Plus personne (ou presque) ne veut se faire injecter de « rappel » de vaccins anti-Covid !

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Dans ce monde troublé, il faut savoir se réjouir des BONNES NOUVELLES.

La bonne nouvelle du moment, c’est que la plupart des Français refusent de se faire injecter la 4ème ou 5ème dose des vaccins anti-Covid, Pfizer ou Moderna !

L’esprit critique semble être de retour, après deux ans d’hypnose et de propagande !

Nos concitoyens ne prennent plus pour argent comptant ce que les autorités leur demandent de faire, et ils ont bien raison !

En France et ailleurs, presque plus personne ne veut de ces vaccins

Déjà, début 2022, les parents français avaient fait preuve d’une grande intelligence en refusant de vacciner leurs enfants âgés de 5 à 11 ans.

Malgré les demandes d’Olivier Véran, le ministre de la Santé de l’époque, et malgré la recommandation expresse de nos autorités de santé…

… les parents français ont dans leur immense majorité REFUSÉ de le faire : moins de 5 % des 5 à 11 ans ont été vaccinés en France[1] !

Alors que s’ils avaient écouté le ministre de la Santé, 100 % des enfants auraient été vaccinés !

Donc 95 % des parents ont fait preuve d’une défiance justifiée vis-à-vis des autorités sanitaires.

Cela dit, cette décision courageuse des parents était facilitée par une évidence : le Covid n’est pas dangereux pour les enfants.

Pour les plus de 60 ans, il était objectivement plus difficile de faire preuve d’esprit critique – surtout après la propagande de peur qu’ils sont subis depuis deux ans.

Et pourtant, en ce moment :

  • Le gouvernement et les autorités sanitaires ont beau recommander une nouvelle dose de rappel (4ème ou 5ème) à tous les Français de plus de 60 ans
  • Les grands médias ont beau faire de la publicité pour une nouvelle injection, à l’occasion de l’arrivée des vaccins bivalents « derniers cris »[2] (il est difficile de faire la différence entre une pub de Pfizer et les reportages de BFM TV sur le sujet[3]) ;
  • Et les mêmes médias ont beau continuer d’être silencieux et même d’étouffer la vérité sur les effets indésirables graves de ces vaccins ARN[4].

Malgré tout cela, que font les Français ?

Dans leur grande majorité, ils disent « NON MERCI » !

Et ce n’est pas un « sondage » (potentiellement manipulé) qui nous le dit.

Ce sont des chiffres de vrais comportements : les gens ne vont plus se faire vacciner.

Regardez plutôt la courbe verte, celle des 4ème et 5ème doses, qui remonte à peine ces derniers jours, malgré la propagande médiatique et gouvernementale :

Et cela veut dire que tout n’est pas perdu !!

Tous les espoirs sont permis pour la suite !

Manifestement, les Français conservent un esprit critique. Ils font davantage confiance à ce qu’ils voient de leurs propres yeux, plutôt qu’aux mensonges médiatiques :

  • Ils voient bien que les doubles, triples et quadruples vaccinés tombent au moins aussi souvent malades du Covid que les non-vaccinés ;
  • Et ils voient bien qu’eux-mêmes ou beaucoup de leurs proches ont souvent eu des problèmes de santé, parfois graves, après ces vaccins.

Écoutez ce qu’a dit Patrick Sébastien, qui avait pourtant suivi à la lettre les recommandations vaccinales :

« Je ne suis pas complotiste, mais je regarde. Avant le vaccin, je n’avais rien. Et après, je me suis retrouvé avec un prédiabète, une prostatite (Ndlr : et un cancer !). Je n’accuse pas, mais je me pose la question. Autour de moi, c’est pareil, beaucoup de gens se sont retrouvés avec une pathologie »[5].

Patrick Sébastien ose réfléchir par lui-même. Il « regarde ». Il se « pose des questions ».

Il ne croit plus sur parole les « autorités » qui continuent de nous faire croire que tout ça, ce sont des « coïncidences ».

Et il n’est pas le seul.

En fait, c’est la même chose partout dans le monde occidental.

Les États-Unis ont acheté 171 millions de doses de rappel pour 5 milliards de dollars….

… mais moins de 4 % des personnes éligibles avaient reçu une dose à la fin septembre[6] !

Au total, depuis cet été, moins de 10 % des Canadiens, et 3 % seulement des Européens ont reçu une nouvelle dose de vaccin[7].

Les peuples se réveillent contre la religion vaccinale et la corruption de notre système de santé !

Il faut dire qu’avec ces « bivalents », ils se MOQUENT OUVERTEMENT DE NOUS

Il est vrai qu’ils sont allés loin, très loin dans la manipulation.

Rappelons que les fameux vaccins bivalents, censés être efficaces contre les sous-variants d’Omicron :

  • Ciblent des souches d’Omicron qui ne circulent plus;
  • Et contiennent encore la souche de Wuhan, éteinte depuis 2 ans !

Pire : les tous derniers vaccins Pfizer (contre BA-4 et BA-5) ont été testés sur…

…8 souris seulement[8] !!! Et aucun être humain !

C’est tellement gros (énorme même !) qu’un des experts les plus pro-vaccin au monde, le Dr Paul Offit, a voté « non » à ces nouveaux vaccins au sein de l’agence de santé américaine.

Et il n’a pas juste voté « non », voici ce qu’il s’est permis de dire :

« S’ils m’avaient donné le choix de dire « non, mais ça va pas la tête ? » (« hell no ») plutôt que « non », j’aurais voté « non, mais ça va pas la tête »[9] !

Même l’Organisation mondiale de la Santé (pourtant très influencée par l’ultra-vaccinaliste Bill Gates[10]) a refusé de recommander ces vaccins de « dernière génération » de Pfizer et Moderna[11].

« Les données actuellement disponibles ne sont pas suffisantes pour étayer l’émission d’une recommandation en faveur des doses de rappel contenant des variants bivalents », a déclaré l’OMS dans un communiqué.

C’est le moins que l’on puisse dire !

Mais les agences américaines et européennes ont quand même approuvé ces vaccins, et les médias en ont fait la publicité auprès de leur population.

Heureusement que les gens ont encore de l’esprit critique !

C’est une très bonne nouvelle :

  • Que les citoyens ne croient plus nos autorités de santé sur parole, car elles sont irrémédiablement corrompues par l’industrie pharmaceutique (voir encore le livre récent « La Santé en bande organisée» de la journaliste Anne Jouan) ;
  • Que les citoyens ne croient plus les grands médias sur parole, car ils relaient un narratif construit par l’industrie pharmaceutique, via notamment les agences de relations publiques.

Tout cela est de bon augure pour la suite !

Pour retrouver la maîtrise de notre santé, il faut commencer par ouvrir les yeux sur la propagande mensongère de Big Pharma et de ses relais.

Et la crise Covid aura peut-être servi à ça !

Après tant de souffrances inutiles, voilà enfin un motif d’espérer !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : Dans quelques semaines, mon nouveau livre sort en librairie, ne le manquez pas !!

Sources

[1] https://twitter.com/FLAHAULT/status/1579892421160493056?s=20&t=Mz-5z-ls72U3OS0kx26AOg

[2] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/variants-du-coronavirus/covid-19-les-vaccins-classiques-ne-sont-pas-obsoletes-assurent-les-autorites-de-sante_5399854.html

[3] https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-8-millions-de-doses-du-vaccin-bivalent-disponibles-d-ici-la-fin-octobre_VN-202210110063.html

[4] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/09/30/vaccins-contre-le-covid-19-une-nouvelle-vague-d-etudes-trompeuses_6143859_4355770.html

[5] https://fr.style.yahoo.com/patrick-s%C3%A9bastien-avant-vaccin-navais-080522275.html

[6] https://www.nbcnews.com/health/health-news/updated-covid-booster-shots-doses-administered-cdc-rcna48960

[7] https://twitter.com/gabinjean3/status/1579717036317773825?s=43&t=aMJNhiq9FD3DMAFOLFCXbg

[8] https://perma.cc/U7DA-LYCB?view-mode=server-side

[9] https://www.latimes.com/science/story/2022-07-12/will-americans-have-the-right-covid-19-vaccine-this-fall-omicron

[10] https://www.xavier-bazin.fr/comment-la-fondation-de-bill-gates-a-impose-son-ideologie-vaccinale-dans-le-monde-entier/

[11] https://www.ladepeche.fr/2022/10/11/covid-19-pour-loms-les-nouveaux-vaccins-bivalents-ne-peuvent-pas-etre-recommandes-a-cause-dun-manque-de-donnees-10729697.php

58 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

58 commentaires

Christian L. 1 novembre 2022 - 9h49

Merci pour votre texte et votre excellente analyse.

La stratégie de génération de la demande vaccinale (source site du CDC aux USA) repose sur la peur puis la protection (soi-même et d’autrui). Tous les spots publicitaires aux USA reposent sur ces piliers.

Mais lorsque la moitié de la population a attrapé et guéri d’une maladie, chacun se fait son opinion sur la dangerosité réelle. Il en va de même pour l’évaluation de l’innocuité des vaccins.

75 % des contaminations par ce virus auront eu lieu en 2022 (4 vagues: janvier, mars, juin et octobre) contre 25 % durant les deux années précédentes.

Il me semble que c’est la première fois dans l’histoire de la médecine que l’on propose une 5ème dose d’un vaccin contre une maladie la même année où la majorité de la population vient précisément d’en guérir.

La simple application du délai de 4 mois après la maladie avant la prochaine dose explique déjà la chute de la demande vaccinale.

Alors la communication aux USA se focalise maintenant sur le taux de réinfection et l’affirmation que d’avoir guéri 2 fois de la maladie n’empêche pas de mourir à la 3ème infection (tout cela sans aucune étude scientifique pour le démontrer). Le spot publicitaire finit avec une recommandation du nouveau vaccin bivalent qui devrait alors quand même vous protéger.

Je pense qu’on atteint un niveau de désinformation qui risque de discréditer durablement les autorités de santé.

Si réellement, vous risquez encore une forme grave après 3 vaccination et 2 infections alors je ne vois pas en quoi un vaccin puisse être d’une quelconque utilité: rappelons que la base de la vaccination est la création d’une réponse immunitaire durable et ciblée contre un pathogène.

Il va falloir mettre une fin à cette absurdité.

Répondre
Raymond 3 novembre 2022 - 10h44

Entièrement d’accord avec vous.

Quand quelque chose ne fonctionne pas, il faut parfois lutter mais souvent, avec le temps, le système s’effondre tout seul.

Un virus qui peut tuer et mute rapidement devait déboucher sur une lucrative vaccination de masse trimestrielle. Des sous-variants comme beta, gamma et delta étaient parfaits. Des dizaines de doses ont ainsi été commandées pour chaque citoyen.

Le fait que la vaccination ne protège ni de la contagion ni de la maladie était secondaire, il suffisait d’adapter le discours. Au contraire, de tels vaccins auraient stoppé la pandémie donc les ventes.

La nature en a décidé autrement: un virus avec de telles caractéristiques finit toujours par échapper à l’immunité et contaminer massivement la population, rappellant ainsi aux scientifiques que leur métier est d’observer et non pas de diriger.

C’est donc arrivé en janvier 2022.

Nous avons alors persisté en instaurant une obligation vaccinale et en racourcissant le délai entre les injections.

Alors, le virus s’est adapté plus rapidement: il bénéficiait d’une vaccination massive en plus d’un grand nombre d’infections pour lui tracer la voie. Les vagues et les variants se sont succédés alors à un rythme inédit: 6 vagues en 2022 contre 2 en 2020 ?

La vitesse des infections surpasse celle de la vaccination. Chaque jour, les labos perdent des dizaines de millions malgré la publicité car une infection remplace la vaccination avec une souche bien plus récente.

Certes, on pourrait tenter la vaccination mensuelle mais il y a tout de même des limites à ce que la population est prête à avaler.

Même des pays comme d’Inde détruisent des centaines de millions de doses de vaccin alors que l’argent investit dans une seule dose aurait pu sauver un enfant d’un autre mal. Le revenu moyen annuel en Inde est de 2100 EUR. La malnutrition et l’accès à l’eau potable restent les problèmes majeurs de santé public.

Alors si la dose de vaccin passe à 150 EUR en France et que certain n’ont pas assez d’argent pour se chauffer, je doute que les ventes de vaccins Covid explosent en 2023.

Répondre
Michèle Arnulf 6 novembre 2022 - 19h30

Pourquoi les autorités sanitaires refusent-elles un entretien médiatique avec le Pr Perrone qui le demande et qui a des preuves scientifiques que ledit vaccin n’est qu’à l’état expérimental depuis 2 ans avec tous les effets secondaires qui nous sont tus.

Répondre
Gisele Desmarais 19 novembre 2022 - 20h58

Je n ai eu que 2 vaccins mais 3 jour après le 1er vaccin je me suis retrouvée à l hôpital avec une embolie pulmonaire 2 mois après j ai pris le 2ieme vaccin car je voulais aller dans le Sud pour me reposer. Sinon je ne l aurais pas pris car je n y croyais pas. Depuis je n ai reçu aucun vaccin et j ai bien fait. Alors j oublié tous les autres vaccins. J ai 75 ans et je ne vais plus avoir de ce poison dans mon corp

Répondre
jean-luc Brunie 7 décembre 2022 - 18h30

ON LE VOIT BIEN A TRAVERS L’HISTOIRE LA PEUR A ETE UTILISEE POUR MANIPULER LES MASSES ET EN 2O22 CELA FONCTIONNE TRES BIEN

Répondre
1 4 5 6

Laissez un commentaire