Dites-moi, le pass sanitaire a-t-il un sens ?

Regardez-bien ce schéma :

Si le vaccin ne fonctionne pas, le pass sanitaire est évidemment inutile…

…mais si le vaccin fonctionne bien, le pass est tout aussi inutile ! 

Cela me paraît d’une logique implacable.

Mais comme ce n’est pas aussi évident pour Emmanuel Macron et les « génies » qui nous dirigent, on va voir ça un peu plus en détail.

Si le vaccin est efficace contre les formes graves, PAS BESOIN DE PASS !

Si, comme on nous le répète partout, le vaccin est efficace contre les formes graves, à quoi peut bien servir le pass sanitaire ? 

Je rappelle qu’en France, plus de 85 % des plus de 75 ans sont doublement vaccinés[1].

C’est le cas également de plus de 75 % des plus de 65 ans.

Quant aux diabétiques adultes (tous âges confondus), ils sont 70 % à être vaccinés avec deux doses ! 

Bref, la grande majorité des personnes qui sont les plus à risques de se retrouver à l’hôpital sont vaccinées.

Si le vaccin diminue réellement le risque d’hospitalisation, il est donc IMPOSSIBLE que les hôpitaux soient engorgés ou saturés.

C’est d’autant plus évident que beaucoup de gens non vaccinés sont immunisés, parce qu’ils ont été infectés.

Quand on aura passé la vague du variant delta, il est probable qu’au moins la moitié de la population française aura été infectée par le coronavirus (le chiffre officiel, très sous-estimé, était de 25 % en avril dernier).

Donc même sans vaccination de masse, il y avait très peu de risque de saturation des hôpitaux, vu le nombre de Français déjà infectés (on l’a même constaté dès l’hiver dernier : l’Alsace, très sévèrement touchée par la première vague, a connu ensuite une situation hospitalière bien plus sereine qu’ailleurs). 

Alors si en plus on estime que le vaccin protège des formes graves, il est clair que le risque d’une saturation des hôpitaux est NUL, ZÉRO !

(Je ne parle pas des cas particuliers comme la Corse en été, qui connaît alors une explosion de sa population touristique pour un nombre ridiculement bas de lits de réanimation).

Alors pourquoi nous imposer un pass sanitaire ?

Si le risque hospitalier est nul, peut-être que la justification est ailleurs.

Peut-être que l’État veut nous sauver « malgré nous », c’est-à-dire obliger les récalcitrants à se vacciner, pour leur bien à eux

Mais est-ce une raison suffisante pour imposer un État policier, où on ne peut plus prendre le train ou prendre un café sans devoir scanner un QR code ??

On laisse bien les gens fumer des cigarettes, acheter des doses d’alcool dangereuses, ou même aller au McDo tous les jours – tout ceci étant dangereux pour la santé, avec de forts risques d’hospitalisation à terme pour maladie grave.

Alors pourquoi ces mesures liberticides centrées sur le vaccin ?

Une autre réponse consiste à dire que le vaccin n’est pas efficace à 100 % contre les formes graves.

Et qu’il faudrait donc protéger les vaccinés contre le risque – même très faible – de faire une forme grave après avoir été contaminé par un non-vacciné.

Une telle « justification » me paraîtrait disproportionnée si les personnes vaccinées sont censées être protégées à 90 % contre les formes graves.

Mais elle est de toute façon inopérante, car le vaccin ne stoppe pas les contaminations !

Si le vaccin est inefficace pour stopper les contaminations, le PASS est pire qu’inutile : dangereux !

De fait, on a toutes les preuves que le vaccin n’empêche pas les contaminations.

On le savait depuis le début (avant le variant delta), pour une raison simple : le vaccin n’empêche pas le virus de se multiplier dans le nez et la gorge – pour cela, il faudrait un vaccin nasal (et c’est la raison pour laquelle les chercheurs continuent d’essayer d’en mettre un au point !).

Mais avec le variant delta, très contagieux, il est devenu encore plus évident que les vaccinés transmettent le virus, peut-être autant que les non-vaccinés ! 

Une étude citée par le patron des autorités sanitaires américaines, Anthony Fauci, a montré que les vaccinés testés positifs avaient la même dose de virus dans le nez que les non-vaccinés pendant les 5 premiers jours – donc qu’ils étaient tout aussi contaminants[2].

Au Royaume-Uni, une étude récente conclut que le vaccin ne serait efficace qu’à 49 % pour réduire les contaminations – mais cela paraît un maximum[3].

Les Israéliens ont annoncé 39 % seulement d’efficacité il y a quelques semaines[4] – et c’est encore généreux.

Regardez ce qui s’est passé en Islande : ce pays est vacciné à 75 % (un des taux les plus élevés au monde) et vient pourtant de subir une vague de contaminations sans précédent !

Là-bas, les vaccinés ont été contaminés à peu près autant que les non-vaccinés, ce qui a conduit les autorités à reconnaître publiquement que le vaccin n’empêche pas les contaminations – et qu’il est donc illusoire d’espérer une immunité collective vaccinale[5].

Il ne faut donc pas croire une seconde les charlatans qui vous promettent une « immunité collective vaccinale » à la seule condition que 80 ou 90 % de la population soit vaccinée : c’est strictement impossible mathématiquement avec un vaccin qui protège mal des transmissions ! (avec une efficacité de 40 % contre la transmission, et un R0=5, il faudrait mathématiquement vacciner 200 % de la population pour atteindre l’immunité collective vaccinale, ce qui n’a évidemment aucun sens).

Mais même le chiffre de 40 % d’efficacité contre l’infection paraît très généreux, surtout face au variant delta. 

La meilleure preuve vient d’Israël, qui est remarquablement transparent sur ses chiffres.

Figurez-vous que la proportion de contaminations chez les vaccinés, à chaque âge, est similaire à la proportion de personnes vaccinées[6] ! 

Par exemple, chez les sexagénaires (60-69 ans), la proportion de vaccinés parmi les cas positifs est de 90 %… et la proportion de vaccinés dans cette tranche d’âge est de 87 % !

J’espère que vous réalisez bien ce que cela veut dire !

Si le vaccin est efficace à 100 % contre les contaminations, on devrait avoir 0 % de vaccinés parmi les contaminés.

Si le vaccin est efficace à 50 %, on devrait trouver environ 45 % de vaccinés contaminés dans une population vaccinée à 90 %.

Mais si le vaccin est efficace à 0 % – c’est à dire totalement inefficace – on aura à peu près autant de vaccinés contaminés que de vaccinés au total. 

Et c’est bien ce qu’on observe en Israël !

Les chiffres encore plus récents (du 25 au 31 juillet) le confirment au-delà de tout soupçon : sur la même tranche d’âge, il y a 92 % de vaccinés parmi les contaminés, pour 87 % de vaccinés au total ! 

Source : données israéliennes officielles, mises en forme par le Dr Zhang sur Twitter

Ce qui signifie que les vaccins (Pfizer) n’ont vraisemblablement plus aucune efficacité contre le risque d’infection, et donc de contamination !

On dira peut-être que les vaccinés prennent moins de précautions que les autres, raison pour laquelle ils sont davantage contaminés… mais ils sont aussi moins testés que les autres, ce qui devrait compenser. 

Et de toute façon, s’il était vrai que les vaccinés sont surcontaminés parce qu’ils sont imprudents, c’est un argument CONTRE le pass sanitaire, qui vous fait croire que vous ne posez aucun risque dès lors que vous êtes vacciné !

Voilà encore un problème de logique pour le pass sanitaire.

On vous fait croire qu’il y a un grave danger épidémique, qui justifie des mesures hyper contraignantes.

Mais si c’était vrai, on ne devrait pas accepter une simple preuve de vaccination pour entrer dans les restaurants ou les trains, puisqu’on peut être vacciné et transmettre le virus !

Si les autorités voulaient vraiment prendre des mesures fortes face à une menace grave, elles ne devraient accepter que les tests PCR négatifs de moins de 24 heures ! 

Évidemment, ce serait totalement disproportionné et absurde par rapport à la menace réelle du variant delta, très peu mortel, mais ce serait au moins cohérent ! 

En l’état, j’ai beau chercher, je ne comprends ABSOLUMENT PAS la justification de ce pass sanitaire.

Que les vaccins soient efficaces ou non, le pass sanitaire paraît totalement INUTILE !

Si vous y comprenez quelque chose, dites-le-moi en commentaire 

Sources

280 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

280 commentaires

chombart pas possible de noter un commantaire le site n'est pas efficace 13 août 2021 - 19h18

pas possible de laisser un commentaire …
Trop compliqué …!
Mais si possible… ! Que l’on commence à ouvrir les yeux et à voir l’énorme plan qui se joue depuis mars 2020 … ! Notre société est malade, elle a perdue son bon sens et se jette dans la gueule du loup sans y être poussée…!

Répondre
ALESSANDRA 13 août 2021 - 21h38

je confirme qu il y a des problèmes avec internet, des messages envoyés à l’avocat di fabrizio sont revenus adresse invalide, pareil pour une amie, et pourtant l’adresse était bien la bonne….

Répondre
bichet 14 août 2021 - 13h14

tout est stupide depuis le départ et toujours rien ne se passe quand va t on en finir la cocotte bout jespére

Répondre
Giraud 14 août 2021 - 15h00

Bonjour Xavier,
Je suis infirmier en CHU et je considère être pourvu, comme tout soignant qui se respecte, d’une logique plutôt cartésienne si ce n’est scientifique. Or, tout comme vous et ce, depuis le début de cette crise (et de sa prise en charge par nos « élus »), je ne parviens toujours pas à trouver une once de logique sanitaire là dedans! Mais plus le temps passe, plus les langues se délient et plus le véritable dessein de notre cher président apparaît clair. Et il n’a (malheureusement) rien à voir avec avec des enjeux sanitaires… le drame étant que son funeste dessein ressemble davantage à une politique de terre brûlée où beaucoup de personnes souffriront de pertes en tout genre, que ce soit sous la forme de chômage, de perte de proches (ou de leurs propres vies!), de leur vie antérieure suite à des effets secondaires permanents, héritage d’un « vaccin » largement imposé Manu militari. A ce jour je n’espère qu’une chose, que la résistance soignante et plus largement , la résistance collective se fera toujours plus forte et déterminée jusqu’à faire exploser ce que je considère comme étant le lis gros scandale sanitaire de tous les temps! Nous vivons une époque très sombre que j’ai déjà comparée directement à l’occupation allemande naguère…
Ceci étant, j’apprécie toujours vos interventions, plutôt bien construites.
Amicalement
Thierry Giraud

Répondre
Pigeon 14 août 2021 - 19h03

Le pass est une réponse de dernier recours pour faire face à tous les adultes qui n’ont pas voulu se faire vacciner par stupidité, égoïsme ou par peur.
Critiquer le prix que coûtent les tests et en abuser pour ne pas se vacciner après, c’est très moyen.
Critiquer le covid et ne pas écouter les soignants qui sont proches des malades, c’est de l’individualisme.
Encourager la prise de vitamines et ou médicaments sans en connaître les effets néfastes en cas de sur-dosage, c’est de l’inconscience.
Critiquer les profits des laboratoires en ignorant les années de recherche et en demandant de l’argent pour des abonnements, soutien à des associations soit disant pour mettre devant la justice le gouvernement et les labos c’est de l’arnaque.
Se couvrir en mettant en avant qu’une seule opinion alors que c’est du bourrage de crâne, c’est déplorable.
Il faut justifier toutes les sources et pas juste une partie !

Répondre
Alain Vande Wiele 14 août 2021 - 21h16

Merci pour vos propos qui sont une référence logique pour ne pas sombrer dans le sentiment que l’on devient fou face à ce matraquage publicitaire sans suite et sans logique. Depuis peu, le manque total de logique dans les démarches de nos gouvernements européens voulant absolument vaXiner par forcing toute la population et lui imposer un passeport sanitaire, ne me laissent qu’une seule alternative mentale.
Soit, en rêveur humaniste, cela pourrait être une façon de nous préparer à être plus réactif à la prochaine vraie pandémie et donc, ce serait juste une fausse alerte de naufrage pour faire un exercice salutaire à la survie de l’humanité…
Mais le contenu de ces fioles n’est pas un vaXin, mais plutôt une opportunité de passer outre des lois européennes interdisant toute manipulation génétique humaine grâce à une dérogation provisoire pour urgence sanitaire. Mais cette dérogation exceptionnelle ne reste valable que si l’on ne possède aucun autre médicament efficace…Cela permet de mieux comprendre l’acharnement à éliminer de manière mafieuse toutes les autres approches thérapeutiques. Sept milliards de cobayes potentiels presque gratuits (sauf $€ pour acheter les médias d’information, les gouvernements et leurs « comités scientifiques », et une pizza aux parents qui font vacciner leur(s) enfant(s) avec leur « consentement éclairé »…). Donc peut-être super-intérêts financiers de Big Pharma ? Sans aucun risque de retombées au vu des décharges totales ( même sur les frais de justice si plaintes!!!) votées par nos représentants européens… Par incompétence ou par lucre?
Mais ce qui me fait le plus craindre pour l’avenir, c’est le jusqu’au boutisme affiché qui apparaît clairement lorsque l’on impose à une de mes connaissances de se faire piquer avant de pouvoir sortir de l’hôpital après y avoir séjourné plus deux mois en service intensif Covid, dont cinq semaines en coma total…Sans vérifier les probables anticorps…Pour faire du chiffre ou pour achever le cheval? Je pense que dans leur logique actuelle « on » imposera bientôt la piqûre aux bébés avant de sortir de la maternité…s’ils ont survécu aux 80% des fausses couches du premier trimestre de la grossesse des mamans vaccinées. Si je pense à la présence d’ajouts par manipulations génétiques de plus de 10 ans (par un pangolin!) de séquences ADN de malaria et de HIV à la structure du virus COVID (Professeur Montagné) et au choix de faire produire énormément (si nécessaire grâce à 3, 4,… doses) par notre organisme la protéine Spike qui est pourtant à la base des plus gros problèmes micro-circulatoires pulmonaires ou autres causés déjà par la minuscule quantité apportée par la contagion au virus… Si j’ajoute à ce tableau la probable présence de graphène en énorme quantité dans ces fioles d’injections, cela pourrait s’appeler une arme de destruction massive…
Pour ne pas être totalement négatif, il me semble plausible que des propriétaires de réseaux sociaux, certains responsables politiques et journalistes non-achetables ou insensibles aux menaces de mort sur eux-mêmes ou leurs familles pourraient être sensibles au genres d’arguments qui circulent depuis longtemps dans des mouvances élitistes souterraines (Illuminati, Francs-maçons,…). Ce génocide serait en fait le traitement antibiotique de dernière chance ciblant l’agent pathogène responsable de la septicémie qui attaque gravement la planète bleue… le virus humanoïdus… avant qu’il ne détruise totalement l’organisme porteur pourtant indispensable à sa survie si pas d’autre transmission possible. Ou comment résoudre l’exploitation (=exploiter) de la planète à outrance encore 30 ans avec, à ce moment là, plus aucune possibilité de retour en arrière… ni de futur…
Un monument « anonyme » en Géorgie le Guidestone sur lequel est noté en 13 langues entre autres: « Maintenez l’humanité en dessous de 500 millions d’individus en perpétuel équilibre avec la nature ». Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones
Dans cette dernière hypothèse, ce sont Montagné, Perronne, Raould, et mille autres qui sont dans l’erreur en voulant encore guérir les gens.
… Stuckelberger, ou Vladimir Zelenko , l’état indien, les Israéliens commencent à comprendre.
Il est évident que les dirigeants comme Monsieur Mac.on, n’ont pas besoin de ce « vaccin » car dixit par l’intéressé lui même : « j’ai beaucoup d’anticorps suite à ma contamination » (Traité par le protocole Raoult qui était encore son pote ?).

Répondre
Bruyère 16 août 2021 - 9h39

Comment en est on arrivés là ? Certains doivent se retourner dans leur tombe !!! Comment peut on se laisser manipuler de la sorte par tous ces politiques ? De droite comme de gauche !
Tous des menteurs ! Bientôt le bracelet qui certifiera votre vaccination ! A quand la puce électronique ? Comme du bétail nous sommes considérés !!!! Et le peuple accepte ??!! C’est ça le prix de la liberté ?? Tous des moutons …. continuez à nous informés Monsieur BAZIN car nous serons une minorité à résister mais nous résisterons ! Sur ce point là Macron a raison …. nous sommes en guerre ! Alors résistons lui !! Résistons leurs !

Répondre
patnl 16 août 2021 - 11h51

on nous parle aujourd’hui d’un recul suffisant sur ce vaccin parce que l’on a vacciné des millions de personnes?? Ceci n’a aucun sens, le seul vrai recul que nous ayons est de seulement… quelques mois. Et dans 1, 5 ou 10 ans? Je pense vraiment que vouloir vacciner tous nos enfants aujourd’hui est monstrueux

Répondre
LUC SECRETAIN 16 août 2021 - 16h07

Le Pass sanitaire est une restriction des libertés mais beaucoup moins que le confinement qui ferme de nombreuses entreprises et qui limitent les déplacements.
Dans le cas de mélange de personnes vaccinées avec des personnes non vaccinées, il y a une grande probabilité que parmi les personnes non vaccinées des personnes soient contaminées. Elles vont donc contaminer tout le monde les personnes non vaccinées et vaccinées. Les personnes vaccinées avec leur anti corps pourront se défendre et les personnes non vaccinées pourront faire une forme grave de la maladie et transmettre à leur entourage familial la maladie. Les personnes non vaccinées seront contaminées tôt ou tard et pourront donc bénéficier du pas sanitaire après leur rétablissement. Il ne faut pas confondre le pass vaccinal avec le pass sanitaire.
Luc Secrétain

Répondre
scmitt 18 août 2021 - 11h15

merci

Répondre
Serve 16 août 2021 - 22h19

Je suis d’accord avec vous que cette passe saniter est inutile

Répondre
1 21 22 23 24 25

Laissez un commentaire