Coronavirus : une honte médicale

Il y a une chose que je n’avais pas vu venir, avec ce coronavirus.

C’est qu’il risque de mettre nos hôpitaux en déroute.

La raison est simple : beaucoup de malades ont besoin d’assistance respiratoire.

Oui : jusqu’à 10 % des malades de ce virus ont besoin d’un masque à oxygène.

Je rappelle que le coronavirus vous donne une infection respiratoire.

Et quand vous respirez mal, votre cœur souffre, car il n’est plus assez alimenté en oxygène.

C’est pourquoi ce coronavirus se montre réellement dangereux dans deux cas :

  • Si vous avez des problèmes respiratoires, car le virus peut les aggraver brutalement ;
  • Si vous avez des problèmes cardiaques, car votre cœur résistera moins à un manque d’oxygène.

Logiquement, les moins de 20 ans ne meurent pas du coronavirus : ils ont des poumons et un cœur en excellente santé.

Et bien sûr, les jeunes ont un excellent système immunitaire, qui leur permet d’éviter que l’infection ne fasse de réels dégâts.

Au contraire, ceux qui meurent du coronavirus sont presque toujours :

  • Des personnes de plus de 70-80 ans, dont le système immunitaire est affaibli ;
  • Et des personnes qui ont en plus des problèmes respiratoires et/ou cardiaques – avec une double peine pour les fumeurs, car la cigarette est aussi nocive pour le cœur ET les poumons.

La bonne nouvelle est que l’assistance respiratoire et les soins intensifs sauvent des vies.

Mais le problème est que cela demande un grand nombre de lits d’hôpitaux disponibles !

Or la plupart des hôpitaux sont souvent remplis à pleine capacité, en temps normal.

Si des milliers de personnes de plus doivent soudainement se rendre à l’hôpital, le système risque d’être débordé[1]… surtout si les personnels soignants attrapent le virus et sont contraints de rester chez eux.

C’est ce qui s’est passé à Wuhan, en Chine, malgré la construction d’un hôpital en quelques jours.

C’est ce qui est en train de se passer dans le Nord de l’Italie.

« En 42 ans de métier, il ne m’est jamais arrivé de devoir affronter quelque chose qui nous a contraints à occuper un nombre extrêmement élevé de lits en soins intensifs », a déclaré le professeur Massimo Galli, de l’hôpital Sacco à Milan[2].

Et c’est ce qui risque d’arriver en France, très rapidement.

Voilà pourquoi le coronavirus ne peut pas être traité comme une simple « grippe » : 

  • Pas tellement parce qu’il serait beaucoup plus dangereux (son taux de mortalité reste faible) ;
  • Mais surtout parce qu’il cause de nombreuses pneumonies, qui peuvent submerger les capacités de nos hôpitaux.

Voilà pourquoi les autorités ont raison de prendre des mesures fortes, comme la fermeture d’écoles ou la mise en quarantaine obligatoire.

L’objectif n’est pas de supprimer l’épidémie, mais plutôt de l’étaler dans le temps, pour que les hôpitaux ne soient pas surchargés.

C’est ce que montre l’image ci-dessous :

  • L’idée est d’éviter le scénario « rouge » : un pic brutal d’infections, qui dépasse la capacité des hôpitaux (en pointillés)
  • et d’obtenir un scénario « bleu » : une épidémie étalée dans le temps, pour permettre aux hôpitaux de faire face :

Donc, de ce point de vue, ce que font les autorités est compréhensible.

Mais il y a quand même DEUX ÉNORMES PROBLÈMES avec la façon dont on combat ce virus en ce moment, en Occident.

Pour moi, l’épidémie du coronavirus est le révélateur de la face sombre de notre système médical.

Voici pourquoi :

Pour éviter les infections hivernales, ils ont TOUT misé sur le vaccin

Le premier « péché capital » de notre système de santé, c’est qu’il mise absolument tout sur les vaccins, face aux virus de l’hiver.

A chaque début de l’automne, on vous dit qu’il faut vous faire vacciner contre la grippe.

C’est le seul et unique message que les autorités vous communiquent.

Et c’est tout simplement irresponsable.

Pas seulement parce que ce vaccin est très peu efficace contre la grippe[3].

Mais surtout parce que, dans le meilleur des cas, le vaccin ne vous protège QUE de la grippe…

…et pas du tout des autres infections hivernales, qui peuvent être tout aussi dangereuses pour les personnes fragiles !

Résultat : nos autorités sont en panique face à n’importe quel nouveau virus !

Nous n’en serions pas là si nos autorités communiquaient depuis des années sur les gestes efficaces pour prévenir les infections, comme :

  • Une bonne alimentation (le sucre et les excès de table plombent vos défenses immunitaires) ;
  • La prise d’un multivitamines, pour ne pas manquer de zinc et des vitamines C, D et E : c’est capital pour renforcer vos défenses immunitaires ;
  • Des tisanes régulières de thym ou romarin, ainsi qu’une cure éventuelle de propolis, un anti-viral remarquable ;
  • Sans oublier les huiles essentielles, et d’autres méthode naturelles efficace de prévention des infections virales.

Si la majorité des Français connaissaient ces simples gestes, nous aurions beaucoup moins d’infections hivernales…. et aussi beaucoup moins de victimes du coronavirus !

Il n’y aurait pas de panique, car chacun aurait en tête la formule de Béchamp : « le virus n’est rien, le terrain est tout »…

… et chacun prendrait soin de ses défenses immunitaires, de façon autonome et responsable.

Mais dans notre système de santé où on ne vous parle que de « vaccin »… eh bien c’est la panique généralisée dès qu’un nouveau virus apparaît.

Comme les autorités n’ont jamais parlé de prévention, les Français s’affolent et se croient désarmés (à tort !) face au coronavirus.

Et ce n’est pas tout :

On refuse des thérapies PROMETTEUSES pour des raisons de gros sous !!!

Face au coronavirus, le premier réflexe des autorités de santé est de tester des médicaments anti-viraux récents, hors de prix, et risqués.

De façon choquante, nos autorités refusent d’essayer des substances plus prometteuses…

…comme la chloroquine.

Je vous en ai parlé dans ma dernière lettre sur le « protocole naturel anti-coronavirus » :parmi les médicaments existants, la chloroquine est clairement la molécule chimique la plus intéressante contre le coronavirus.

Certes, comme tous les médicaments, elle a des effets indésirables, mais ce n’est généralement pas ce qui arrête nos autorités.

Non, la vraie raison du « dédain » des grands professeurs de médecine vis-à-vis de la chloroquine, c’est que c’est un vieux médicament, qui ne coûte rien…

…et ne rapporte rien aux grands labos pharmaceutiques.

Ce mépris du corps médical est encore plus grave s’agissant des remèdes naturels.

Au moment où je vous écris, plusieurs traitements naturels sont objectivement les plus prometteurs pour soigner les personnes gravement atteintes du coronavirus.

C’est le cas, en particulier, des injections de vitamine C à haute dose.

Les Chinois les utilisent contre le coronavirus, en ce moment même[4].

Et ils ont d’excellentes raisons pour le faire :

  • Les injections de vitamine C sont sans le moindre danger ;
  • De grands médecins les ont utilisées avec succès contre des infections virales comme des pneumonies[5] ;
  • D’après les études scientifiques, elles sont efficaces contre les infections respiratoires[6] et  pourraient même sauver la vie de patients victimes de septicémie[7][8].

Donc, dans un système médical normal, tous les patients admis en soins intensifs pour le coronavirus devraient recevoir immédiatement des injections de vitamine C.

Cela pourrait sauver des vies, accélérer les guérisons et libérer des lits… à peu de frais et sans le moindre risque pour les patients !

Et pourtant, nos autorités ne le font pas, parce qu’elles sont remplies de préjugés vis à vis des solutions naturelles.

Les Chinois, eux, sont plus ouverts d’esprit et moins inféodés à Big Pharma… alors ils testent, eux, les injections de vitamine C contre le coronavirus.

Et c’est la même chose pour un autre traitement naturel efficace et sans danger : la quercétine.

Ce micro-nutriment a montré son efficacité contre les virus Ebola et Zika… et contre des maladies des poumons[9].

Un des plus grands virologues de la planète, le Dr Michel Chrétien, croit en son efficacité probable contre le coronavirus[10].

Là encore, ce remède précieux devrait être donné, sans se poser de question, à tous les patients atteints de coronavirus.

Mais ce n’est pas le cas.

Seuls les Chinois ont lancé une vaste étude clinique pour confirmer son efficacité contre le coronavirus.

Chez nous… rien… et c’est une honte.

Et que dire des huiles essentielles ?

En prévention, c’est une des substances les plus intéressantes pour limiter la diffusion du virus dans les hôpitaux et auprès des personnels de santé.

Et pourtant : avez-vous déjà vu un médecin se mettre de l’huile essentiel de ravintsara sur les poignets, pour réduire son risque d’être infecté ?

Avez-vous déjà vu des diffuseurs d’huiles essentielles dans les hôpitaux, pour assainir l’air ?

Non, c’est rarissime.

Encore plus choquant : on n’essaie même pas les huiles essentielles pour traiter les malades du coronavirus !

Je vous rappelle ce qu’a déclaré Pierre Franchomme, un des plus grands spécialistes au monde des huiles essentielles :

« Les propriétés anti-virales de l’huile essentielle de laurier noble ont fait l’objet de recherches bien documentées. 

C’est le cas d’une étude dirigée par Monica R. Loizzo, de la faculté de Pharmacie de Calabre. Elle a montré l’activité in vitro de l’huile essentielle de laurier noble sur le virus SARS-CoV responsable de l’épidémie de SRAS de 2003[11] »

Si l’huile essentielle de Laurier Noble est efficace contre le SRAS, il y a de bonne chance qu’elle puisse l’être contre le coronavirus chinois !

Alors pourquoi ce traitement simple et sans danger n’est-il pas testé dans nos hôpitaux ?

Pourquoi ne vous en parle-t-on jamais dans les médias ?

Réponse : parce qu’il y a quelque chose de « pourri » dans notre système médical et médiatique.

Je suis désolé, c’est un mot fort, mais je n’en vois pas d’autre.

Je suis révolté de voir qu’on refuse, en ce moment même, de recourir à des solutions qui pourraient sauver des vies.

Et je ne vois pas d’autre explication possible que la mainmise de l’industrie pharmaceutique sur notre système de santé.

Sources

133 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

133 commentaires

Colette Vaugarny 9 mars 2020 - 15h05

Bonour ,
Nous sommes TRES nombreux qui partageons votre sentiment .
Est il possible que je vous transmette des informations venant d’Italie , concises et rassurantes ;mais aussi pratiques ?
Pour que l’info circule , tourne , et dans l’optique d’être aidante … Cordialement , Colette

Répondre
Caro 9 mars 2020 - 15h07

Bonjour 

J’habite poisy a 5mn du cluster de la balme de sillingy 

J’ai malheureusement été en contact avec des personnes de là bas 

J’ai une santé très fragile 

Je fais tout pour me  protéger 

Mais comment faire alors que mon mari travaille à mobalpa et qu aucune mesure est prise pour alerter et se protéger 

On leur a juste dit de ne pas se serrer la main et se faire la bise

Aucune précaution n’est prise au restaurant d d’entreprise 

Les salariés mangent comme d’habitude sans distance de sécurité sans que le personnel n’ait de gants ou de masques 

Pourtant ce virus passe par les mains et les muqueuses. Si 1 personne est atteinte elle peut contaminer tous les salariés 

C’est honteux 

Aucun civisme 

La boîte doit tourner coûte que coûte 

Qu en est il donc des cantines des restaurants d’entreprise ? 
Une question concernant le laurier noble combien de fois par jour faut il l’utiliser
Concernant la quercetine et la chloroquine comment s’en procurer ?
Ma pharmacienne m’a ri au nez

Carole

Répondre
Leyla Djekhnoun 9 mars 2020 - 15h09

Bonjour, Moi personnellement je me soigne avec les huiles essentielles et ça fait des miracles, tout à fait d’accord avec vous pour les essayer contre le coronavirus, merci beaucoup pour vos lettres je trouve ça très intéressant

Répondre
Mallet 9 mars 2020 - 15h09

Vous faites erreur et affolez pour rien .un autre point de vue.

Je sais que je vais peut-être me faire huer, mais je voulais vous livrer un « FAQ » écrit par un médecin sur le vrai le faux du Coronavirus, la plume est tellement excellente :

« ⚠ Le Coronavirus est-il dangereux ?
Pour les gens jeunes et en bonne santé, en gros, ça va être une sorte de grosse grippe. C’est jamais agréable mais, normalement, vous allez survivre.
Pour les vieux, les gens avec des maladies chroniques ou fragiles, oui, cela peut-être dangereux. Mais ça, c’est logique.
Si tu roules une pelle en étant malade à ton cousin qui a la mucoviscidose, déjà, c’est que t’as pas bien compris le principe de la mucoviscidose (et aussi de la consanguinité, mais c’est une autre histoire)

🤝💦 Comment se transmet le coronavirus ?
Par le contact et les gouttelettes. Aucun cas de transmission materno-foetale n’a été rapporté à ma connaissance.
Du coup, on évite de serrer la main ou de faire la bise à quelqu’un de malade (GRANDE NOUVEAUTÉ), de lécher les barres de métro ou de s’essuyer les mains avec le T-Shirt de la voisine.
De même, pas encore de transmission de l’animal (chien, chat) à l’homme donc vous pouvez toujours lécher la truffe de votre clébard ou l’inverse.
Notez d’ailleurs que la fellation est moins contaminante que la poignée de main pour le coronavirus. Je vous raconte pas comment ça a changé les salutations à l’hosto ça.

☎ Que faire si je crois avoir le coronavirus ?
Restez à la maison, appelez le 0 800 130 000 (Numéro spécial pour le Corono) pour instructions, ou au 15 (si et seulement si symptômes avérés avec fièvre et syndrome pseudo-grippal avec risque d’un contact avec une personne contaminé ou dans une zone à risque).
Ne vous précipitez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences pour contaminer tout le monde.
Et puis, rappelez-vous bien une chose vous avez bien plus de chances de faire une grippe ou une bonne angine qu’un coronavirus. Sauf si vous êtes allés à Séoul avec escale à Venise en revenant, mais là, vous l’avez cherché !

😱 Va-t-on tous mourir ?
Non. Certains oui, parce qu’ils sont vieux et/ou fragiles.
Mais ils peuvent aussi mourir, au hasard, de la grippe.
Bonne nouvelle par contre, les gens qui meurent du coronavirus ne se relèvent pas pour bouffer les personnes les plus proches.
Alors arrêtez de dévaliser le rayon pâtes de carrefour et les boites de conserve chez Auchan. D’abord parce que…c’est particulièrement ridicule, ensuite parce qu’il n’y a pas de pénurie donc vous engraissez juste les supermarchés et enfin parce que je ne sais pas bien ce que vous allez foutre de 27 boîtes de cassoulet et 46 paquets de coquillettes quand vous allez vous apercevoir que le monde est toujours là.

💧 Faut-il du Gel Hydro-Alcoolique ?
Bof, pourquoi pas. Mais euh, sinon, Dieu (ou Allah, je sais plus), a un jour inventé le savon.
C’est une remarquable invention qui marche aussi vachement bien et que beaucoup de français semblent découvrir.
C’est certainement ça d’ailleurs qui me terrifie le plus : se laver les mains, c’est pas une nouveauté ! Ni éternuer ou tousser dans son coude ou dans un mouchoir pour éviter d’inonder le mec d’en face.

✋ Le gouvernement a-t-il raison d’annuler les événements ?
Oui, c’est une réponse graduée pour tenter de diminuer la contamination car, si vous êtes bons en maths, plus y’aura de cas, plus y’aura de morts. Donc, on va éviter quand même de favoriser la dispersion même si, à un moment donné, on sera en épidémie et puis voilà. Il faut quand même tenter.
Arrêtez de chouiner quand ils font rien ou quand ils font quelque chose, faudrait savoir.

👽 Le Coronavirus a-t-il été inventé par le Mossad/les chinois/ma belle-sœur ?
Non, c’est un virus qui s’est transmis du Pangolin (vraisemblablement) à l’homme (ou de la chauve-souris à l’homme, l’un des deux en gros). Ce qui est une belle revanche de cette pauvre bête braconnée dans tous les sens contre nous, crétins d’êtres humains.
Il est aussi possible que ce virus soit en réalité le produit de gens qui veulent sauver la culture musicale française puisque cela a permis l’annulation des spectacles de Maître Gims ou encore Matt Pokora.

💊 Les masques et le le gel hydro-alcoolique, faut-il s’en procurer ?
Non.
Et ceux qui volent dans les hôpitaux, privant ainsi des malades qui ont besoin de ça pour qu’on les soigne (genre des gens sans défense immunitaire), vous êtes la lie de l’humanité. Vraiment.

🔥 Aurons-nous droit à l’Apocalypse ?
Malheureusement, non.
C’est dommage car moi aussi je l’attendais dans mon bunker avec Pumba, mon chihuahua d’attaque, prêt à former mon clan à l’aide d’un couteau à beurre et d’un ruban adhésive autour de la tête.

😨 Y’a-t-il une psychose ?
NOOOOON. C’est vrai que lorsque j’ai toussé dans le train, une vieille a fait une syncope, deux mômes m’ont aspergé de gel hydro-alcoolique et un mec a tiré sur le signal d’arrêt d’urgence, mais non.
Merci d’ailleurs aux journalistes qui nous offrent un décompte au jour le jour du nombre de cas comme si c’était le nombre de médailles aux J.O. Faut vraiment vous faire soigner.
On attend toujours le décompte des victimes de la grippe saisonnière, du VIH et de la pauvreté, SINON.

🙄 Bref, arrêtez de psychoter, appliquez les mesures de bases de précaution, soyez propres avec les autres (et avec vous-mêmes) et tout va bien se passer.

Pas de bisous, mais un grand coucou !😁👋

P.S : Coté astuce-bon-plan-voyage, on me dit que le ticket pour Venise, Séoul, Téhéran et Pékin, c’est pas mal en ce moment.

Répondre
berthelot 10 mars 2020 - 10h38

Bonjour
Merci Malley, toutefois je ne vous embrasse pas quand même ! Ben oui, ce n’est plus d’actualité mais vous semblez bien informé! j’ai passé un vrai bon moment!
Le rire fait partie intégrante des médecines non nuisibles sans aucun effet nocif secondaire!
A adopter de toute urgence dans cette période crispée! et surtout prolonger le traitement…
La prochaine fois il faudra s’y prendre plus tôt et surtout autrement! difficile de réagir quand on a le couteau sur la gorge !

Répondre
Long 9 mars 2020 - 15h15

C’est une question de gros sous de ‘bigpharma’ et on laisse bigpharma trouve un vaccin !

Répondre
Maflor 9 mars 2020 - 17h36

Ce qui les incite à fabriquer un vaccin, c’est qu’ils sont motivés par tous les gens qui voudront se faire vacciner tant on leur fait croire que c’est tout simple. Le concept en est simple mais on ne prend pas le temps d’étudier toutes les interrelations produites, avec leurs effets à court ou long terme.

Répondre
Boyer 9 mars 2020 - 15h16

Je suis entièrement ou avec vous. Cela fait 35 ans que je me soigne par homéopathie prescrit par un médecin qui a fait et toujours suivi les études pour. Resultat chaque hiver j’ai les médicaments adaptés pour passer l’hiver mais aussi pour améliorer mon état de santé par rapport aux médicaments classique pris pour le cœur et qui m’aident à supporter les effets indésirables. Resultat la ministre a supprimé l’homéopathie on se Rabat donc sur les huiles essentiels mais attention aux risques de l’utilisation sans un encadrement sur ce qui ne va pas être le cas si les personnes sans connaissance appropriée les utilisent. Tout est fait pour une question d’argent et augmenter les revenus des actionnaires puisque l’on s’aperçoit également que certains médicaments génériques sont aussi chers que les autres CQFD.

Répondre
Olivier PEYRONIE 9 mars 2020 - 15h28

Bonjour M. Bazin. J’ai rédigé une lettre à notre président qui lui explique que soit avec de la vitamine C liposomale au début de l’infection soit avec des injections IV d’acide ascorbique on guérira tous ou presque tous les malades. J’ai moi-même fabriqué ma liposomale C et évité une dengue (j’habite à la Réunion) et permis à une amie à qui j’ai donné ma préparation de s’en libérer en 3 jours

Répondre
sonnieye 11 mars 2020 - 12h45

il a du rire !!
si vous croyez qu’il lit les courriers ! il n’en a rien à foutre !

Répondre
MICHELE 9 mars 2020 - 15h28

C’est très agaçant tous ces articles de soit disant « sauveurs de l’humanité » qui prônent des solutions extrêmement dangereuses en les présentant comme des solutions miracles, tellle ici la cloroquine, et ses effets secondaires dévastateurs, et pour certains irréversibles….

Répondre
Christiane Elshocht 9 mars 2020 - 15h32

Je crois que c’est une mauvaise idée de fermer les écoles. En effet, qui va garder les enfants pendant la fermeture ? Ce sont les grands parents. Or, ceux ci sont justement les personnes les plus à risque d’attraper le coronavirus. Donc, selon moi, ça fera bien plus de victimes et de morts.

Répondre
sonnieye 11 mars 2020 - 12h43

pour moi c’est un plan ! oui ce que veut le gouvernement c’est enseigner par ordinnateur ,les enfants apprennent chez ex,les parents surveillent le tout cela permettra d’abolir les professeurs..le pire c’est que ce plan va etre mis en route partout j’ai le livre d’Hanussen et il décrit déjà aux années 1950 que ce sera le futur..

Répondre
escobar 9 mars 2020 - 15h34

le veritable scandale c ‘est que on se contente de nous dire que nous avons le meilleur accueil du monde hospitalier une fois que l’ on a attrapé le virus tandis que la medecine classique « chimique » oublie tout l’ acquis de nos anciens qui n’ avaient sans doute pas la puissance hospitaliere de nos jours mais connaissaient des moyens efficaces d’ aseptisation des lieux collectifs et de protection à l’ avance preventive individuelle en cas d’ epidemies , ce qu’ on evite soigneusement de nous rappeler : par exemple un simple carre de camphre aggraphé au col et porté sur soi elimine ou repousse ( ceci confirmé par une des dernières revues de « Sciences Avenir » paru bien avant l’ épidémie de conoravirus affirmant que cela a été vérifié scientifiquement ! ) – tout virus par un bouclier protecteur de 2M3 autour de la personne ! c’ est ce que ma gd mere faisait et recommandait et par ailleurs une relation vient de me confirmer qu’ une épidémie de rougeole avait eu lieu vers les années 60 et que tout le monde portait du camphre ! quant aux lieux publics pour les aseptiser lors de reunions fermées , oublie t’ on qu’ on y mettait de l’ encens ou autres essences notamment dans les églises ( ce qu’ on sans doute oublié les évangélistes en alsace ! ) – on mettait même du gresil dans les postes dans les annees 60 – sans compter qu’ avec les essences de plantes eucalyptus et lavande un diffuseur collectif coute moins de 30 euros pour proteger les gens en vase clos ( pourquoi pas dans les bus , tram salles de reunions ? ) et on oublie de nous dire que le virus n’ y a alors plus aucune prise individuelle et collective
alors va t’ on encore nous prendre pour des idiots ?
Je me promene partout avec mon carre de camphre aggraffé au col sur moi , un vaporisateur que j’ ai confectionné d’ alcool camphré dans ma poche pour asperger à l’ avance mes mains , les poignées de porte , de caddies et les touches de distributeurs de billets et je pretend qu’ on me retrouvera comme un sou neuf sans aucune atteinte dans des mois !
comment se fait t’ il que notre science officielle nous ait rendus aussi idiots et fait oublier tout l’ acquis d’ experience en matière de prevention des anciens ? je vous en supplie faites circuler cette information vitale –

Répondre
sonnieye 11 mars 2020 - 12h40

d’accord avec vous ! le camphre, l’encens dans les eglises : car dans l’astral les restes des morts nés,des foetus avortés, trainent ( eliphas levi le raconte lui meme « ici des corps sans jambes,sans tete,des bras ,des mains qui se baladent dans l’astral,pour pourrir la vie des humains )tout cela doit etre dégagé par de l’encens…mais les gens ont abandonné la religion et donc la protection…

Répondre
1 2 3 4 5 12

Laissez un commentaire