… et la proportion de vaccinés dans cette tranche d’âge est de 87 % !

J’espère que vous réalisez bien ce que cela veut dire !

Si le vaccin est efficace à 100 % contre les contaminations, on devrait avoir 0 % de vaccinés parmi les contaminés.

Si le vaccin est efficace à 50 %, on devrait trouver environ 45 % de vaccinés contaminés dans une population vaccinée à 90 %.

Mais si le vaccin est efficace à 0 % – c’est à dire totalement inefficace – on aura à peu près autant de vaccinés contaminés que de vaccinés au total. 

Et c’est bien ce qu’on observe en Israël !

Les chiffres encore plus récents (du 25 au 31 juillet) le confirment au-delà de tout soupçon : sur la même tranche d’âge, il y a 92 % de vaccinés parmi les contaminés, pour 87 % de vaccinés au total ! 

Source : données israéliennes officielles, mises en forme par le Dr Zhang sur Twitter

Ce qui signifie que les vaccins (Pfizer) n’ont vraisemblablement plus aucune efficacité contre le risque d’infection, et donc de contamination !

On dira peut-être que les vaccinés prennent moins de précautions que les autres, raison pour laquelle ils sont davantage contaminés… mais ils sont aussi moins testés que les autres, ce qui devrait compenser. 

Et de toute façon, s’il était vrai que les vaccinés sont surcontaminés parce qu’ils sont imprudents, c’est un argument CONTRE le pass sanitaire, qui vous fait croire que vous ne posez aucun risque dès lors que vous êtes vacciné !

Voilà encore un problème de logique pour le pass sanitaire.

On vous fait croire qu’il y a un grave danger épidémique, qui justifie des mesures hyper contraignantes.

Mais si c’était vrai, on ne devrait pas accepter une simple preuve de vaccination pour entrer dans les restaurants ou les trains, puisqu’on peut être vacciné et transmettre le virus !

Si les autorités voulaient vraiment prendre des mesures fortes face à une menace grave, elles ne devraient accepter que les tests PCR négatifs de moins de 24 heures ! 

Évidemment, ce serait totalement disproportionné et absurde par rapport à la menace réelle du variant delta, très peu mortel, mais ce serait au moins cohérent ! 

En l’état, j’ai beau chercher, je ne comprends ABSOLUMENT PAS la justification de ce pass sanitaire.

Que les vaccins soient efficaces ou non, le pass sanitaire paraît totalement INUTILE !

Si vous y comprenez quelque chose, dites-le-moi en commentaire 

Sources

280 Commentaires

Sources

Haut de page

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

280 commentaires

BAGOT 11 août 2021 - 7h37

Je suis tout à fait d’accord avec vous, merci pour cette publication..
Cordialement.
O.BAgot

Répondre
Deniset 11 août 2021 - 7h48

Le « pass sanitaire » est un moyen de contrôle des populations, ni plus ni moins.

Répondre
Fischer Odile 11 août 2021 - 7h52

Je vous remercie du fond du coeur pour vos email réconfortants. Je subis de toutes parts la pression pour me faire vacciner. Je tiens bon. Je manifeste tous les samedis, partageant ainsi les idées communes. J’ai qq peu relaché la prévention pendant l’été mais dès le mois prochain je reprendrai le même protocole naturel. Encore un immense merci pour toutes vos informations.

Répondre
mininger 11 août 2021 - 7h58

Je suis de plus en pldus déçu par vos prises de position qui nient la réalité de ceux qui sont contaminés : ouvrez les yeux et voyez ce qui se passe aux Antilles. Je pense que votre discours s est radicalisé et c est dommage.
Bonne journée

Répondre
Agnès 11 août 2021 - 21h58

Bonjour, vous évoquez ce qui se passe aux Antilles…et je déplore vraiment ce qui arrive à ce peuple.
Je pense que si la pandémie y fait des ravages actuellement, c’est que les habitants de ses îles ne possèdent peut-être pas la même immunité naturelle que sur le continent.
De plus, n’ont-ils pas une santé déjà affaiblie par les radiations des essais nucléaires subis ?
Il suffisait que quelques touristes européens infectés contamine quelques iliens….. Et c’est le désastre…
Par conséquent je ne crois pas que cela soit en contradiction avec les craintes émises et les doutes (sérieux) de personnes qui tentent de comprendre ce qui se passe en réalité.
Bien cordialement.

Répondre
le justicier 11 août 2021 - 23h43

Jeune ignorant les Antillais eux mêmes disent que ce sont de fausses rumeurs Exactement comme l’Ebola au Senegal il n’y avait aucune épidémie en 2014 d’après les français qui y vivaient Un conseil déchirez votre carte d’électeur vous êtes dangereux pour l’avenir du Pays

Répondre
Descamps 11 août 2021 - 8h12

Cher Xavier Bazin,vos lettres sont d’une information capitale au regard de tout ce que l’état nous cache.Pour ma part,j’ai toujours déclaré que le pass sanitaire était discriminatoire et segregationniste envers le peuple et tous les pays.Bien à vous et merci pour votre engagement.

Répondre
PIERRE 11 août 2021 - 8h14

Effectivement, depuis quelques temps, transférer vos mails est censuré par mon fournisseur d’accès. Il faut copier le texte pour que ça passe.
Pour répondre à votre question, oui, je pense que si l’on a été observateur toutes ces dernières années, on pouvait pressentir quelque chose. En fait, je pense que ce virus n’est qu’une partie d’un tout, prévu et préparé depuis de nombreuses années par les grands de ce monde. (les politiques sont leurs pantins).
Ca fait plusieurs décennies que la lobotomisation de la population a commencé et à priori ça fonctionne plutôt bien. Donc ce à quoi nous assistons aujourd’hui n’est que la phase suivante de toute cette mise en place :
1- permettre à big pharma et consorts de se faire un max de fric… mais pas que
2 – assurer un contrôle des populations (pass sanitaire qui se transformera ultérieurement en pass tout court, ou pass ceci, pass cela…
3 – face à une surpopulation évidente de la planète, il est possible que ces vaccins assurent dans les décennies à venir, un contrôle aléatoire des naissances, les autres « perturbateurs » du marché n’étant pas assez efficaces et surtout tellement décriés….
4 – et enfin (ou pas) il y a probablement (même si je ne saisis pas encore très bien comment) ce problème de magnétisme lié à la 5G… ce 4ème point est encore flou, mais plus que plausible. On sait qu’il est possible d’aller très loin en matière de nouvelles technologies et il est évident, compte tenu de l’acharnement mis à vacciner la planète entière, que ces vaccins « cachent » quelque chose…
Bref, il m’apparait comme évident,
*que notre santé, ils s’en foutent (ce n’est pas nouveau),
*qu’il est normal qu’il n’y ai pas suffisamment de lits d’hôpitaux (ça fait des années qu’ils en suppriment et encore pendant la pandémie),
*que nous ne sommes que des vaches à lait… nous en donnons toujours plus pour en avoir toujours moins et si l’argent ne revient pas vers nous (principe état/impôts) il faut bien qu’il aille quelque part,
*que toutes les grandes politiques de ces dernières années sont organisées dans le seul but d’en faire profiter les grands industriels, -copains de la tante à Jules-…. premier galop d’essai : l’éthylotest, d’autres ont suivi et aujourd’hui, toute la politique notamment énergétique est basée sur ce principe d’intérêts privés au détriment de l’intérêt collectif.
*que toutes les nouvelles lois ne sont plus votées pour assurer la protection des populations, mais au contraire pour justifier le racket dont elles sont l’objet et accessoirement réprimer tout ce qui s’oppose au pouvoir
Ce qui m’amène a conclure que nos « états » n’en sont plus. Dictature… peut-être, dans la mesure où l’on nous prive de nos libertés fondamentales, état-voyou, certainement… et la france est loin d’être seule concernée puisque c’est la mondialisation qui a permis ces dérives. En occident, le bras armé s’appelle « europe ».
Même si c’est très pessimiste, je ne pense pas qu’un retour en arrière soit possible. Comme dit précédemment nos politiques ne sont que des pantins interchangeables. Peu importe le parti, ce ne sont plus eux qui nous dirigent.

Répondre
Mauguin 11 août 2021 - 8h26

Pas encore d’immunité collective

Répondre
Jeanne-Marie Nourrisson 11 août 2021 - 8h28

Je dirais que je comprends trop bien: un seul but faire vacciner tout le monde. Il y a sans aucun doute des enjeux derrière ces décisions complètement hallucinantes, des intérêts qui nous échappent…Enfin nous ne sommes pas tombés de la dernière pluie et un mensonge de plus ne les gênent pas…

Répondre
Berthier 11 août 2021 - 8h37

Si logique !!!

Répondre
itr un epuple ainsi , le lucre , ne pas crire en la recherche , la peur et l'impuissance , les raisons politiques qui aurent peur et pire !!! 11 août 2021 - 8h41

Mais alors quelle et l raison de traiter ainsi un peuple , le lucre , l’impuissance ou le mépris ?,

Répondre
Berthier 11 août 2021 - 8h38

Tout est à présent transparent sauf la raison profonde de traiter un peuple ainsi , le luire ou un pouvoir autoritaire ???

Répondre
1 2 3 25

Laissez un commentaire