Révélation : comment les vaccins sont « approuvés »

Ce qui s’est passé récemment dans ce bâtiment-là, près de Washington, est l’illustration de tout ce qui « cloche » dans notre système de santé.

Nous sommes dans les locaux de la fameuse Food and Drug Administration (FDA), l’équivalent de notre agence nationale du médicament.

Le 28 juillet 2017, un groupe de « spécialistes » de la vaccination et de l’immunologie devait y rendre un avis officiel sur un nouveau vaccin contre l’hépatite B.

Feu vert ou feu rouge pour ce nouveau vaccin ? Est-il sans risque ou potentiellement dangereux ?

Voilà la question posée à ces 16 experts.

Et la réponse qu’ils ont donnée est hallucinante :

Des maladies auto-immunes très inquiétantes

C’est la firme Dynavax qui a développé ce vaccin, destiné aux adultes âgés de 18 à 80 ans.

Son avantage sur le vaccin déjà existant est qu’il est donné en deux injections seulement, plutôt que trois.

En revanche, il contient un adjuvant totalement nouveau, créé et breveté par Dynavax, qui n’avait encore jamais été testé.

Pour convaincre les autorités de santé d’autoriser son nouveau vaccin, la firme a donc réalisé un grand essai clinique rassemblant près de 8 000 adultes « cobayes ».

Un groupe a reçu le nouveau vaccin, tandis que l’autre groupe a reçu le vaccin actuel.

Notez bien qu’on n’a pas comparé ce nouveau vaccin à un placebo. On ne saura donc jamais à quel point il est dangereux.

Tout ce qu’on peut savoir, c’est s’il donne plus ou moins d’effets indésirables graves que le vaccin actuel (qui est lui-même tout sauf inoffensif, voir ma lettre à ce sujet).

Et pourtant, les résultats se sont révélés très inquiétants.

Parmi ceux qui ont reçu le nouveau vaccin, 9 ont développé des maladies auto-immunes sérieuses (une « paralysie faciale » dans 5 de ces cas) – contre 1 seul dans l’autre groupe.

Ces maladies rares et inattendues n’avaient « pas d’autre cause plausible que le vaccin » (je cite le rapport)… mais bizarrement, les experts ont conclu que le vaccin n’était probablement pas coupable !

C’est déjà « fort de café ».

Mais le pire, ce sont les problèmes cardiaques.

7 fois plus d’infarctus, mais « circulez, il n’y a rien à voir »

Dans des études préliminaires, les chercheurs avaient déjà relevé 5 embolies pulmonaires avec le nouveau vaccin, contre 0 avec l’ancien vaccin.

Et dans la grosse étude avec 8 000 personnes, ce fut pire encore : on a compté 7 infarctus sévères avec le nouveau vaccin, contre 1 seul avec l’ancien vaccin.

Et ce n’est pas tout : il y avait aussi 3 fois plus de risques d’insuffisance respiratoire aiguë !

Au total, on comptait 2 fois plus de morts dans le groupe ayant reçu le nouveau vaccin !

Voilà les faits.

Vous pouvez les vérifier par vous-même dans l’énorme rapport de la FDA (en anglais), disponible ici.

C’est sur ces faits que les 16 « pontes », convoqués par la FDA le 28 juillet dernier, ont dû répondre à la question :

« Ce vaccin est-il sûr et sans danger » ?

Eh bien croyez-le ou non, ils ont répondu un grand OUI à la quasi-unanimité !!!

Je n’invente rien : 12 ont répondu « oui », 1 a répondu « non » et 3 se sont (courageusement) abstenus (source ici).

Immédiatement, les patrons de la firme Dynavax ont débouché le champagne… et l’action en bourse de l’entreprise a bondi de 70 % !

Le feu vert définitif devrait avoir lieu en novembre prochain, grâce à cette « caution » d’experts « au-dessus de tout soupçon ».

Et c’est ainsi qu’on aura bientôt sur le marché mondial un vaccin plus dangereux encore que l’actuel vaccin contenant de l’aluminium !

Mais le laboratoire pharma Dynavax n’a aucun souci à se faire.

Aucun médecin ne fera jamais le rapprochement entre l’infarctus de son patient et le vaccin à l’hépatite B injecté quelques jours plus tôt !

Et si jamais des victimes élèvent la voix, on les fera taire en leur disant ceci : « votre maladie n’a rien à voir avec le vaccin, les experts sont unanimes pour dire qu’il était sans danger » !

PS : Si vous avez apprécié ce message, merci de le transmettre autour de vous, et de le partager sur Facebook. Internet est un outil admirable pour rompre l’omerta médiatique et informer nos proches et nos concitoyens.

Sources

Pas de commentaires

Sources

Haut de page

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laissez un commentaire