Coronavirus et Sida : la BOMBE du Pr Luc Montagnier

Le Professeur Luc Montagnier vient de lâcher une véritable bombe.

Je rappelle que le Pr Luc Montagnier est Prix Nobel de Médecine.

C’est l’homme qui a découvert le virus du Sida.

Mais c’est aussi un visionnaire qui, avant tout le monde, a eu un rôle de lanceur d’alerte :

  • Sur le scandale du sang contaminé (transmission du Sida par les transfusions sanguines) ;
  • Sur le drame des hormones de croissance contaminées (des enfants en sont morts) ;
  • Et sur le problème de l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Aujourd’hui, le Pr Montagnier lance un nouveau pavé dans la mare.

Il déclare avoir découvert :

  • que le nouveau coronavirus chinois contient plusieurs séquences du virus du SIDA ;
  • et que ces séquences ont été ajoutées volontairement par des chercheurs.

Pour lui, il est clair que le coronavirus qui fait tant de dégâts en ce moment est le résultat d’une expérience de laboratoire qui a mal tourné.

Il pense que des chercheurs chinois ont inséré volontairement des séquences du virus du SIDA dans un coronavirus de chauve-souris.

Pourquoi ?

Cela, il dit ne pas pouvoir le dire avec certitude.

L’hypothèse du Pr Montagnier est que les chercheurs chinois avaient de bonnes intentions : ils voulaient peut-être fabriquer un vaccin contre le SIDA.

Et c’est involontairement que ce virus « artificiel » s’est retrouvé dans la nature : il s’est échappé par accident du laboratoire dans lequel il a été conçu.

Quoi qu’il en soit, je répète que, pour le Pr Montagnier, il ne fait absolument aucun doute :

  • que ce nouveau coronavirus est en partie « artificiel» ;
  • qu’il a été créé en laboratoire, à partir d’un coronavirus de chauve-souris ;
  • et qu’il contient des très petites séquences du virus du SIDA, ajoutées volontairement.

Cette thèse est ahurissante, sidérante.

Mais je tiens immédiatement à vous rassurer tout de suite sur un point.

Cela ne signifie absolument pas qu’avoir le Covid-19 est équivalent à avoir le SIDA.

Les séquences génétiques du virus du SIDA dans le Sars-cov-2 sont trop petites pour avoir les mêmes effets délétères.

Donc, pas de panique.

Au contraire, selon le Pr Montagnier, sa découverte serait presque une « bonne nouvelle ».

Car le virus serait en train de muter pour devenir moins dangereux.

Je vous explique pourquoi dans une seconde.

Mais d’abord, la question qui fâche :

Est-il possible qu’il ait raison, SEUL CONTRE TOUS ?

Pour nos autorités médicales et les grands médias, il ne fait aucun doute que le Pr Montagnier a tort.

Les voix les plus officielles l’ont répété, à la télévision et dans la presse : la majorité des scientifiques de la planète sont convaincus que le virus est naturel.

Dans un monde normal, il devrait être peu probable qu’un Professeur à la retraite puisse avoir raison contre des chercheurs reconnus mondialement.

Mais nous ne sommes pas dans un monde normal (vous allez voir pourquoi).

En réalité, cette quasi-unanimité médiatique contre son hypothèse est très suspecte.

Je rappelle que le Pr Montagnier n’a pas encore publié sa découverte : toutes ses preuves sont rassemblées dans une étude à paraître prochainement.

N’est-il pas étrange que des chercheurs et journalistes n’attendent pas de lire son étude pour se prononcer ?

La démarche scientifique ne consiste-t-elle pas à examiner les preuves, en toute bonne foi, avant d’émettre une opinion ?

Pourquoi cet empressement à réfuter la thèse du Pr Montagnier, avant même de lire son étude ?

Et d’ailleurs…

Cela ne vous rappelle-t-il pas le « tir de barrage » qu’a subi le Pr Raoult ?

La thèse du Pr Montagnier : une nouvelle « affaire Raoult » ?

Juste avant le Pr Montagnier, le Pr Raoult a lui aussi commis un « crime de lèse-majesté ».

Alors que les grands laboratoires pharmaceutiques préparaient des anti-viraux hors de prix et des vaccins généralisés, ce grand virologue a osé proposer un traitement simple et peu coûteux.

Lui aussi s’est fait « insulter » par les grands professeurs de médecine et par certains médias.

Vous vous souvenez sans doute des déclarations incendiaires du Pr Karine Lacombe, rémunérée par Gilead, un grand labo qui commercialise un anti-viral concurrent.

Le 23 mars, elle avait dit ceci à la télévision : « Ce qui se passe à Marseille est scandaleux, c’est en dehors de toute démarche éthique »[1].

Et pourtant, Marseille est aujourd’hui la grande métropole française la plus épargnée par l’épidémie.

Malgré les critiques des grands pontes et des médias, le Pr Raoult a continué son travail.

Et peu à peu, les faits lui ont donné raison.

Sa stratégie de tests tous azimuts à Marseille est désormais considérée comme le modèle à suivre.

Le Président Macron est venu le rencontrer à Marseille et a déclaré qu’il est un « grand scientifique ».

Encore mieux : une étude récente au Brésil semble confirmer l’efficacité de son protocole (je vous en reparle très bientôt) !

Maintenant, revenons au Pr Montagnier.

D’une certaine manière, il ressemble beaucoup au Pr Raoult :

  • Les deux hommes sont des « esprits libres », des hommes non-conformistes qui ont toujours essayé d’être en avance plutôt que d’être des moutons conformistes ;
  • Les deux hommes ont des opinions qui dérangent l’industrie pharmaceutique : le Pr Raoult préfère les anciens médicaments peu coûteux aux nouvelles molécules hors de prix… et le Pr Montagnier est un grand défenseur des médecines naturelles ;
  • Et pour aggraver leur cas, ces deux Professeurs ont des positions très « médicalement incorrectes » sur les vaccins !

Pour le Pr Raoult, plusieurs vaccins obligatoires en France pour les nourrissons n’ont aucun intérêt : DTP, hépatite B, méningite C… et même celui de la rougeole[2], ce qui va totalement à l’encontre de la pensée unique (et nuit fortement à la santé financière des grands labos qui les produisent) !

Quant au Pr Montagnier, il est allé encore plus loin dans le blasphème en déclarant que certains vaccins causent des « morts subites du nourrisson ».

Tout ceci doit vous mettre la puce à l’oreille.

Vous devez voir une chose : le plus grand cauchemar de nos grands pontes, c’est que les Pr Raoult et Montagnier aient raison et soient écoutés par les Français.

Si ces deux hommes libres et indépendants deviennent célèbres pour avoir dit la vérité dans cette épidémie, c’est toute la « pensée médicale dominante » qui est en danger.

Ce qui est en jeu, c’est le prestige, la carrière et le financement de tous nos grands pontes… et les intérêts financiers gigantesques des grandes firmes pharmaceutiques qui sont derrière.

Cela ne veut pas dire que les Pr Raoult et Montagnier ont forcément raison.

Comme tout le monde, ils peuvent se tromper, et c’est au débat scientifique honnête de trancher.

Mais tout ceci explique la violence des critiques qu’ils ont subi.

Maintenant, il faut se poser la question : ces scientifiques qui contredisent le Pr Montagnier, sont-ils biaisés, en conflit d’intérêts ?

Oui, tous ces virologues ont « intérêt » à contredire Montagnier

Il faut bien comprendre une chose : si le Pr Montagnier a raison, c’est un tremblement de terre pour les chercheurs en virologie du monde entier.

Si des chercheurs ont créé, par leur travail, une pandémie mondiale, c’est une catastrophe pour la profession.

Cela rejaillirait de manière très négative sur le prestige de leur travail… et leurs financements.

Les chercheurs du monde entier sont donc fortement biaisés en faveur de l’hypothèse « naturelle ».

Cela ne veut pas dire qu’ils ont tort – je répète qu’il est possible que ce virus soit 100 % naturel.

Mais cela veut dire qu’il faut écouter la parole de ces experts avec précaution.

D’autant que la plupart d’entre eux sont impliqués dans un énorme conflit d’intérêts.

C’est le cas en particulier des chercheurs français, car ils ont aidé les Chinois à créer le laboratoire P4 de Wuhan, d’où s’est peut-être échappé le coronavirus !

Vous pouvez vérifier cette information sur le site Internet de l’INSERM avec ce titre : « Le laboratoire P4 de Wuhan, une réussite pour la coopération franco-chinoise »[3].

Sur le site de l’ambassade française en Chine[4], on peut lire ceci :

« Ce laboratoire l’Institut de virologie de Wuhan est un laboratoire de conception française et possède de nombreux équipements de confinement biologique de pointe français et européens. »

Le premier ministre Bernard Cazeneuve a même visité ce fameux laboratoire de Wuhan en février 2017 :

 « Le premier ministre était accompagné d’une délégation dont faisaient partie Mme Marisol TOURAINE (Ministre des affaires sociales et de la Santé), M. Mathias FECKL (Secrétaire d’Etat au commerce extérieur), M. Yves LEVY (PDG de l’Inserm – et mari d’Agnès Buzyn, NDLR) ainsi que M Hervé RAOUL (directeur du laboratoire P4 Jean Mérieux-Inserm de Lyon). »

Vous comprenez que si le Pr Montagnier a raison, c’est une très mauvaise nouvelle pour tous ces gens.

Le gouvernement français et l’INSERM ont donné des armes scientifiques aux chercheurs chinois…et c’est peut-être à cause de ces armes que l’épidémie a été déclenchée !!

Encore une fois, ce n’est pas une preuve dans un sens ou dans un autre.

Mais c’est le signe qu’il y a d’énormes intérêts en jeu, et de bonnes raisons de vouloir étouffer l’enquête sur les origines du virus.

Surtout qu’il y a encore un autre conflit d’intérêts, peut-être encore plus énorme.

A ce jour, l’étude scientifique qui fait « autorité » sur l’origine du virus a été publiée dans le journal Nature le 17 mars dernier[5].

Cette étude conclut à l’origine « naturelle » du virus, avec une certaine prudence :

« Bien qu’il apparaisse que le SARS-CoV-2 n’est pas un virus manipulé volontairement, il est aujourd’hui impossible de prouver ou d’infirmer les autres théories de son origine.

Dans la mesure où toutes les caractéristiques notables du SARS-CoV-2 se retrouvent dans la nature, nous ne croyons pas que les scénarios de manipulation en laboratoire soient plausibles ».

Très bien.

Peut-être ont-ils raison.

Le problème est que ces auteurs ont caché qu’ils avaient un conflit d’intérêts gros comme une maison.

Figurez-vous que cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’Institut Scripss…

…un laboratoire privé qui fait des recherches pour trouver un vaccin contre le virus du Sida !!!

Évidemment, si le Pr Montagnier a raison, ce serait catastrophique pour ce laboratoire !

Quand on cherche un vaccin contre le virus du sida, on essaie souvent d’insérer des séquences du VIH dans un autre virus : si on se rend compte qu’une telle manipulation peut risquer de causer des centaines de milliers de morts, c’est la fin de ce genre de recherches !

Là encore, ces scientifiques ne sont pas neutres.

Et puis il y a encore une autre raison d’écouter le Pr Montagnier avec attention :

Aujourd’hui, l’origine la plus probable du virus est un accident de laboratoire

Au moment où je vous parle, beaucoup de voix « officielles » pensent que le Pr Montagnier a tort, et que le virus est naturel.

Mais ce sont les mêmes qui ont déjà changé d’avis sur un point crucial.

Depuis quelques jours, tout le monde prend très au sérieux la thèse selon laquelle ce virus, bien que naturel, s’est échappé d’un laboratoire de virologie de Wuhan.

C’est ce que je vous disais, deux mois avant tout le monde, dans ma lettre intitulée « Choc : le Coronavirus s’est-il échappé d’un laboratoire chinois ? »[6].

Le 25 février dernier, j’avais même osé en rajouter une couche en vous écrivant ceci :

« En effet, il est probable que le virus s’est échappé d’un laboratoire. Ce n’est pas une « théorie du complot », c’est du simple bon sens.

Quelle est la probabilité, à votre avis, que sur des centaines de villes chinoises, l’épidémie mondiale d’un nouveau coronavirus, jamais vu auparavant, se déclenche…

…dans la seule ville chinoise où les meilleurs scientifiques du pays étudient les coronavirus, en particulier ceux des chauve-souris ?

Soit c’est une étonnante coïncidence… soit le virus s’est échappé d’un laboratoire où il était étudié. »

C’était évident à l’époque déjà, mais j’étais le seul à le dire.

Aujourd’hui, les médias les plus officiels reconnaissent que j’avais raison.

Samedi matin, sur Europe 1, Olivier Duhamel a déclaré ceci :

« Je complète cette information : on a repéré un article du journaliste scientifique Xavier Bazin, dès la fin janvier,dès la fin janvier ! sur, justement, les doutes sur ce laboratoire. Cela met sérieusement en cause les autorités chinoises ! »[7]

Le journal Le Point n’hésite plus à titrer que ma thèse est « probable » :

« Origine du coronavirus : ‘L’infection d’un employé de laboratoire de Wuhan est plus probable’ »[8].

Même les « décodeurs » de France Info le reconnaissent : « une contamination dans un laboratoire est possible »[9]

Quant au journal Libération, il cite ces éléments accablants du très respecté Washington Post aux Etats-Unis :

« Deux ans avant la pandémie de coronavirus, des responsables de l’ambassade américaine ont visité des installations de [l’Institut de virologie de Wuhan] plusieurs fois et ont envoyé deux avertissements officiels à Washington sur les conditions inappropriées de sécurité dans le laboratoire, qui conduisait des études risquées à propos des coronavirus provenant de chauve-souris ».

Pour beaucoup de gens, le fait que le virus soit sorti du laboratoire de Wuhan ne fait plus aucun doute (la totalité des preuves se trouve sur ce site remarquable, écrit en anglais[10]).

Donc, ce qui était une thèse « complotiste » il y a deux mois et censurée par Facebook[11]

…est désormais une des hypothèses les plus crédibles, reconnue officiellement…

…y compris par Emmanuel Macron lui-même, qui a déclaré qu’il y avait des « zones d’ombre » dans la gestion de l’épidémie par les Chinois, et même qu’il y avait « manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas ».

On est donc passé en deux mois de la thèse complotiste à une thèse probable.

En sera-t-il de même pour la thèse du Pr Montagnier ?

Ce n’est pas sûr, mais c’est tout à fait possible !

Des faits très troublants plaident en faveur de la thèse de Montagnier

Je rappelle que le Pr Montagnier dit avoir prouvé qu’il y a des insertions du virus du Sida dans le coronavirus, et que ces insertions sont volontaires.

En revanche, il n’est pas aussi sûr de lui sur les raisons de cette manipulation.

Le Pr Montagnier a simplement émis une hypothèse : les Chinois étaient peut-être en train d’essayer de créer un vaccin.

A première vue, cela peut paraître étrange de vouloir fabriquer un vaccin contre le SIDA à partir de coronavirus de chauve-souris.

Mais quand on regarde bien, cette thèse n’a rien de farfelue.

En 2006, des chercheurs ont publié un article intitulé : « Vers un vaccin contre le SIDA multigénique, basé sur un coronavirus »[12].

Dans leurs conclusions, ces chercheurs pensent que, pour créer un vaccin contre le SIDA, il est très prometteur d’utiliser le coronavirus 229E, une espèce qui infecte les humains et les chauves-souris.

Même le journal Le Point a reconnu que cette piste existe depuis longtemps :

« Il faut reconnaître que la conception d’un vaccin en utilisant un coronavirus inactivé comme vecteur et sur lequel on aurait greffé des fragments du virus du VIH afin de déclencher une réaction immunitaire est bel et bien étudiée depuis plusieurs années. »[13]

Et il faut préciser que le laboratoire de Wuhan abrite un groupe de recherche qui travaille spécifiquement à l’élaboration d’un vaccin contre le SIDA, depuis des années !

Mais la quête d’un vaccin n’est pas la seule raison possible pour manipuler les virus :

Utiliser du VIH dans un coronavirus ? les Chinois l’ont déjà fait !!

Ce que je vais vous révéler paraît inouï, mais il suffit de faire une simple recherche sur Internet pour le vérifier.

Il s’agit d’une étude publiée en 2008 par un groupe de chercheurs de l’Institut de virologie de Wuhan[14] – toujours les mêmes.

Je rappelle que les Chinois ont vécu en 2003 une épidémie d’un coronavirus SRAS issu d’une chauve-souris.

Depuis, une de leurs obsessions est d’éviter que cela ne se reproduise.

Et une de leurs recherches, c’est d’examiner ce qui fait qu’un virus de chauve-souris devient dangereux pour l’homme.

Dans cette étude publiée en 2008, les chercheurs de Wuhan ont fait trois choses :

  • Ils ont pris un coronavirus de chauve-souris qui ressemble au virus du SRAS (épidémie de 2003), mais qui, heureusement, n’infecte pas les cellules humaines ;
  • Ils l’ont combiné avec des bouts du virus du SIDA (VIH-1) connus pour infecter les cellules humaines…
  • Et ils ont découvert que la combinaison fonctionne: oui, un nouveau virus ainsi constitué avec des parties du VIH parvient à contaminer les cellules humaines.

Ils en concluent que de légères recombinaisons génétiques peuvent suffire pour qu’un banal coronavirus de chauve-souris puisse devenir dangereux pour l’homme !

Certes, cette conclusion peut soutenir la thèse du virus « naturel » : comme il ne faut « pas grand-chose » pour qu’un coronavirus de chauve-souris devienne dangereux, cela a parfaitement pu se produire dans la nature.

Mais je trouve tout de même extrêmement troublant d’apprendre que les chercheurs de Wuhan utilisent depuis au moins 12 ans des fragments du virus du SIDA pour faire des expériences de « recombinaison » avec des coronavirus de chauve-souris !

Surtout que les chercheurs précisent, noir sur blanc, que le fragment de VIH utilisé « a été produit par le groupe de recherche HIV de l’Institut de virologie de Wuhan ».

Bref, les Chinois de Wuhan ont l’habitude de faire des expériences avec du VIH et des coronavirus.

Et de nombreuses études, avec le même genre d’expériences, ont été publiées depuis par ces mêmes chercheurs de Wuhan.

Il y a déjà 10 ans, ils ont même découvert que la « porte d’entrée » pour mieux infecter des cellules humaines était le fameux récepteur ACE2[15], dont on parle beaucoup aujourd’hui… un récepteur qui peut être actionné avec des fragments du virus du Sida.

Voilà.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais tout cela me fait dire que la thèse du Pr Montagnier n’a rien d’absurde.

D’autant que je vous rappelle ce que je vous écrivais il y a deux mois déjà :

En 2015, les scientifiques de l’Institut de virologie de Wuhan ont publié un article très inquiétant dans Nature Medicine[16].

Ils ont – tenez-vous bien – créé un coronavirus de toutes pièces !

A l’époque, le virologue Simon Wain-Hobson, de l’Institut Pasteur, s’était ému publiquement des risques de cette manipulation génétique : « si le virus s’échappe, personne ne peut en prévoir la trajectoire », avait-il déclaré.

Bref, cela fait tout de même beaucoup de coïncidences.

Je sais que j’ai déjà été long, mais je voudrais dire encore un mot sur la méthode du Pr Montagnier, pour finir.

Pour le Pr Montagnier, les mathématiques ne mentent pas

D’une certaine manière, ce qu’a découvert le Pr Montagnier est très simple à reproduire.

Il a comparé par ordinateur le code génétique du virus du Sida et celui du nouveau coronavirus.

Je rappelle qu’un code génétique, c’est comme un grand livre, avec une série de lettres.

Le Pr Montagnier a simplement regardé si des séquences de lettres étaient identiques sur le virus du Sida et le nouveau coronavirus chinois.

Et il en a découvert plusieurs !

Certes, n’est pas une preuve en soi.

Voici, par exemple, ce qu’a déclaré le virologue Simon-Lorière de l’Institut Pasteur :

« Si on prend un mot dans un livre et que ce mot ressemble à celui d’un autre livre, peut-on dire que l’un a copié sur l’autre ? »

C’est vrai.

Mais il y a de la mauvaise foi dans cette déclaration.

On est d’accord : si vous trouvez « je me suis couché » dans les livres de Flaubert et Proust, vous n’en déduirez pas que l’un a « copié » l’autre.

Mais si vous trouvez des phrases entières, vous pouvez commencer à être suspicieux !

Si on trouvait chez Flaubert la fameuse phrase de Proust « Longtemps, je me suis couché de bonne heure », ce serait la preuve d’un plagiat… et personne ne parlerait de « coïncidence » !

Eh bien le Pr Montagnier déclare avoir trouvé ce genre de séquences longues et identiques dans les deux virus.

Selon lui, une séquence de plus de 18 nucléotides est très spécifique (un peu comme un paragraphe entier d’un livre).

Donc, pour le Pr Montagnier, si on trouve une suite de 18 nucléotides identiques dans deux virus différents, il est impossible que cela puisse être dû au hasard.

Et c’est ce qu’il a découvert dans le virus du Sida et le coronavirus : il a trouvé au moins 6 séquences identiques de plus de 18 nucléotides.

Voici ce qu’a déclaré Jean-Claude Perez, le co-auteur du Pr Montagnier :

« Nous venons de démontrer que ce génome du Covid-19 contient une insertion de six régions stratégiques du VIH, concentrées dans un mini-espace représentant moins de 1 % de la longueur du génome. Certaines sont placés côte à côte avec une précision d’horloger »

Évidemment, je n’ai aucune compétence pour savoir s’il a raison ou tort.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que la thèse du Pr Montagnier devrait être prise très au sérieux.

Et je voudrais conclure par une bonne nouvelle.

Si le Pr Montagnier a raison, c’est de bon augure pour la suite de l’épidémie.

Car selon ses propres analyses, le virus est en train de muter dans le bon sens.

Selon lui, la Nature n’aime pas les éléments extérieurs, insérés artificiellement.

Donc, à mesure que le virus fait son chemin, il serait en train de muter pour se débarrasser de ses fragments artificiels du virus du Sida, qui le rendent si virulent.

Si c’est vrai, c’est le signe que l’épidémie pourrait se terminer plus tôt que prévu !!

Sources

245 Commentaires

Sources

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'abonner

245 commentaires

FRAISE 22 avril 2020 - 11h12

Fabrication d’un virus hybride en Chine le 5 mai 2013.
Lire Le Parisien/Dimanche 5 mai 2013

Répondre
Levoisin 22 avril 2020 - 11h16

Suite à votre article très intéressant sur les recherches du Dr Montagnier sur l’origine du coronavirus, on peut effectivement avoir des doutes.J’ai eu une longue conversation avec un de anciens collègues en bibliothèque universitaire qui a pu être en contact avec une étudiante chinoise retournée au pays Alors que les informations françaises commençaient à nous parler de cette pandémie débutée en décembre. Janvier à Wuhan, cette dernière a pu faire parvenir à mon collègue l’information suivante : pas moins de 15 000 morts dans cette région due au virus. Et sur l’échelle du pays donc ??? En tout cas, une chose est sûre. Le pourcentage de morts est nettement plus important que les statistiques annoncées par les autorités chinoises.
Autre constat troublant, les informations qui «filtrent» de ce pays ne sont jamais faites par des journalistes chinois ou la population ? Pourquoi ?Dans ce pays qui ne n’oublions pas reste un régime totalitaire, les dissidents au régime sont emprisonnés et muselés (caméras de surveillance et confiscation des téléphones portables vont bon train là bas.
En outre, l’étudiante a parlé d’expériences sur le génome du virus pour augmenter la fertilité masculine. Cette hypothèse n’est pas vérifiée.
Néanmoins, cela pose la question suivante : les chinois auraient ils jouer à l’apprenti sorcier ???
Quant à la course au vaccin, elle me met mal à l’aise également. Nous savons que Bill Gâte finance l’OMS a hauteur de 15 % pour la recherche de ce dernier.
Altruisme de la part du personnage ?, j’en doute.
Il y a bien de gros ntérêts financiers en jeu et peut être même d’autres intérêts dont nous n’avons pas connaissance actuellement.
Cordialement

Répondre
Alice 22 avril 2020 - 11h22

Ne sommes-nous que des moutons à tondre… ????
Menteurs…Manipulateurs…Détourneurs de biens…. VOLEURS… GLOUTONS de….FRIC …. de chair tendre !!! On n »a pas fini d’en entendre……
….l’humanité est bien belle ….quand elle est lumière!!!!

Répondre
christya 22 avril 2020 - 11h28

hélas, cela va bientôt confirmer les soupçons de beaucoup de personnes, même si nous ne sommes pas d’imminents chercheurs ou professeurs, nous avons de la logique et du bon sens, cela me soulagerait presque de savoir que c’est bel et bien un virus de laboratoire, car penser que la nature nous envoi un tel fléau ,que la nature deviendrait notre pire ennemi dans un laps de temps si cours, cela ressemblerait trop à un châtiment divin..
J’espère que le professeur Montagnier avec d’autres pourront démontrer aux yeux du Monde cette incontrôlable tragédie. Et que des mesures strictes pourront être mises en place pour éviter que d’autres laboratoires reproduisent de telles expériences. Il est nôble de faire de la recherche , mais il faudra des mesures encore plus strictes , pour préserver la santé des populations.
Merci à votre équipe pour toutes ces infos essentielles à notre compréhension des événements. je serai là à votre conférence jeudi 20H

Répondre
augustin 22 avril 2020 - 11h44

A l’heure où tout le monde cherche un vaccin contre le covid 19, vous semblez approuver la position antivaccin des Pr Raoult et Montagnier. Avez-vous envie de voir revenir les épidémies de diphtérie, poliomyélite et rougeole et voir des gens mourir du tétanos? D’ailleurs le Pr Raoult n’a jamais dit que les vaccins étaient inutiles, il a dit que le programme vaccinal tel qu’il est défini actuellement pouvait se discuter, c’est à dire que d’autres vaccins auraient pu y être inclus.
Ensuite je ne comprends pas bien comment on ne s’est pas déjà aperçu qu’il y avait des séquences du virus du SIDA dans le génome du covid 19 alors que celui-ci est connu depuis le début de l’épidémie.

Répondre
mischieri 22 avril 2020 - 11h57

pourquoi toujours raconter des choses dont on n’est pas sure si ce n’est que pour donner le doute.
Tout les monde parle mais on ne sais rien. Arrêter les commentaires inutile.

Répondre
liliane terlecki 22 avril 2020 - 12h07

lors de la découverte du virus du sida il avait écrit dans une revue médicale et une conférence
les singes sont porteur de ce virus mais en aucun cas transmissible à l’homme
et il avait fini par une question  » qu’on m’explique comment et de quelle façon il est passait à l’homme »

Répondre
Noel ANCHISI 2 mai 2020 - 23h49

J’ai vu un vieux film des années 97-99 (et je l’avais enregisté sue CD) qui explique très bien ceci, -le transfert du SIV -l’immunodéficience simiesque à l’homme – où elle devient H.I.V. : du fait de la course effrénée qui c’est livrée entre 2 chercheurs pour découvrir le vaccin de la tuberculose, trop pressé de gagner le laboratoire africain du chercheur U.S. avait accepté des reins de singes ( la culture se faisait sur des coupes de reins avant inoculation à la population locale -la même où sont apparus les premiers cas) ; et du fait du mélanges de reins de singes de la mauvaise espèce car porteurs du SIV (et les fournisseurs africains trop pressés de gagner un plus d’argent en en fournissant un maximum, fussent-ils d’espèces voisines…!) le SIV est devenu HIV par suite de culture dans le mauvais matériel simiesque avant injection humaine pour les tests….

Répondre
Jacoël 22 avril 2020 - 12h30

Bonjour,
hélas, il y a de fortes chances que vous ayez raison et le professeur Montagnier aussi! Ce ne serait pas la première fois que l’homme joue à l’apprenti-sorcier avec les virus: le SIDA, l’Ebola et sans doute bien d’autres.
Les laboratoires pharmaceutiques nous obligent à des gestes contre la bonne santé et le gouvernement les approuve : on ne peut pas inscrire un enfant à l’école maternelle s’il n’est pas à jour de TOUS ses vaccins!
Dans 50 ans, on aura des preuves, comme pour les autres, en attendant, il faut se protéger .
Cordialement,
M.N.Jacoël

Répondre
Marie 22 avril 2020 - 12h34

Bonjour!
Vous devriez rendre possible le partage de votre lettre si importante autrement que par Facebook. Personnellement, je n’ai pas de compte Facebook ET N’EN VEUT PAS. Je suis donc condamnée à ne pas faire suivre votre message!
Belle journée

Répondre
Ingrid 22 avril 2020 - 14h24

Bah ? Il est tout à fait possible de partager les lettres de Xavier Bazin autrement que par Facebook ?! Vous pouvez tout simplement poster le lien vers cette page ( https://www.sante-corps-esprit.com/coronavirus-et-sida-la-bombe-du-pr-luc-montagnier/ ) sur n’importe quel réseau social, ou envoyer ce lien par e-mail aux personnes avec lesquelles vous souhaitez partager cette lettre. Ou faire un copier-coller du texte. Ou partager une photo d’écran. Ou faire suivre le mail à vos contacts. Vous n’êtes condamnée à rien du tout !

Répondre
jean jacques parot 22 avril 2020 - 12h42

Merci d’éclairer notre nuit sidérale , vos objections scientifiques d’antan semblent bien se confirmer.
La chauve-souris est un animal très chargé en virus de toute nature et dispose =d’un arsenal immunitaire à toute épreuve.
Que votre lueur nous informe
Courtoisement

Répondre
1 2 3 4 5 24

Laissez un commentaire