Pourquoi vacciner ceux qui ont déjà eu la Covid ?

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron a annoncé s’être fait vacciner.

C’est glaçant.

Si c’est vrai, cela veut dire que le Président lui-même est totalement désinformé !

Et les décisions qu’il prend pour notre santé risquent donc d’être désastreuses !

Je rappelle qu’Emmanuel Macron a été testé positif à la Covid le 17 décembre dernier.

(Il a eu des symptômes, donc c’était bien le coronavirus, et pas un « faux positif »).

Il possède donc la meilleure des immunités contre la Covid-19 : l’immunité naturelle liée à l’infection !

Il est donc absurde dans son cas, de se faire vacciner.

Car il ne retire aucun bénéfice du vaccin… et s’expose à ses risques !

Pire : quand on a déjà eu la Covid, on risque même d’avoir encore plus d’effets indésirables (voir ci-dessous) !

Pour Emmanuel Macron, se faire vacciner est donc contraire à la science et au bon sens.

Trois semaines plus tôt, il avait pourtant expliqué qu’il n’était pas question pour lui de se faire vacciner tout de suite : « comme vous le savez, j’ai attrapé le virus et j’ai encore des anticorps », avait-il dit à la presse[1].

Aurait-il perdu tous ses anticorps d’un coup, en 3 semaines ? 

Évidemment non : toutes les études montrent que l’immunité naturelle, après une infection, est solide, durable… et bien meilleure que celle du vaccin !

Pour les sceptiques, je vais le démontrer dans la section ci-dessous, mais si vous me faites confiance, vous pouvez directement passer à la suite :

Grand MENSONGE de l’épidémie : le vaccin serait « plus efficace » que l’infection 

Dans cette épidémie, la science médicale a été largement pervertie par les intérêts de l’industrie pharmaceutique et des lobbys vaccinaux.

L’un des pires mensonges « scientifiques », c’est celui selon lequel le vaccin produirait une meilleure réponse que l’infection. 

Cette contre-vérité a été répétée récemment par le Pr Caumes sur BFM TV : « On a des vaccins probablement plus efficaces que l’immunité naturelle ! »[2].

Voyons ce qu’il en est réellement.

D’abord, le bon sens : dans la plupart des maladies connues, l’infection est davantage immunisante que la vaccination.

C’est logique, car le vaccin est généralement une forme « atténuée » ou « inactivé » du virus.

Il ne peut donc pas stimuler une réponse immunitaire aussi robuste que la maladie « normale ».

La rougeole est l’exemple type : la maladie procure une immunité toute la vie, alors que la vaccination requiert au moins deux injections, et l’immunité s’affaiblit au fil du temps[3].

Dans le cas des vaccins expérimentaux contre la Covid-19, la supériorité de l’immunité naturelle était encore plus évidente a priori.

D’abord parce que la réponse vaccinale ne porte que sur un petit bout du virus (la protéine S), alors que l’immunité naturelle porte sur l’ensemble du virus.

Or il est clair qu’il vaut mieux avoir une panoplie d’anticorps diversifiés, capables d’agir contre plusieurs parties du virus.

C’est encore plus vrai avec les variants, car la protéine S générée par les vaccins est celle qui mute le plus – il vaut donc mieux avoir des anticorps contre l’ensemble du virus que contre une protéine seule, qui pourrait être modifiée d’un variant à l’autre.

L’autre désavantage du vaccin est qu’il n’active que l’immunité humorale (dans le sang), car il est injecté dans le muscle. L’infection, elle, produit également une immunité muccosale (dans le nez et la gorge), là où le virus entre dans le corps et se multiplie.

L’infection naturelle produit ainsi une première barrière à l’entrée, dès le nasopharynx, qui évite d’être contaminé et contaminant… ce que ne permet pas la vaccination (d’où les craintes que le vaccin soit incapable d’empêcher les contaminations).

En fait, le seul « scénario » possible où le vaccin serait supérieur à l’infection, c’est celui d’une infection balayée tellement vite par votre corps que les anticorps n’auraient pas eu le temps de se former. 

Mais dans ce cas, cela veut dire que votre système immunitaire est particulièrement performant… et donc que vous n’aurez pas besoin du vaccin pour vous débarrasser de l’infection !

Voilà pour le bon sens.

Et les études, les unes après les autres, le confirment : l’immunité naturelle est très solide !

« Ne croyez pas les autorités, l’infection produit une immunité solide » (Dr Makary) !

Des médecins courageux commencent à hausser le ton, face à la désinformation généralisée.

C’est le cas du Dr. Marty Makary, professeur de médecine à la très prestigieuse université John Hopkins, aux États-Unis : 

« Je n’aurais jamais pensé que je devrais dire cela, mais n’écoutez pas les autorités (les CDC). Si vous avez eu l’infection, vous pouvez vivre une vie normale, sans vaccin »

L’immunité naturelle fonctionne. Nous devons respecter ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner. 

Les réinfections sont extrêmement rares, et quand elles se produisent, les symptômes sont légers ou inexistants »[4].

En fait, l’efficacité de l’immunité naturelle n’est plus contestée par personne.

Même le très médicalement correct New York Times a publié un article au titre définitif : « L’immunité naturelle pourrait durer des années, selon des scientifiques »[5].

Il faut dire qu’une étude publiée dans Nature révèle la découverte d’anticorps contre le coronavirus dans la moelle osseuse de la plupart des patients qui ont eu la Covid-19[6].

C’est une preuve massive en faveur de l’immunité naturelle, car la moelle osseuse est le réservoir de long terme des anticorps.

Quelques mois après l’infection, vous pouvez ne plus avoir d’anticorps détectables dans le sang… mais vous en avez encore dans votre moelle osseuse, prêts à agir !

Et on ne parle ici que des lymphocytes B… qui ne sont qu’une partie de votre système immunitaire !

Les autres « grands soldats » de la réponse immunitaire, ce sont les lymphocytes T.

Ils sont un peu moins étudiés que les « B » (car plus difficiles à mesurer), mais ils sont essentiels contre la Covid-19 et ses variants.

La preuve : la présence de ces lymphocytes T serait la raison pour laquelle que certaines personnes n’ont aucun symptôme du coronavirus !

Les « asymptomatiques » ont probablement été en contact avec d’autres coronavirus avant l’épidémie et ont développé des lymphocytes T qui les ont protégé aussi contre la Covid-19. 

C’est ce qu’on appelle « l’immunité croisée » : ceux qui ont eu affaire à un coronavirus « banal » de l’hiver pourraient être protégés contre le nouveau coronavirus par leur lymphocytes T.

C’est dire si la protection par les lymphocytes T peut être puissante, durable et efficace contre tous les variants !

Or les quelques études sur le sujet sont claires : l’infection à Covid produit bien une « immunité robuste et durable basée sur les lymphocytes T »[7].

Ce qui n’est pas le cas des vaccins, qui ne stimulent pas aussi efficacement nos lymphocytes T !

Pour une raison simple : les lymphocytes T sont majoritairement générés par des éléments du virus qui ne font pas partie du vaccin ! 

Voilà une preuve de plus, s’il en fallait, que l’immunité naturelle est bien SUPÉRIEURE à l’immunité vaccinale !

Et pourtant, à l’image d’Emmanuel Macron, on conseille à ceux qui ont déjà été infectés de se faire vacciner !

Ce qui n’est pas seulement inutile… mais dangereux !

Pourquoi faire prendre le risque du vaccin à ceux qui sont déjà immunisés ?!

Toute procédure médicale comporte des risques – et doit donc être évitée si elle n’est pas manifestement utile.

Dans le cas des vaccins expérimentaux comme Pfizer ou AstraZeneca, c’est encore plus évident.

Non seulement on n’a aucune idée de leurs effets indésirables de long terme… mais les conséquences à court terme sont de plus en plus inquiétantes, avec de plus en plus de morts, d’AVC, d’arrêts cardiaques et de caillots dangereux liés à ces vaccins (j’y reviendrai).

Mais il y a aussi des preuves que les effets indésirables sont plus graves chez ceux qui ont déjà eu la Covid-19… donc chez ceux qui – comme E. Macron – n’ont aucun bénéfice à attendre du vaccin !

Ainsi, une enquête internationale sur 2 000 personnes a conclu que le nombre et la gravité des effets indésirables du vaccin étaient « plus importante » chez ceux qui étaient déjà infectés[8]

Un neurochirurgien respecté aux États-Unis, le Dr Hooman Noorchashm, a écrit plusieurs fois aux autorités pour leur dire d’arrêter d’urgence de vacciner les patients guéris du Covid :

« C’est un principe immunologique de base que vacciner quelqu’un qui a été récemment infecté peut réactiver une réponse inflammatoire dangereuse. Ce n’est pas un risque théorique.».

« Pire, les autorités connaissent des cas spécifiques de maladie inflammatoire causée par la vaccination de personnes déjà infectées. Ce ne sont pas des anomalies statistiques »[9] .

Bref, il n’y a vraiment aucune raison valable de vacciner les déjà infectés.

A qui profite le crime ?? vaccin vs ivermectine

Qui, sinon Big Pharma et le lobby vaccinal, ont pu décider une chose pareille, en imposant leur loi à nos « autorités de santé », corrompues ou incompétentes ?

Si vous en doutez, regardez la comparaison avec l’ivermectine, c’est frappant.

A ce jour, on a plus de 20 essais cliniques randomisés qui montrent l’incroyable efficacité de l’ivermectine, en prévention et traitement de la Covid-19.

Mieux : partout où ce médicament a été utilisé massivement, l’épidémie a été balayée en quelques semaines – comme au Mexique[10]

…et en Inde tout récemment, malgré un pic temporaire causé par un dangereux variant[11].

Regardez ce qui s’est passé dans l’État indien d’Uttar Pradesh (230 millions d’habitants), qui depuis un an maintenant soigne à l’hydroxychloroquine et l’ivermectine dès les premiers symptômes : 

Avec cet exemple indien, toutes les preuves de l’efficacité de l’ivermectine sont là… et on sait que cette molécule, connue depuis plus de 40 ans, est une des plus sûres au monde !

Donc, le rapport bénéfice-risque est éminemment favorable à l’ivermectine – mais nos autorités de santé déconseillent ce médicament.

Maintenant, prenez le choix de vacciner des personnes déjà infectées : 

  • Il n’y a aucun essai clinique randomisé (ceux réalisés n’incluaient pas de patients déjà infectés par le coronavirus) ;
  • Il n’y a aucune preuve scientifique de son efficacité – et plutôt des preuves de ses risques pour le patient.

Et malgré cela, la plupart des autorités occidentales déconseillent l’ivermectine pour prévenir et traiter la Covid-19… et conseillent la vaccination de ceux qui ont déjà été infectés !!

IL EST TEMPS D’OUVRIR LES YEUX SUR CETTE DÉRIVE CRIMINELLE DE NOS SYSTÈMES DE SANTÉ !

Transmettez ce message autour de vous.

Sources

142 Commentaires

Sources

Haut de page

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

142 commentaires

MEYSONNASSE 9 juin 2021 - 7h54

Pensez vous vraiment que Macron se soit fait réellement vacciner ? Ce personnage fonctionnant par coup de communication aurait certainement rendu sa vaccination bien visible. Perso, j’en doute fortement.

Répondre
Lapina 9 juin 2021 - 10h00

Comme vous , je ne pense pas que le président Macron ait été vacciné et je ne suis pas sûr qu’il ait contracté la covid non plus…Après on ne peut être sûr de rien…

Répondre
lola 10 juin 2021 - 1h10

bien sûr que non il n’a pas eu la covid19 ni le vaccin (du sérum phy) mdr!

Répondre
Michèle MacHenin 9 juin 2021 - 8h16

Bonjour Monsieur Hervé Bazin,
Merci de votre information concernant, encore une fois, la vaccination sans discernement qui se fait actuellement. Hier, je consultais mon médecin traitant, car je suis « affublée » de pas mal de pathologies discrètes, dans mon corps : mais surtout une Leucémie Lymphïde Chronique découverte il y a quatre ans environ. J’ai été démolie par un accident en chirurgie cardiologie pour un geste dit bénin, puis me suis retrouvée avec une pleurésie+embolie pulmonaire en 2005, après donc une dissection aortique grave. Je suis évidemment sous anticoagulants pour éviter tout risque d’anévrisme qui pourrait me coûter, peu à peu, la vie. Je suis une femme de 78 ans et d’une hyper-activité volontaire, étant l’épouse d’un très grand invalide de guerre.
Ma médecin m’a conseillé, hier, de me faire vacciner avec Pfizer. J’hésite encore. S’il vous plait, j’ai encore beaucoup à faire dans ma vie, pouvez-vous me donner un bon conseil. J’habite en montagne, dans des conditions de vie et de vue, au-delà de la meilleure qualité de vie.
Bien à vous.

Répondre
Maflor 9 juin 2021 - 11h33

Votre état de santé semble équilibré maintenant. Pourquoi tenter de le déséquilibrer avec un produit dont on connaît déjà bien des effets secondaires?
Il est peut-être temps d’apprendre à vous dresser face à votre médecin et à affirmer ce que vous désirez vraiment car au fond de vous vous le savez déjà.

Répondre
Tequi Adeline 9 juin 2021 - 8h18

Merci pour cette lettre. Elle est claire et semble suffisamment bien documentée. En tout pour une néophyte cela inspire confiance.

Répondre
Monique BONNIARD 9 juin 2021 - 8h25

Absolument tout à fait d’accord avec vous
Je vais acheter votre livre et partager sur Facebook et avec toutes mes connaissances Monique BONNIARD

Répondre
Melchior 9 juin 2021 - 8h28

J’apprécie beaucoup vos différentes interventions.Merci de nous apporter des informations.Je suis infirmière (depuis 40ans)et j’aime avoir des renseignements supplémentaires.Je suis retraitée (problème santé)
J’interviens auprès de vous afin de vous soumettre mon problème qui n’est pas sans conséquence pour la profession exeecée (plus maintenant,mais vac.anti-covid):
J’ai toujours eu un problème d’immunité:
-concernant la vaccinnation:
varicelle:vaccinnation enfant,malgré celle çi:je l’ai contracté i vers 5 ans+en 6ème (~11ans).
-BCG : vaccinnation initiale.I.DR (surtout école d’infirmière)tout juste positive (revaccinnations),mais toujours mme résultat!(j’evitais service de pneumologie)
-rubéole : vaccinnation :4x : ado,vaccin (bilan pré marital)+2x avt conception de mes 2 enfants.
-hépatite B : obligatoire en milieu hospitalier : 1x (lot inefficace),2èmex : transaminases hépatiques très augmentées (anticorps + que Nales).J’ai 60 ans (bilan car hypothyroîdie,et transaminases encore augmentées++).
Que pensez-vous de mon problème d' »immunité)?Vaccinnation anti covid (non obligatoire, mais nécessaire pour de nombreux élèments : je ne voulais pas m’y soumettre,mais nécessaire!par la force des choses!).Merci .Je me demande vacciin anti- covid (même phénomène+ rappel prévu ?): réel problèmé d’immunité!!

Répondre
Lata 9 juin 2021 - 8h29

Bonjour
Merci pour toutes ces informations et j’ai lu votre livre avec intérêt
Je regrette vraiment que ces informations ne puissent pas être diffusées à grande échelle je ne suis pas contre les vaccins mais celui là je préfère m’en passer ! Autour de moi tous mes amis se sont fait vaccinés et certains jeunes que je connais aussi pour pouvoir voyager j’espère qu’ils n’auront pas de problème par la suite et quand j’ai essayé de leur dire qu’il y avait un traitement qui fonctionne ils en rigolent
Alors je compte sur vous et toutes les personnes qui pensent que le traitement est possible pour trouver un moyen de le diffuser à grande échelle car c’est assez frustrant d’entendre qu’un don de cloche dans les médias
Encore merci à vous
Bonne journée
Evelyne

Répondre
Maflor 9 juin 2021 - 11h12

Ce qui est déplorable, c’est que tant de gens disent qu’ils se font vacciner pour pouvoir voyager. En fait, ils ne veulent rien savoir de ce que leur corps reçoit des divers ingrédients du produit vaccinal. Donc ils ne se vaccinent pas pour voyager mais pour se soumettre au diktat officiel. A quel prix? l’avenir le leur dira.

Répondre
Janine Granier 9 juin 2021 - 8h32

Bravo et merci pour votre combat pour une information juste et de qualité

Répondre
TISSEUR 9 juin 2021 - 8h36

Monsieur , Nous avons touché par le virus covid 19 en mars 2021 mon épouse et moi même
pour moi serologie 168 le 23 /04//21
pour mon épouse 175 1 mois plus tard
nous vérifirons à nouveau fin août prochain

Répondre
Ghislaine LEGERON 9 juin 2021 - 8h45

Mon neveu qui est médecin gériatre dans un hôpital a eu la covid 2 fois. La 1ère fois il n’a pas créé suffisamment d’anticorps !!!!! donc il n’était pas assez immunisé pour l’attraper une 2ème fois !!!! Expliquez moi ?????

Répondre
Marie-Jeanne Dupeyrat 9 juin 2021 - 8h46

Vivant dans le mensonge permanent de nos dirigeants, je le crois capable d’un coup de com… faisant semblant de se faire vacciner !
Il vivent sur la peur inculquée quotidiennement et la culpabilité de ceux qui n’ont pas peur en les traitant quasiment de criminels. J’ai parfois l’impression d’être un monstre qui ne prend pas de précaution particulière. Je ne me ferai pas vacciner sauf par obligation si mes projets futurs en Afrique le nécessitent, mais ils sont beaucoup plus raisonnés et raisonnables sur ce continent que sur le nôtre !

Répondre
DEITTE Jocelyne 9 juin 2021 - 13h41

tout à fait d’accord!…suis pas sûre qu’il y soit allé!

Répondre
1 2 3 12

Laissez un commentaire