Ça y est, je l’ai attrapé !

Mercredi dernier, j’ai été testé positif au Covid.

Le matin, je ne me sentais pas dans mon assiette. Comme un début d’état grippal.

N’étant pas vacciné, j’ai couru faire un test, en priant pour qu’il soit positif.

Pas seulement pour avoir un « certificat de rétablissement ».

Mais surtout pour acter officiellement que j’ai eu le Covid.

Dans notre monde à tendance totalitaire, cela peut toujours servir un jour.

Et puis, quand on acquiert une certaine immunité, on est plus serein pour voir des personnes de sa famille très âgées ou vulnérables.

Bref, j’espérais avoir le Covid, car en pleine vague Omicron, c’était le moment idéal.

On sait maintenant qu’Omicron n’est pas plus dangereux qu’un mauvais rhume.

Et Omicron a le grand avantage de procurer une immunité contre Delta et les autres variants… alors que l’inverse n’est pas vrai (Omicron peut vous réinfecter, même si vous avez eu Delta).

Donc, quitte à avoir le Covid – et on l’aura tous (ou presque tous) un jour ou l’autre – Omicron est celui qu’il faut avoir.

Et donc, par bonheur, le test est revenu positif.

Je dis « par bonheur » car je n’ai absolument aucun facteur de risque, bien au contraire :

  • Je suis relativement jeune ;
  • J’ai une bonne hygiène de vie, comme vous pouvez l’imaginer (alimentation, sport, sommeil, gestion du stress, etc.) ;
  • Je prends des compléments alimentaires, ce qui me garantit un bilan nutritionnel optimal en vitamines et minéraux cruciaux pour le système immunitaire.

Donc je n’avais pas grand-chose à craindre et n’avais pas besoin des traitements les plus médicaux (protocole Raoult, etc.).

Je vais vous dire dans un instant comment je me suis soigné naturellement – mais avant, voici ce que je vous recommande de faire en plus si vous faites partie des personnes « à risque ».

Voici des médicaments PRÉCIEUX si vous êtes vulnérable

Si vous êtes à risque – plus de 65 ans, obésité, comorbidités, etc. – ne vous contentez pas de ce que j’ai fait moi.

D’abord, le médicament clé à vous procurer, c’est l’ivermectine.

Je vous en ai souvent parlé, car il n’y a aucun doute sur son efficacité contre le Covid… et car il n’y a aucun risque à essayer, puisque c’est une des molécules les plus sûres au monde !

Moi-même, si j’avais eu de l’ivermectine, j’en aurais pris sans hésitation, même si je n’ai pas de facteur de risque – mais j’ai préféré laisser à mes parents les quelques boîtes que j’avais réussi à me procurer.

Alors je sais bien que ce n’est pas facile de trouver un médecin qui vous prescrira ce médicament, dans la folie actuelle.

Mais c’est le moment ou jamais de chercher autour de vous un médecin qui soigne, plutôt qu’un médecin qui vous dit de rester chez vous avec du Doliprane.

Non seulement cela pourra vous servir contre le Covid, mais vous aurez aussi un médecin plus éclairé à l’avenir.

Ce médecin-là, si vous êtes à risque et que vous avez le Covid, pourra aussi vous prescrire un antibiotique : azithromycine, clarithromycine ou doxycycline.

Alternativement, ce médecin pourra aussi vous prescrire le protocole Raoult (hydroxychloroquine + azithromycine), très efficace aussi, et peut-être plus adapté si vous avez des antécédents de maladie auto-immune (mais moins indiqué en cas de problèmes cardiaques).

Voilà pour les médicaments sur ordonnance.

Mais il y a aussi des médicaments sans ordonnance qui peuvent vous être très utiles :

  • Un médicament antihistaminique banal contre les allergies est utilisé contre le Covid, avec une grande satisfaction, par beaucoup de médecins que je connais : il s’agit de la cétirizine (10 mg, au coucher car cela provoque de la somnolence) ;
  • Et si vous êtes à risque de thrombose, vous avez intérêt à prendre des très petites doses d’aspirine en prévention, pour fluidifier le sang (160 mg par jour).

D’ailleurs, si vous avez mal à la tête, privilégiez l’aspirine, de préférence effervescente, et en commençant par des petites doses (250 mg), souvent suffisantes.

Inutile de vous redire ici qu’il faut éviter à tout prix le paracétamol, qui vide vos réserves de glutathion et vous rend plus vulnérable à une forme grave de la maladie.

Maintenant que j’ai parlé des traitements médicaux, pour personnes à risque, voici ce que je recommande à tout le monde.

Voici les micro-nutriments dont il faut faire le plein si possible AVANT de rencontrer le virus

Face au virus, il faut bien sûr se « traiter » à la vitamine D, au zinc, etc. dès qu’on est testé positif (je vous dis comment juste après ceci).

Mais l’idéal est d’avoir un niveau optimal de tous les nutriments essentiels avant de croiser ces virus.

De très nombreuses études montrent qu’il est indispensable d’avoir :

  • Un taux optimal de vitamine D dans le sang (supérieur à 50 ng/ml) – n’hésitez pas à faire une prise de sang pour vérifier votre taux. Cela en vaut la peine même si ce n’est pas remboursé, car les carences en vitamine D rendent plus vulnérables face au Covid… et à peu près à toutes les maladies (cancer, maladies cardiovasculaires, etc.) ;
  • Un taux optimal de zinc et de sélénium, deux micro-nutriments clés pour faire face sereinement au Covid – raison pour laquelle je conseille à tous de prendre tous les jours, en prévention, un multivitamines de qualité, d’autant que les autres vitamines (A, B, C, E, K) sont également très précieuses pour avoir une réponse immunitaire optimale ;
  • Un taux optimal d’oméga-3 dans votre organisme (mangez-vous des poissons gras au moins 3 fois par semaine ? Si non, pensez aux compléments alimentaires) ;
  • Un taux optimal de magnésium (atteignable sans trop de problèmes par une bonne alimentation, mais des cures régulières garantissent une absence de carence).

Je recommande vraiment à tout le monde d’avoir ce bouclier nutritionnel en permanence… et pas seulement en période Covid.

Pour la vitamine D, c’est facile : la ZymaD en goutte en pharmacie coûte 3 fois rien, et le bénéfice pour la santé est immense.

Il faut donc en prendre tous les jours 2 000 UI au strict minimum et adapter les doses pour avoir un taux entre 50 et 80 ng/ml (certains doivent prendre 5 000, voire 10 000 UI par jour pour atteindre ce taux, d’autres beaucoup moins). 

Mais pour les autres nutriments (multivitamines, magnésium et oméga-3), je reconnais que cela représente un budget non négligeable à la longue.

Donc pour les petites bourses, je recommande au minimum d’avoir, à portée de main, 1 flacon de multivitamines, magnésium et oméga-3, à prendre en traitement, dès que vous êtes infecté.

En cas d’infection : d’abord, les mêmes nutriments, à dose plus élevée

Maintenant, voici mon petit « protocole naturel » en cas d’infection Covid.

Si vous ne prenez pas de vitamine D régulièrement, ou si vous pensez être en carence, prenez une « méga-dose » dès que vous avez un test Covid positif.

Je répète que vous avez beaucoup plus de risques de finir à l’hôpital si votre taux de vitamine D dans le sang est inférieur à 20 (ou pire, à 10) que s’il est supérieur à 50.

Il faut agir vite, car la vitamine D « normale » met plusieurs jours à élever votre taux sanguin.

Voilà pourquoi je recommande à tous ceux qui craignent d’être carencés d’avaler un flacon entier de ZymaD en gouttes, soit 100 000 UI, dès la confirmation d’infection.

Quand j’ai recommandé ce geste à ma tante triple vax (celle qui m’a très vraisemblablement transmis le Covid), elle m’a demandé, à moitié en rigolant, « ça va pas me tuer » ?

Je comprends sa réaction, car ça peut faire bizarre d’avaler un flacon entier, mais il n’y a aucun risque : cela correspond en réalité à une « uvédose », que les médecins prescrivent régulièrement à leurs patients l’hiver (ce qui, je le rappelle, n’est pas la bonne façon de prendre sa vitamine D au long cours, car de fortes doses augmentent très vite votre niveau de vitamine D dans le sang… mais ce taux chute après 2 ou 3 semaines, raison pour laquelle il vaut mieux en prendre tous les jours).

En cas de Covid, les bons médecins vous prescriront même une vitamine D qui passe encore plus vite dans le sang (nommée calcifédiol – marque Dedrogyl, sur ordonnance).

Cette vitamine D « rapide » a obtenu, en traitement, des résultats spectaculaires dans plusieurs études portant sur des patients hospitalisés pour Covid[1].

Côté vitamine C, n’hésitez pas à prendre plusieurs grammes par jour si vous êtes infecté (en plusieurs prises).

Pour le zinc, dès que vous avez des symptômes, c’est le moment d’en prendre 50 mg par jour pendant quelques jours (dans un multivitamines classique, vous en avez 15 à 20 mg).

Ne lésinez pas non plus sur le magnésium (400 mg par jour), c’est ce qui donne de l’énergie à vos cellules, et elles en auront bien besoin pour surmonter la maladie.

Enfin, prenez des doses normales de multivitamines et d’oméga-3 (ne changez rien si vous en prenez déjà régulièrement, mais si ce n’est pas le cas, c’est le moment de vous y mettre).

Voilà pour votre « bouclier nutritionnel ».

L’idée est de donner à votre organisme les meilleures chances pour combattre le virus tout seul.

Mais ce n’est pas tout.

Il y a aussi des substances naturelles qui donnent à votre corps un vrai coup de pouce pour guérir plus vite !

Pensez à ces traitements et remèdes naturels précieux

Vous le savez : je suis un « fana de santé », et je suis donc prêt à mettre un budget significatif en compléments alimentaires, ne serait-ce que pour « tester » ce que je recommande à mes lecteurs.

Je suis conscient que tout le monde ne va pas forcément « prendre tout ça ».

Mais je tiens à vous indiquer ce que j’ai fait moi, basé sur 2 ans d’examen minutieux de toutes les études sur le Covid-19 :

  • Spray nasal (ou irrigation nasale) plusieurs fois par jour : je vous renvoie à ma lettre complète sur le sujet, l’hygiène nasale est très importante en cas d’infection ;
  • Bains de bouche plusieurs fois par jour : là aussi, je vous renvoie à cette lettre publiée récemment, qui vous explique comment faire (certains bains de bouche « chimiques » peuvent être utiles) ;
  • Propolis: 1 à 2 g par jour pendant plusieurs jours – vous savez comme j’aime cette substance « multi-fonction », et dont quelques études ont confirmé l’intérêt contre le Covid)
  • N-acétyl-cystéine, 2 fois 600 mg par jour (lire cette lettre pour plus d’information) ;
  • Mélatonine : 10 mg le soir au coucher (là aussi, j’ai consacré une lettre entière à cette substance « miracle ») ;
  • Probiotiques: précieux pour éviter les formes graves, mais aussi certains désordres digestifs qui peuvent être causés par le virus (diarrhées, etc.).
  • Quercétine : c’est un nutriment extraordinaire, extrêmement prometteur contre le Covid depuis le début, et que je recommande à la fois en prévention et en traitement (600 mg, 2 fois par jour).
  • Huile de nigelle (cumin noir): deux à trois cuillers à café par jour (certaines études ont montré des résultats presque « trop beaux pour être vrais » de cette simple huile, mais c’est moins étonnant quand on connaît les vertus traditionnelles médicinales du cumin noir).
  • Huile essentielle de ravintsara et tea tree : une goutte de chaque sur une petite cuiller de miel (ou n’importe quel aliment) 2 à 3 fois par jour.

Je n’avais pas de tisane d’armoise (Artemisia annua), mais je le recommande volontiers si vous arrivez à vous en procurer.

Bilan : un « gros rhume » !

Avec tout ça, j’aurais été bien déçu si j’avais été malade comme un chien :).

En réalité, j’ai eu simplement 2 jours d’état grippal (38 de fièvre pendant quelques heures, quelques courbatures et maux de tête), puis 3 jours un peu fatigué, et au cinquième jour j’étais comme neuf.

Mais encore une fois, je ne risquais pas grand-chose de toute façon.

Ce « protocole » est d’abord utile pour éviter l’hospitalisation à ceux qui sont à risques.

Mais il est clair qu’il permet aussi de guérir plus vite les formes « légères », qui peuvent tout de même aller jusqu’à la mauvaise grippe, ce qui n’est pas du tout agréable !

Et puis, n’oublions pas qu’il existe aussi des « Covid long », ou des fatigues persistantes.

Pour toutes ces raisons, je suis partisan d’une approche assez agressive face à ce virus, comme vous l’avez vu !

Donc mettez toutes les chances de votre côté, et soignez-vous !

Sources

428 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

428 commentaires

Bodin 12 janvier 2022 - 8h29

Bonjour, vous avez bien de la chance, moi jel’aieut en novembre, apres avoir ete teste positif le 19 novembre, je me sentait pas bien,mon mari me l’as refile, il était vaccinée alors il a eut 2 jours pas tres bien et puis plus rien, mais moi c’était autre chose! et pourtant je mange sainement et prend des compléments alimentaires magnesium bisglicynate 500mg, vit c liposomale, vit d 1000ut, au debut j’ai eut du mal a respirer, pertes du gout et de l’odorat, puis j’ai fait un malaise vagal, et direct hopital, (je m’était fait teste le 19novembre positif) j’ai fait 10 jours d’hopital, sous oxygene, et eut une pneumopathie et sous antibiotiques, dont fin fevrier je me fait vacciner,

Répondre
Daunell 12 janvier 2022 - 8h29

Enfin qq’un qui soigne et n’a pas peur d’aller dans plusieurs domaines

Répondre
BRUDNER 12 janvier 2022 - 8h32

Merci pour ces bons conseils

Répondre
Sturchler 12 janvier 2022 - 8h33

Super merci beaucoup

Répondre
Sylvie Henon 12 janvier 2022 - 8h33

Pour un simple rhume c est un sacré traitement !!!!
Je n y crois pas du tout!!!

Répondre
Sato 12 janvier 2022 - 8h34

Merci beaucoup pour le partage des informations précieuses qui peuvent sauver la vie !

Répondre
Baya 12 janvier 2022 - 8h35

Protocole très intéressant,vu que je ne suis pas vaccinée et je ne veux pas non plus,je connais très bien les compléments alimentaires,les huiles essentielles,je prend tous les ans du moi d octobre au moi de mai de la vitamine D3,de la vitamine C,du zinc et celenium,j ai de l arthemesia en plante et teinture mère que je prend en prévention tous les jours,et je met du ravinstara sur les poignets dès que je vais faire mes courses,ainsi que sur mon masque,pour le moment tout va bien,j ai été en contact jeudi dernier avec mon fils double vacciné positif au COVID,pour le moment j ai pas de symptômes covid,et test négatif,je continuerai avec tous ces produits naturels

Répondre
Caro 12 janvier 2022 - 8h38

Bonjour, J’ai aussi eu la chance d’attraper le Covid à Noël, comme le reste de ma famille, non vaccinée comme moi. Ma fille et mon mari n’ont rien fait de particulier et en 2 jours c’était terminé. Moi qui suis asthmatique, ça commençait plutôt bien, écoulements du nez importants mais peu de toux. Mais cela n’en finissait pas et finalement je toussais de plus en plus gras. j’ai du faire l’usage de Symbicort jusqu’à 4 fois par jour. Pour le reste en forme mais un peu fatiguée, beaucoup dormi. Les choses se sont arrangées avec la tisane artemisia annua qu’une copine m’a gentiment fournie. Là je sens que j’arrive au bout, je prends en plus de la tisane de molène pour évacuer le mucus et je fais des frictions d’huile essentielles, ravintsara sous les pieds, etc. En règle générale je prends de la vitamine C, du zinc de la vitamine D et des oméga 3.
Bon courage à tous, il y a tant de formes différentes des symptômes !

Répondre
pla 12 janvier 2022 - 8h42

merci beaucoup pour tous ces conseils.

Répondre
Duc 12 janvier 2022 - 8h43

Je pense aussi qu il faut rajouter l’oxymetre pour surveiller son taux dans le sang d’oxygene pour éviter les conséquences plus graves d’une hypoxie heureuse. Je rajouterai les inhalations aux huiles essentielles : ravintsara. Tea-tree. Nialou. Eucalyptus radié. La chaleur detruisant le virus quand il se trouve encore dans les sinus ( 3 trois jours ) et des lavements de nez eau de mer-argent colloidal le plus chaud possible. Voilà!

Répondre
1 2 3 4 5 38

Laissez un commentaire