Étrange aimantation : je persiste ET JE SIGNE

Quand je vous ai écrit sur ce sujet sensible, je savais que je prenais des risques.

Et en effet, j’ai reçu quelques messages très désagréables : 

« Vous auriez dû écouter vos amis et ne pas parler de ce truc farfelu (aimantation à cause du vaccin), vous vous rendez ridicule. » (LESMES)

« Je me permets de vous dire que vous perdez en crédibilité avec votre article sur le magnétisme des vaccins. » (MARIE-JEANNE)

« Arrêtez, vous vous ridiculisez. Vous devriez interroger un spécialiste qui vous démontrera l’ineptie de tels propos. » (CUENIN)

Mais vous savez quoi ? 

JE PERSISTE ET JE SIGNE !

Charles Peguy disait : « le plus dur n’est pas de dire ce qu’on voit, mais de voir ce qu’on voit ».

Alors je vous invite à OUVRIR GRAND LES YEUX et à bien regarder, sans jugement, ce que vous allez lire et voir dans cet email.

Commencez par regarder cette petite animation, faite à partir de plusieurs vidéos :

Je vais vous en dire plus sur l’origine de ces petites vidéos, préparez-vous à être SURPRIS.

Mais d’abord, je tiens à le dire haut et fort : seule la vérité compte à mes yeux – je n’ai pas peur du ridicule, et je n’ai pas peur de perdre des lecteurs ou des abonnés.

Si je pense que quelque chose est POSSIBLE, RAISONNABLE ET INTRIGUANT, je continuerai à vous le dire, avec rationalité et sincérité.

Lorsque « le roi est nu » (ou me paraît nu !), j’ose le dire tout haut, c’est comme ça.

C’est ainsi que je suis le premier, avant tout le monde en France, à vous avoir dit que le coronavirus s’était peut-être échappé du laboratoire de Wuhan (le 3 février 2020).[1]

Je n’ai pas eu peur des accusations de « complotisme ». C’était une hypothèse raisonnable, je vous en ai parlé… et j’ai eu raison.

Et je pense qu’il en sera de même avec ce « magnétisme des vaccins ».

Vous allez le voir avec les réponses de certains lecteurs, et les vidéos qu’ils m’ont envoyées.

Mais d’abord, voici une information qui devrait faire réfléchir :

Les Japonais ont trouvé un « métal » qui aimante dans un vaccin anti-Covid !

Le 26 août, juste après vous avoir envoyé ma lettre sur le magnétisme, on a appris ceci :

Quelle est cette anomalie ? 

La plupart des médias ont parlé pudiquement de « corps étrangers » « d’impuretés » ou de « contaminants » sans en dire plus.

Mais si vous allez voir le grand média japonais Nikkei, mondialement respecté, on en apprend une belle : il s’agirait de particules métalliques, qui réagissent aux aimants !!! [2]

Un seul média français a osé l’écrire noir sur blanc, La Tribune :

« La chaîne de télévision NHK a rapporté que selon ses sources du ministère de la Santé, la particule avait réagi à la présence d’aimants et était donc soupçonnée d’être un métal. » [3]

Tiens tiens tiens…

Je rappelle que « l’aimantation » des vaccins n’est pas une hypothèse farfelue médicalement.

Il faut savoir que les nanoparticules magnétiques sont une technique en pointe de la médecine !

C’est le cas notamment pour l’imagerie médicale, comme l’expliquait cet article publié dans Les Échos, en 2016 [4] 

« Avant l’examen, le patient ingère un liquide contenant de minuscules particules d’oxyde de fer superparamagnétiques mesurant entre 20 et 40 nanomètres, soit plus petites que la paroi des cellules de nombreuses bactéries. (…).

« En jouant sur l’interaction entre les nanoparticules de fer et un champ magnétique contrôlé, cette technologie utilise la puissance naturelle des aimants. Une puissance que les deux physiciens connaissent bien. »

Plus intéressant encore, les nanoparticules magnétiques sont aussi utilisées pour les thérapies géniques, dont les vaccins Covid sont issus.

La preuve avec cet article scientifique publié en 2010, intitulé « Magnétofection in vitro et in vivo : une voie vers la thérapie génique » [5]

« La magnétofection, définie comme la combinaison d’un vecteur d’acide nucléique et de nanoparticules magnétiques, donne l’espoir d’atteindre des efficacités de transfection élevées tout en réduisant la toxicité (…). 

Les résultats in vitro ainsi qu’in vivo de plus en plus nombreux démontrent que cette technique est en train de devenir un outil important pour le succès de la thérapie génique. » [6]

Encore mieux : comme je vous l’écrivais dans ma dernière lettre, la magnétisation de nanoparticules est aussi un procédé médical étudié pour sa capacité à améliorer la distribution dans l’organisme de messages génétiques ARN [7] ou d’un vaccin à ADN [8] !

Et ce n’est pas tout.

Sur les réseaux sociaux, on parle beaucoup de l’hypothèse selon laquelle il y aurait de l’oxyde de graphène dans les vaccins, et que cette substance expliquerait l’étrange aimantation.

Je reste très prudent, voire méfiant vis-à-vis de cette idée, car l’oxyde de graphène est une substance qui peut être très toxique.

Si les vaccins Covid en contiennent, ce serait un scandale gigantesque – et il faut donc des preuves solides pour l’affirmer.

Mais il est exact qu’il y a des travaux scientifiques très sérieux sur l’utilisation d’oxyde de graphène dans des vaccins.

Je pourrais vous citer des dizaines d’études, mais je n’en retiens qu’une, publiée en août 2020, intitulée « Les progrès récents de l’oxyde de graphène en tant que potentiel vecteur vaccinal et adjuvant vaccinal » : [9]

L’article explique que c’est une technologie très prometteuse et très efficace, à condition de réussir à surmonter un petit problème, à savoir que :

« Les agrégats d’oxyde de graphène dans les liquides biologiques induisent la mort des cellules».

Autrement dit, c’est une substance qui peut être un poison pour nos cellules ! 

Serait-ce pour cette raison qu’ils n’ont pas osé nous dire qu’ils en avaient mis dans le vaccin ? 

Je ne sais pas, et je ne m’avancerai pas sur ce terrain sans preuve.

C’est peut-être de l’oxyde de graphène, de l’oxyde de fer ou d’autres nanoparticules à effet magnétique. Ou encore autre chose.

Une seule chose est absolument certaine : il y a bien quelque chose qui aimante dans ces vaccins.

Je l’ai vu de mes yeux. 

Et beaucoup d’entre vous AUSSI !

Vos témoignages le confirment : il y a un phénomène plus que TROUBLANT ! 

Je vous avais demandé de faire l’expérience, sur vous et vos proches, et vous êtes plus d’une centaine à m’avoir répondu (un grand merci !!).

Voici le résultat. J’ai compté au total 129 expérimentations sur des proches dans vos commentaires.

Et sur ces 129, il y a :

  • 62 % de cas où l’aimantation a eu lieu, sous vos yeux ;
  • Et 38 % de cas où cela n’a pas fonctionné.

Ce n’est pas « scientifique », bien sûr, mais cela veut tout de même dire quelque chose !

Cela rejoint l’étude du Dr Devilleger, qui avait trouvé que cela aimantait chez 45 % des personnes vaccinées. [10]

C’est énorme, car des pièces ou des clés ne devraient JAMAIS aimanter sur le bras !

Et encore moins des téléphones ou des agrafeuses (comme dans la vidéo qui suit, à ne pas rater !).

Ce que je trouve aussi très convaincant, ce sont les témoignages de ceux parmi vous qui n’y croyaient pas (et je les comprends parfaitement !) :

« Je viens de faire le test et la pièce de monnaie est restée collée au point d’injection !! Pour information, j’ai eu la première dose de Moderna le 16 Août . Je suis surprise, moi aussi je croyais à un canular. » (FROMENT)

« De fait, j’ai bien constaté qu’une pièce d’un euro adhérait de manière prolongée, et inexplicable, au point d’injection du vaccin (Pfizer) que j’ai été contraint de recevoir (en raison de mon activité en établissement de santé) il y a juste un mois…. Étonnant, et troublant » (Père PHILIPPE MARCHAND) »

« J’ai été vacciné il y a 15 jours avec une 1e dose de Pfizer, contraint et donc pas du tout convaincu, comme toute personne qui observe et reste curieux sur ce sujet incontournable. Stupeur pour moi aussi, une pièce de 1 € ou une clé restent collées, juste sur le point d’injection, et pas ailleurs (cela m’a permis de retrouver l’endroit exact sur le bras !) Elle tient même en suspens. Ceux qui n’ont pas constaté le phénomène n’ont probablement pas mis la pièce à l’endroit exact de la piqûre. » (JEAN-MICHEL V)

« Et bien j’ai fait mon rappel de vaccin il y a 7 jours, et à ma grande surprise, ce que vous dîtes est exact !!! La pièce reste sur le bras ! » (PINOM BEATRICE)

« Ayant peu de personnes vaccinées dans mon entourage , c’est un ami vacciné qui m’a confirmé qu’il était « aimanté ». Je l’ai donc constaté sur lui et un autre ami ! Donc je confirme avec 2 personnes sur …. 2 ! J’étais pour le moins bluffé, et un peu inquiet ! » BRUNO

« J’étais sceptique mais mon esthéticienne m’a envoyé une vidéo d’une de ses clientes qui est restée stupéfaite quand elle a vu que cela collait à son bras et effectivement testé à plusieurs endroits précis… Ahurissant ! » (MONIQUE DEBERGHES)

« Ma sœur est non vaccinée, elle a essayé sur ses copines vaccinées lors d’ une soirée en juin. La fourchette a tenu verticalement sur les bras de toutes les copines vaccinées et pas sur le sien. C’est époustouflant ! » (BRIGITTE MUNCHOW).

J’ai mis sur une page les vidéos envoyées par certains lecteurs, je vous invite à les regarder en cliquant ici !

Et au cas où vous vous poseriez la question :

NON, cela n’a rien à voir avec le sébum ou la graisse de la peau !

Je ne dis pas que je comprends tout à ce phénomène d’aimantation, loin de là – c’est aux autorités d’investiguer et de nous expliquer ce qui se passe.

Mais une chose est sûre, l’explication des médias officiels est totalement bidon !

Tous les médias, en chœur, ont dit que les pièces, clés et portables s’accrochaient à cause de la graisse de la peau, du sébum ou de la sueur.

Si c’était cela, la pièce ne continuerait pas à coller après avoir lavé le bras, et encore moins quand on agite le bras frénétiquement.

Et si c’était ça, cela ne marcherait pas avec des objets lourds comme des agrafeuses !

Or c’est bien ce qu’on observe, encore une fois, regardez bien ces vidéos!

Moi-même, je l’ai vu de mes yeux : avec mes amis vaccinés, la pièce tombait quand je ne la mettais pas au bon endroit, et restait comme « aimantée » à un endroit précis du bras, le point d’injection !

Et vous êtes plusieurs à m’avoir confirmé que vous aviez vu la même chose.

Il s’agit bien d’une forme d’aimantation, et pas d’autre chose :

« J’ai essayé moi-même et ma compagne mais avec un aimant, tous les 2 vaccinés Pfizer, nous sentons bien que l’aimant est attiré même si cela est très léger. Et lorsqu’on retire l’aimant, il y a une résistance. Mais dans les 2 cas uniquement à l’endroit de l’injection. » (FERREIRA)

« 2ème dose le lundi 9 août à 16 h salle du Hérel Granville, j’ai testé une pièce à l’endroit du vaccin aujourd’hui 25 août, il y a bien une force qui retient cette pièce, sans aucun doute une force magnétique. Professeur agrégé de génie électrique retraité, mais pas gâteux » (SAUVAGE)

« Je viens d’essayer avec une clé propre sur le bras lavé : elle adhère au bras, et pourtant je suis du genre sceptique aux phénomènes inexpliqués. » (JEAN-NOËL GÉRARD)

« J’ai observé ce phénomène intriguant chez deux de mes patientes et je leur ai proposé de poursuivre l’expérience avec une paire de ciseaux chirurgicaux. Cet objet bien plus lourd reste suspendu au niveau du deltoïde, bras tenu verticalement. Je pense qu’une explication doit être demandée aux laboratoires (phénomène observé aussi bien avec le vaccin AstraZeneca qu’avec le vaccin Pfizer). » (RENÉ BOZET)

Vous le voyez, il y a incontestablement un phénomène d’aimantation, qui reste à expliquer.

Et il faut demander des comptes à nos autorités.

De quoi s’agit-il ?

Pourquoi cette aimantation ? 

Qu’y a-t-il donc dans ces vaccins ?

Peut-être y a-t-il une explication « innocente ».

C’est possible, car il y a encore beaucoup de mystères, comme : 

  • Pourquoi certains non-vaccinés aimantent-ils eux-aussi ? 
  • Et pourquoi certains vaccinés aimantent sur les 2 bras (et non seulement sur le bras vacciné) ?

Je ne sais pas.

MAIS JE DEMANDE UNE ENQUÊTE, JE DEMANDE DES EXPLICATIONS – et je demande d’arrêter de balayer d’un revers de la main ce phénomène qui n’a rien de « farfelu » !!!

Transmettez ce message autour de vous.

Il est urgent de demander des comptes pour connaître la VÉRITÉ.

PS : j’ai aussi reçu de votre part quelques témoignages extrêmement dérangeants.

Pour être honnête, la plupart me paraissent difficiles à croire, mais ce n’est pas moi qui vais jouer à la censure, alors je vous laisse les découvrir et vous faire votre propre avis :

GOFFART « J’ai eu le vaccin, la pièce d’un euro ne reste pas collée. Mais encore plus bizarre, je pratique le pendule et je peux vous assurez que celui-ci s est emballé à une vitesse folle, signe qu’il y a bien du magnétisme… j’ai dû pratiquer 3 fois pour que cela s’estompe. À vos tests pour ceux qui pratiquent le pendule ! »

FRANÇOISE « Je confirme et non seulement ça, mais je peux vous dire qu’il en va de même pour les tests PCR !!!! La narine qui a reçu le test, colle !! Et pas l’autre. »

ALICE : « Bonjour, je pensais moi aussi à des rumeurs, pour ridiculiser les antivax, les faire passer pour des farfelus. Je n’ai pas fait l’injection, je ne vais pas tester sur moi… j’ai été témoin d’un autre fait curieux, une dame, moins de 40 ans, devant moi qui fait sonner les portiques antivol d’un supermarché. Elle s’est déshabillée à la demande de la caissière (!). Rien à faire, on est resté coincés un moment à assister au striptease improvisé. Finalement, la dame a été libérée par la caissière, mais le portique n’a jamais cessé de sonner… personne n’a demandé à la dame si elle avait eu un vaxx. »

JEAN-LOUIS : « Fais test bras gauche en position verticale : deux doses de Pfizer à ce bras. Dernière injection mi-mai 2021. Test avec une clef de serrure et avec une pièce de 2 euros. La clef tient en effet sur le bras gauche à un certain endroit mais pas certain que ce soit exactement l’endroit où ont eu lieu les injections. Résultats identiques pour la pièce de 2 euros. Mêmes tests sur bras droit : la clef et la pièce tiennent aussi. Il faut tout de même chercher le bon endroit (pour les 2 bras). »

DOMINIQUE ROCHARD : « Bonjour, je me permets de venir vers vous pour vous partager mon témoignage. J’ ai été témoin de ce phénomène. Une de mes jeunes collègues âgée de moins de 30 ans, dont je ne dévoilerai pas l’identité a fini par accepter à contrecœur de se faire vacciner pour ne pas perdre son emploi. Deux jours après l’injection, tous ses membres sont devenus magnétiques, jusqu’aux chevilles : clés, portable… C’est complètement fou et déroutant ! »

LUCILE « Bonjour, j’ai une autre expérience à vous proposer, je l’ai moi-même testé. Activer le bluetooth d’un smartphone Android à proximité des vaccinés et vous allez voir apparaître des adresses Mac sans nom dans la liste. C’est une suite de chiffres. J’ai fait des recherches mais pour l’instant personne ne sait à quoi correspondent ces adresses !!! Ça ne marche pas sur mon iPhone, ni sur mon vieux A5. Testé avec un S7 ça fonctionne ! C’est assez impressionnant ! »

GAUTIER ELISE « Je suis infirmière libérale dans le sud est de la France. J’ai observé ce phénomène sur plusieurs patients injectés, j’ai même pris des photos que j’ai montrées autour de moi. Ce phénomène n’existe pas sur tous les injectés… il y aurait des placébos. J’ai vu des vidéos où les objets métalliques tiennent en haut du dos ou sur le front. Cela proviendrait des nanoparticules d’oxyde de graphène qui ont un pouvoir magnétique. J’ai observé également sur un autre registre, qu’on peut repérer certains « vaccinés » avec un smartphone mis en bluetooth et en recherche d’appareils… un identifiant à 12 caractères, chiffres et lettres apparaît mais pas avec tous les « vaccinés », encore une fois ! N’ayez pas peur de parler, ils comptent là-dessus pour faire le mal. »

NIQUET FLORENCE : « Monsieur, j’ai pris connaissance de votre lettre ce matin. J‘avais entendu parler de ce phénomène magnétique sur les vaccinés, et j’osais espérer que c’était une rumeur, un fake. Je ne suis pas vaccinée et ne le serai jamais, je résiste. En revanche, je suis naturopathe et je magnétise depuis des années, avec des résultats probants. J’ai une formation de soins ayurvédiques. J’ai eu l’occasion pendant mes vacances, de masser 7 personnes, en alliant massage ayurvédique et magnétisme. Sur les 4 personnes vaccinées, je ne ressentais rien au niveau du magnétisme et à la fin de la séance, j’étais exténuée. Sur les 3 personnes non vaccinées, j’ai bien ressenti la chaleur de mes mains, et à chaque fois, fin de séance en forme. Je ne me suis pas posée de question sur une éventuelle interaction du vaccin. Mais aujourd’hui, je me dis : si je masse des vaccinés et que je dois y perdre ma santé…entre amis, je peux me permettre de demander si la personne est vaccinée, mais je ne me vois pas poser la question à quelqu’un que je ne connais pas… ce serait comme si je lui demandais le « PASS SANITAIRE »… Voici mon témoignage et votre lettre me conforte dans l’idée que ce « vaccin » qui n’en est pas un, ne PASSera pas par moi. Merci pour vos conseils et témoignages, toujours très intéressants. A très bientôt. »

ESRA « Votre témoignage est très intéressant, et rejoint ce que m’a relaté récemment une amie soignante. Son magnétiseur lui a dit avoir constaté qu’alors que tout était inchangé pour les personnes non vaccinées qu’il traitait, il n’arrivait plus du tout à percevoir le circuit énergétique de ses patients vaccinés ET ayant pleinement consenti à cette injection. Par contre, pour ses patients vaccinés à contrecœur (par obligation professionnelle par ex.), il arrivait encore à ressentir leur énergie… Tout ceci est donc troublant et pose nombre de questions non seulement sur la magnétisation induite par un composant du vaccin passé sous silence (probablement l’oxyde de graphène donc), mais aussi sur la relation corps/esprit (et on sait que l’énergie est impliquée dans cette relation). »

Sources

Pas de commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

Laissez un commentaire